[HIN] Madras Café   fantastikindia
FANTASTIKINDIA NEWS BOLLYWOOD KOLLYWOOD BIOGRAPHIES MUSIQUE DOSSIERS TESTS DVD LES TOPS   FORUM
Menu Fanta
Derniers dossiers
Un article au hasard
Live Alerts : recevez les news de Fantastikindia en live dans MSN Messenger ! Widget Fantastikindia pour Google
Widget Fantastikindia pour Netvibes Abonnez-vous au flux RSS des news de Fantastikindia
Bilan Cinéma indien 2011 » Bollywood en 2011
Bollywood Razzie Awards 2011
d’après BollySpice

Publié vendredi 13 janvier 2012, par Amanpreet
Dernière modification lundi 9 janvier 2012
Article lu 649 fois
7 commentaires

Malheureusement, malgré la quantité de bons films sortis en 2011, il y a aussi eu quelques ratés, que l’on pourrait qualifier de désastreux, qui sont sortis au cinéma on ne sait comment et qui auraient bien mérité un lancer de tomates de la part du public…

Nous avons eu Kangna (Ranaut) se faisant draguer par un homme de 20 ans son aîné, Govinda incarnant un homme de 40 ans, vierge et libidineux, et l’omniprésent Ram Gopal Varma faisant tourner sans cesse sa caméra autour de Mahie Gill. Pour être honnête, durant l’année 2011, il y a eu plus de potentiel gâché dans certains films (pourtant plutôt corrects) que d’horribles comédies complètement useless. Jetons donc un œil sans plus attendre à tout ce que l’on pourrait juger de « mauvaise qualité » et qui pourrait alimenter notre colère en tant que spectateur complètement impuissant face à ce désastre.

L’Award “Débutante la plus inutile” (que l’on pourrait aussi appeler “Award de la belle plante”) - Nargis Fakhri

Le public a grogné dès qu’il a vu Nargis pincer ses lèvres pour sortir d’une voix doublée un « Bugger Off ! » (Va te faire foutre en anglais) dans l’un des films les plus attendu de l’année (Rockstar), marquant entre autre le début de la carrière de la belle originaire de New York. Hélas, il est triste de reconnaître qu’elle est en fait complètement inutile. A tel point qu’elle ne faisait qu’agacer dès qu’elle apparaissait dans une scène aux côtés de Ranbir… Et l’on ne pouvait rien y faire, à part se concentrer sur la formidable performance de son partenaire à l’écran. Encore une fois, le stéréotype du « mannequin qui ne sait pas jouer » a été renforcé ici. On ne peut pas s’en prendre à la doubleuse qui a été appelée à la dernière minute pour sauver la prestation de l’actrice, totalement artificielle et maladroite. Le film en aura presque perdu la moitié de sa magie à cause de cela. Ce genre d’actrice devrait se contenter de faire de la publicité pour shampooing et soin pour cuir chevelu… le monde ne s’en porterait pas plus mal !

L’Award “Trio le plus futile” - Ajay, Sanjay et Kangna

Rascals est l’un des exemples les plus embarrassants de ce qui ne va pas dans les comédies Bollywood : Des hommes de 40/50 ans qui draguent et qui bavent face à une héroïne plantureuse de 20 ans plus jeune. La pauvre Kangna a dû se contenter de parader en bikini pour pouvoir mettre en évidence ses atouts alors que Sanjay Dutt la lorgnait en bavant et Ajay Devgan essayait de saisir une occasion de gagner son cœur. Cela serait vraiment un changement sain et positif si l’âge des héros de films était adapté aux héroïnes qu’ils ont en face d’eux. Nous savons que ce combo vieux-jeunes dure depuis un moment maintenant, mais ces deux acteurs paraissant complètement égarés dans le film, ils ne rendent le triangle amoureux que plus sordide.

L’Award “Pourquoi es-tu revenu ?” - Mimoh / Mahakshay

Le public pensait être épargné d’une réapparition de Mimoh/Mahakshay (fils de Mithun Chakraborty), mais il est revenu pour nous vendre encore plus de rêve ! Et honnêtement, il n’a subi aucune transformation depuis son film/flop Jimmy. Il aurait au moins dû apprendre à moduler sa voix monotone et à changer son affreuse coupe de cheveux, mais non… il était toujours aussi effroyable dans Loot et dans Haunted cette année. Un bon début pour lui serait de se concentrer sur une performance de disco qu’il pourrait nous présenter et dont son père serait fier, mais en tant qu’acteur sérieux, il n’est pas bon du tout. Il devrait rester loin du genre "thriller mystérieux" et de tout genre qui s’en rapproche.

L’Award “Arrêtez-moi cette chanson !” – « Teri Meri »

L’une des chansons jouée et surjouée cet automne 2011 (NDLR : chanson qui est passée en boucle sur les radios en Inde) mérite sa place ici. En effet, les paroles répétitives de la chanson du film Bodyguard n’offrent aucun message à faire passer si ce n’est un amalgame de clichés sur l’amour partagé entre deux jeunes insignifiants. Une chose est sûre, nous espérons que le prochain remake dans lequel Salman Khan jouera comprendra une meilleure bande son que celle-ci ! Entre une chanson pleurnicheuse et crissante, un Rahat Fateh Ali Khan mauvais et une Shreya Ghosal monotone, cette chanson devrait être mise de côté.

L’Award “Virez vos doubleuses “ - Nargis Fakhri/Sarah Jane Dias

Ces jolies filles ont fait d’horribles débuts, c’est une chose, mais le fait qu’elles aient eu d’atroces doubleuses n’a rien arrangé. La voix de Sarah Jane sonnait si fade et si monotone que l’habile synchronisation entre les lèvres et les voix tenait du miracle dans Game. Cependant, on peut quand même constater l’énorme décalage entre la voix et les expressions du visage dans les scènes tristes du film.

Encore une fois, nous voilà de retour sur le cas Nargis, pour qui la doubleuse a offert une voix criarde et un accent british très étrange. A chaque fois qu’elle ouvrait la bouche, on pouvait constater le décalage entre la voix et ses fades expressions faciales. Soit ces filles ont besoin d’apprendre l’hindi rapidement, soit elles vont devoir supporter un peu plus de « Whaaat the hull do you thiiiink yuuur doing ?!?! ».

L’Award “Amie urbaine la plus « in »” - Love Breakups Zindagi/Turning 30 !!!

Puisque nous avons déjà eu des films comme Life In A… Metro ou comme Friends, vous devez sûrement vous demander la nécessité de reprendre le même sujet dans d’autres films ? Ces films très « citadins » espèrent nous montrer une bande d’amis unis dans des histoires d’amour hilarantes sans fin et sans lendemain, le tout en nous offrant d’intelligentes et très modernes conversations à propos de leur plus gros souci du moment : l’amour. Le tout est assorti d’une voix off présentant un aperçu de situations invraisemblables, ennuyeuses et agaçantes au bout d’un moment. Cela en devient même énervant de voir ces personnages songer sans cesse à ce que représente l’amour moderne. Turning 30 !!! ressemble tellement à Bridget Jones rechapé avec une jeune femme écrivant tous ses songes dans un journal intime et partagé entre deux beaux hommes. Gul Panag n’est pas Renee Zellwegger pour pouvoir l’imiter dans ce rôle emblématique. Love Breakups Zindagi souffre également de l’amie super « in » dans son scénario avec un degré d’excentricité très poussé. Nous espérons avoir des scénarios bien meilleurs pour pouvoir à nouveau apprécier ce type de sujet.

L’Award “Acteur le plus horrible” – Sanjay Dutt dans Rascals et Double Dhamaal

Cela a été plutôt une mauvaise année pour Sanjay, qui a pataugé dans 2 comédies plutôt nulles. Il a dû surjouer d’une manière tellement intense que l’on se serait presque senti mal pour lui… Pourtant, il a un humour impeccable habituellement, et un très bon jeu d’acteur lorsqu’il s’agit de comédie, mais il a juste gâché son talent dans ces 2 mauvaises comédies dont l’attente était insoutenable pour le public (ironie, quand tu nous tiens…). Le fait que le pauvre homme ait perdu toute sa capacité à danser ne l’a pas vraiment aidé non plus. Sanjay aurait bien besoin d’un peu de repos ! Nous espérons le voir avec impatience dans son rôle de méchant dans Agneepath, un peu plus à la hauteur de ses capacités.

L’Award “Actrice la plus atroce” - Kangna Ranaut

Encore une fois, il est regrettable de constater que Kangna s’est perdue dans des films bas de gamme tels que Game, Rascals, Double Dhamaal et Miley Miley Naa Hum. Pourtant elle avait bien commencé l’année dans Tanu Weds Manu, mais ensuite elle a été prise d’assaut dans des comédies où elle n’a absolument rien donné si ce n’est faire crisser des dents le public. Peut être qu’elle a voulu prendre une pause après tous ces rôles sombres et dépressifs, dans lesquels elle excelle d’ailleurs (Gangster, Woh Lamhe), mais cette actrice est horrible dans les comédies. Même dans Game, où elle tient un rôle, elle s’est complètement laissée aller par ses dialogues en anglais. Elle a déjà des problèmes de diction, mais les dialogues brefs et les plaisanteries n’ont fait que rendre ces problèmes plus confus. Soit elle a besoin de prendre quelques cours de comédie, soit elle devrait se contenter de rester loin du genre !

L’Award “Interdit de chanter et de danser” – Salman Khan

Salman a peut-être été à la tête du box-office cette année avec Ready et Bodyguard. Ces 2 films ont remporté un grand succès auprès du public, mais ils ont été ponctués par les scènes de danse et les chorégraphies les plus absurdes jamais vues jusqu’aujourd’hui. On pourrait parler de « Character Dheela » où Salman lève le genou, prend sa cheville dans la main et se dandine avec son célèbre mouvement du bassin, tout en restant statique… Ses danses sont devenues des scènes comiques en elles-mêmes.

Les chorégraphes ont définitivement besoin de réfléchir à des pas de danse originaux qui ne le fassent pas paraître comique malgré lui. Nous savons tous que Salman a l’un des corps les plus musclés de l’industrie du cinéma indien, mais avions-nous vraiment besoin de le voir gonfler ses biceps l’un après l’autre de manière totalement ridicule dans la chanson-titre de Bodyguard ? Il devient urgent de voir Salman enfin danser correctement et non de manière hilarante, ce qui lui fait perdre toute crédibilité…

L’Award « Rôle le plus inutile »

Il a pu être constaté que l’année 2011 a été l’une des pires pour les actrices qui se sont vu attribuer des rôles clichés et pas très travaillés par les scénaristes. Typiquement, on pourrait citer le rôle de Shazahn Padamsee, qui était là juste pour donner le change à Ajay Devgan mais qui n’a su donner aucun relief à son personnage (Dil Toh Baccha Hai). De même pour le rôle de Katrina Kaif dans Zindagi Na Milegi Dobara, et pourtant l’actrice a réussi à donner une certaine profondeur à son personnage dans quelques scènes. Ce rôle de « Manic Pixie Dream Girl » existe dans les films du monde entier, mais il semble être plus flagrant à Bollywood. On peut avoir un personnage dynamique et ayant une forte personnalité comme dans The Dirty Picture par exemple, mais on peut aussi avoir des espèces de musaraignes comme dans Pyaar Ka Punchnama. On devrait arrêter avec ce genre de rôle, parce que les personnages féminins ont besoin d’avoir une vraie présence à l’écran et ils ne devraient pas se contenter d’être de simples plantes vertes comme ça a pu être le cas cette année pour beaucoup. Il est quand même triste de voir Kareena Kapoor être l’une d’entre elles dans Bodyguard et dans Ra.One, et qui nous a présenté une prestation assez médiocre dans les deux films. Les actrices ont besoin de choisir leur rôle avec beaucoup de prudence et les scénaristes devraient se réveiller et se bouger pour ne pas attribuer toute la gloire au héros (masculin bien sûr) du film.

L’Award “Rappeur le plus nul” - Abhishek Bachchan/Ranveer Singh

On est presque sûr que le public et les fans ont poussé un soupir collectif de soulagement lorsque l’album de rap d’Abhishek a été mis en attente de manière indéfinie. Bien sûr, « Right Here Right Now » était plutôt une chanson correcte dans Bluffmaster !, mais son style de rap est un petit peu trop… limité.

Lui donner une chanson rythmée comme « Thayn Thayn » était très dangereux, puisqu’il a été très vite à bout de souffle, et difficilement synchro avec le rythme… Il faut dire que le fait que la chanson perturbe le rythme du film, ayant été tournée comme un clip vidéo indépendant, et apparaissant de nulle part dans un moment-clé, n’a pas vraiment aidé. Abhishek, tu es cool mec, mais s’il-te-plait épargne-nous ton rap !

On pourrait dire la même chose de Ranveer Singh, qui a vraiment essayé de faire de son mieux, mais qui en fait a littéralement fait un plat avec ses paroles de rap dans « Aadat Se Majboor ». Les paroles sont à la fois absurdes et atroces : “Ricky Bahl is smooth as silk, before you drink this cat drinks the milk” (“Ricky Bahl est doux comme de la soie, avant que tu ne boives, ce chat boit le lait”)… Les paroles ont vraiment gâché cette chanson pourtant fun et dynamique. On supplie donc ces 2 acteurs de poser leur micro et de s’en tenir à bouger les lèvres sur du bon playback.

L’Award “Coupe-toi les cheveux !” - Emraan Hashmi/Shah Rukh Khan

Qu’est-ce qui a poussé Emraan à ressembler à un flashback de toutes les choses de mauvais goût des années 80 ? Ses cheveux ressemblent à une coupe de mulet, ou alors à un chapeau de berger, et tout comme une héroïne féminine, ses tresses virevoltaient dans le vent alors qu’il courait dans Murder 2. Heureusement que pour The Dirty Picture, ses cheveux ont été coupés, mais son espèce de frange balayée sur le côté ressemblait bien à la coupe d’une jeune fille.

Oui, cet award devrait également être remis à Shah Rukh Khan, qui a rendu la mini-queue de cheval tellement démodée… Cela va bien aux footballeurs, mais cette petite queue de cheval à la samouraï derrière sa tête lui donnait plutôt un air horrible. Le fait que Shah Rukh Khan ait osé faire de nombreuses apparitions publiques avec ces cheveux a définitivement donné un coup à son raffinement habituel. Va te faire couper les cheveux SRK, et plus vite que ça !

L’Award “Film le plus pourri de l’année” - Chatur Singh 2 Star, Not A Love Story, Naughty @ 40

En toute objectivité, imaginez-vous juste ces quelques scènes : Sanjay Dutt portant une horrible perruque et imitant l’inspecteur Clouseau, Mahie Gill apparaissant devant la caméra sous tous les angles possibles et imaginables, ainsi que Govinda se collant à Yuvika comme une sangsue et faisant un million de blagues encore plus grossières que ce qu’il faisait avec David Dhawan… Voilà, vous venez de survoler en 3 secondes les 3 daubes les plus pourries de l’année…




© 2007-2013 fantastikindia