]]>

Gupt (review)

Traduction : Secret

Bande originale

Yeh Pyasi Mohabbat
Mushkil Bada Yeh Pyaar Hai
Gupt Gupt
Gupt Gupt (Extended)
Mere Khwabon Mein Tu
Duniya Haseeno Ka Mela
Yeh Pyaar Kya Hai
Mere Sanam
Gupt Gupt (Instrumental)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 19 mai 2007

Note :
(5/10)

Article lu 2260 fois

Sahil (Bobby Deol) est arrêté et condamné à quatorze années de prison pour
le meurtre de son beau-père (Raj Babbar), un crime qu’il n’a bien entendu
pas commis. Rapidement évadé, il part à la recherche du véritable tueur. Une
à une, les personnes qui ont témoigné contre lui à son procès meurent, ou se
retrouvent hospitalisées dans un état critique. Quelqu’un chercherait-il,
encore une fois, à lui faire porter le chapeau ?

Avec un fil conducteur qui rattache le film au genre du murder
mystery
anglo-saxon (le héros n’est ni un criminel ni un policier mais
un civil, donc ce n’est pas exactement un polar), Gupt - The Hidden
Truth
est une grosse production commerciale généreuse, qui fourmille de
stars, de gros effets et de ruptures de ton malvenues. Autrement dit, on est
plus proche d’une comédie policière désuète comme le premier film de la
série des Panthère Rose que d’une enquête rigoureuse adaptée d’Agatha
Christie !

La distribution est assez hétéroclite. Bobby Deol, fils de la vedette de
Sholay Dharmendra et frère de la star d’action nationaliste Sunny
Deol, paraît vraiment immature dans un rôle qui aurait mérité plus de
mesure, car il est impossible de le prendre au sérieux ; il sera plus
crédible dans des films ultérieurs comme Bichhoo, remake
lourdaud de Léon avec Rani Mukherjee, ou bien l’efficace film de
guérilla Tango Charlie. Il forme dans Gupt une sorte de
triangle amoureux improbable avec Manisha Koirala et Kajol. Cette dernière
est ici fidèle à son charmant cabotinage qui la rendit célèbre dans les
années 90, même si on peut préférer ses grands films de la maturité,
Kabhi Khushi Kabhie Gham et Fanaa, dans lesquels elle sera
bien plus belle et émouvante. Le seul acteur crédible est Om Puri, le Lino
Ventura indien, dans le rôle du flic dur à cuire qui traque le héros.

Malgré une médiocrité quasi générale, on garde cependant deux grands
souvenirs du film : son coup de théâtre final ridicule, assez jubilatoire au
second degré, et la chanson-titre, un excellent morceau de techno
pendant le générique de début, qui sonne d’autant plus actuel que
l’ensemble du film est déjà très daté. C’est là l’un des paradoxes de
Gupt : il est impossible de porter un jugement précis sur ce thriller
raté, parce qu’en dépit de ses défauts, on n’arrive pas à le considérer
comme un mauvais film. C’est peut-être lié à son charme rétro : car le
scénario, certes invraisemblable, se laisse à peu près suivre, et le tout
est en grande partie divertissant, bien que trop long et indigeste…
Difficile de trancher donc, Gupt est un film qui pourrait aussi bien
en agacer certains par ses outrances vieillottes qu’en distraire d’autres
par son côté « masala décomplexé » et son casting de jeunes stars mal
dirigées… et pleines de fraîcheur.

A noter : Kajol a reçu l’Award de « 
Best Villain » pour ce rôle !

Commentaires
2 commentaires