]]>

Action Replayy


Bande originale

Zor Ka Jhatka
O Bekhabar
Nakhre
Chhan Ke Mohalla
Tera Mera Pyaar
Dhak Dhak Dhak
Luk Chup Jaana
I’m Dog Gone Crazy
Baaki Main Bhool Gayi
Zor Ka Jhatka - Remix
Chhan Ke Mohalla - Remix
Tera Mera Pyaar - Remix
Nakhre - Remix

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 5 avril 2011

Note :
(5.5/10)

Article lu 3221 fois

Galerie

Le patron de restaurant Kishen Chopra (Akshay Kumar) est marié depuis de longues années à Mala Malhotra (Aishwarya Rai), avec qui il se dispute sans cesse. C’est d’ailleurs pour cela que leur fils Bunty (Aditya Roy Kapur) ne croit pas au mariage, et refuse d’épouser sa copine Tanya (Sudeepa Singh). Toutefois, lorsque ses parents veulent se séparer, le jeune homme décide de tenter le tout pour le tout : il emprunte la machine à voyager dans le temps (sic) du grand-père de Tanya, Anthony Gonsalves (Randhir Kapoor) et atterrit en 1975. Il y fait la rencontre, sans qu’ils sachent qui il est, bien sûr, de ses parents quand ils étaient jeunes : ils ne s’entendaient déjà pas à l’époque, mais furent obligés de se marier. La mission de Bunty : passer d’un mariage arrangé à un mariage d’amour, et ainsi améliorer significativement les relations "futures" de ses parents.

Le générique de début semblait d’emblée annoncer la couleur rétro du film, ou plutôt confirmer l’esprit de ses promos : agrémenté de couleurs pastels et d’une musique funky bourrée de cuivres et de percus endiablées, il promettait en effet un divertissement seventies à l’ancienne à la Don (celui avec Amitabh Bachchan, bien sûr, dont on se souvient encore du fameux générique psychédélique), avec ses nœuds papillon, ses pattes d’eph, ses cols pelle à tarte, voire ses scènes d’action boostées au trampoline (oui, c’est toujours Don).

Cependant, on déchante vite pour plusieurs raisons. D’abord, la plus flagrante : le scénario est copieusement copié, en moins bien évidemment, sur celui de Retour vers le futur, grande référence du cinéma feelgood hollywoodien des années 80 (rien à voir du reste avec l’esprit rétro bollywoodien évoqué plus haut, ce film américain se déroulant dans sa majeure partie dans les années 50), avec de multiples emprunts (le jeune qui voyage dans le passé pour "faire tomber amoureux" ses parents sans leur révéler leur identité, le père qui est une poule mouillée et la risée de tous, le dénouement qui, contrairement aux histoires habituelles, n’est pas un simple retour à la situation initiale…). Ce n’est même pas original "pour Bollywood", puisque le voyage dans le temps y a déjà été traité (le délirant mais amusant Love Story 2050).

On se demande quelle mouche a piqué le réalisateur Vipul Shah, qui était il n’y a pas si longtemps que ça un spécialiste des romances (Waqt : The Race Against Time, Namastey London), pour se hasarder à faire le remake d’une comédie.

Côté interprétation, l’habituellement bon, voire très bon Akshay Kumar (Namastey London justement) est ainsi particulièrement gaspillé avec le personnage ingrat qu’il s’efforce d’interpréter, aussi ridicule en ringard démodé que, après sa transformation, en chevelu "cool" des années 70. Quel gâchis, alors qu’il aurait fait, dans un film romantique classique, un si beau couple avec la superbe Aishwarya… Cette dernière ainsi que l’assez quelconque jeune premier Aditya Roy Kapur (Guzaarish) sont corrects (mais sans plus) dans leurs rôles, tout comme le comique Rajpal Yadav, mais les seuls acteurs à tirer vraiment leur épingle du jeu sont Om Puri et Kiron Kher, parfaits en parents d’Akshay, confirmant que de bons seconds couteaux d’âge mûr sont souvent plus naturels et pittoresques que des stars en petite forme.

Quant à la bande originale de Pritam, inégale, ce n’est pas un must, même si, après une première chanson moderne "dance-rap" assez désagréable (elle nous est aussi resservie au générique de fin pour boucler la boucle scénaristique du "retour vers le présent"), le compositeur ne nous roule pas trop avec ses chansons plus rétro, qui sont d’autant plus plaisantes qu’elles bénéficient d’une mise en images très colorée à l’ancienne… et que les deux stars y sont plus glamour que dans leurs scènes de chamailleries, mention spéciale à la toujours très sexy Aishwarya.

Cette comédie (vaguement fantastique) à l’ambiance seventies n’est donc pas une franche réussite : drôle seulement par moments, parfois même assez laborieuse (un bon quart d’heure de moins aurait gommé quelques flottements), elle n’égale pas Om Shanti Om dans le genre. Malgré tout, elle est en partie distrayante grâce à ses seconds rôles, à quelques répliques sympathiques éparses (les anachronismes du jeune héros lorsqu’il fait référence aux stars hindis des années 2000), et surtout à ses qualités techniques, notamment dans plusieurs beaux clips qui, comme on le sait, constituent souvent l’argument de vente principal d’un masala. Action Replayy est ainsi à voir pour les inconditionnels de ses acteurs, mais reste une déception pour les amateurs du savoir-faire de Vipul Shah, qui n’est plus hélas l’habile artisan de ses débuts (le surprenant Aankhen, film de hold-up avec Amitabh et trois aveugles, c’était lui aussi), ce qu’il avait déjà laissé subodorer en 2008 avec sa très moyenne production Singh Is Kinng. On espère qu’il ne se contentera pas à l’avenir de produits calibrés sans âme comme celui-ci.

Commentaires
5 commentaires