]]>

1971 (film)


Année2007
LangueHindi
GenreFilm de prison
RéalisateurAmrit Sagar
Dir. PhotoChirantan Das
ScénaristePiyush Mishra
ActeursManoj Bajpai, Ravi Kishan, Piyush Mishra, Chitaranjan Giri, Kumud Mishra
Dir. MusicalAkash Sagar
ParoliersNeeraj, Dev Kohli, Zahir Anwar
ChanteursKailash Kher, Harshdeep Kaur, Shibani Kashyap
ProducteursAmrit Sagar, Moti Sagar, Subhash Sagar, Prem Sagar
Durée160 mn

Bande originale

Bhangra Pauna
Bhangra Pauna - Remix
Honour The Heroes (Theme Of 1971)
Kaal Ke Antim Palon Tak
Main Title [1971 (film)]
Prelude To The Snow
Saajana
Saajana Arabian Sunrise
Sehelenge Hum

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent, Jawadsoprano
Publié le 27 février 2008

Note :
(8/10)

Article lu 1498 fois

Galerie

L’histoire commence en 1977, six ans après le troisième conflit qui opposa l’Inde au Pakistan. Alors que les militants pour les droits de l’homme et les familles des soldats indiens toujours portés disparus ont l’autorisation de visiter diverses prisons pakistanaises pour déterminer si certains sont encore détenus sur le territoire, le gouvernement pakistanais rassemble en secret les prisonniers de guerre restants dans un camp situé à Multan, à moins de deux cents kilomètres de la frontière indienne. Ayant perdu tout espoir d’être libérés un jour, six prisonniers indiens, dont le major Suraj Singh (Manoj Bajpai), décident de s’évader pour rejoindre leur pays natal par tous les moyens…

JPEG - 43.8 ko
Un film au réalisme brut

Le sujet du film rappelle furieusement Deewaar, un film d’évasion de 2004 avec Amitabh Bachchan et Sanjay Dutt, solide film commercial qui faisait la part belle à l’action et au nationalisme. Ce qui frappe le plus dans 1971, c’est que, contrairement à ce film au scénario proche, les soldats pakistanais n’y sont jamais diabolisés. Ainsi ils sont présentés avec une humanité rarement vue à Bollywood, très loin de l’habituelle propagande anti-pakistanaise véhiculée par les thrillers anti-terroristes hindis (Zameen) ou bien les films de guerre de J.P. Dutta (Border, Line Of Control). C’est une des particularités qui font de 1971 un film singulier. Ce parti pris courageux ainsi que le choix de donner à son film un titre aussi sec et radical indiquent que le jeune cinéaste surdoué, dont c’est le premier long métrage, souhaite mettre l’accent sur le réalisme, sur le traumatisme vécu par ces soldats découlant des événements de cette année fatidique.

JPEG - 50.7 ko
Un final superbe

L’ensemble de l’interprétation est irréprochable et contribue grandement à la crédibilité de ce film sans concession, d’une violence psychologique rare. Les personnages sont dotés d’une épaisseur et apparaissent très humains (de plus en plus rare de nos jours). Cela contribue à les rendre proches du spectateur qui s’identifie à eux. L’excellent Manoj Bajpai, souvent cantonné à des seconds rôles (Veer-Zaara), livre ici l’une des meilleures performances de sa carrière, il nous fait ressentir à chaque instant la cruelle injustice que son personnage a subie. Les autres acteurs, pour la plupart inconnus jusqu’alors, sont vraiment convaincants et on regrette de ne pas les voir plus souvent uniquement parce qu’ils n’ont pas un nom commençant par "Ka" et finissant par "Poor".

JPEG - 45.4 ko
Une évasion qui ne passe pas inaperçue

Si la première partie, sorte de chronique routinière d’un camp de prisonniers, peut paraître un peu longue si on est allergique au genre du film de prison, l’évasion et la course-poursuite haletante qui s’ensuit constituent un véritable morceau de bravoure cinématographique pour leur extrême tension et leur réalisme, culminant dans un final tragique d’une intensité rarement égalée dans un film hindi, dont le tournage à plus de 4000 mètres d’altitude fut d’ailleurs très éprouvant pour les acteurs.

JPEG - 26.9 ko
Un plan qui prendra forme

1971 n’est donc ni un masala de guerre conventionnel, ni une production commerciale à grand spectacle, mais un puissant thriller d’évasion. Doté d’une réalisation vraiment très soignée, le film est techniquement une réussite. Les scènes d’action sont rares, mais ô combien haletantes. Celle où l’un des soldats fonce avec sa jeep sur le camion poursuivant est un vrai sommet d’action. La scène est très bien filmée et le montage vif contribue à faire monter la tension.

JPEG - 59.7 ko
Quelques rares moments légers

Nettement plus réussi par exemple que le drame de guerre Lakshya avec Hrithik Roshan, ce film de genre engagé qui choisit la voie du réalisme en évitant toute démagogie est donc l’un des meilleurs films hindis de 2007, nous rappelant qu’on estime encore de nos jours à plus de cinquante le nombre de soldats indiens détenus dans les geôles pakistanaises depuis 1971.

La note de Laurent : 7/10

La note de Jawadsoprano : 9/10

Commentaires
2 commentaires