]]>

2010 : Business et musique

Publié dimanche 2 janvier 2011
Dernière modification mardi 3 mars 2015
Article lu 709 fois

Par Jawadsoprano

Dossier Bilan Cinéma indien 2010
◀ Les Winners du Sud en 2010
▶ Bollywood : les Winners de 2010

Après une année 2009 calamiteuse, Bollywood pouvait-il se relever ? Il faut croire que oui puisque l’année 2010 fut plutôt satisfaisante aussi bien du point de vue de la qualité artistique que du point de vue financier.

Avec pas moins de 110 films sortis des studios hindis, Bollywood s’est plutôt bien défendu avec pas loin d’une vingtaine de films réalisant des scores positifs au box-office.

Les maisons de production et les distributeurs ont tour à tour connu échecs et succès, il n’y a pas eu de producteur ultra-dominant comme Yash Raj il y a quelques années ou UTV en 2008. Cette année, UTV a un ratio de 50 % de réussite, tout comme Eros International. Yash Raj s’est relevé de l’année 2009 avec deux succès à son actif et Shree Ashtavinayak a touché le jackpot avec Dabangg. On notera la bonne année de Balaji, habitué des téléfilms, et qui a eu le nez creux avec Love Sex aur Dhokha et Once Upon A Time In Mumbaai. A surveiller car ils viennent de recruter un des actionnaires fondateurs de UTV ! Reliance est le perdant de l’année, lui qui a produit Raavan et Kites.

Les comédies ont plutôt bien marché avec Golmaal 3, House Full et Athiti Tum Kab Jaoge ?, même si No Problem a fait banqueroute. Les comédies romantiques ont de nouveau de l’avenir si l’on en croit les chiffres deI Hate Luv Storys et Band Baaja Baaraat. Les masala sont toujours là avec Dabanng en tête de file et Tees Maar Khan même si celui-ci n’a pas fait les chiffres escomptés. La surprise est venue des films politiques ou mafieux comme Once Upon A time In Mumbaai ou Raajneeti, qui a réalisé des chiffres incroyables pour le thème qu’il abordait.

Les films à gros budget ont dans l’ensemble déçu. Les Raavan, Guzaarish ou Kites ont été des échecs difficiles à accepter pour leurs investisseurs. Pourtant, des superproductions comme My Name Is Khan, Raajneeti ou House Full ont tenu leur rang.

Mais les films à petit budget ont une fois de plus prouvés qu’ils étaient la bonne affaire. Udaan, Tere Bin Laden ou Band Baaja Baaraat font partie des films les plus rentables de l’année.

A noter que les films ruraux ont eu la vie belle en 2010. Dabangg, Peepli Live ou Raajneeti se déroulaient dans un contexte rural et les gens se sont déplacés en masse pour ces films.

Du côté musical, pas de révolution par rapport à 2009. Les titres "technoïdes" accros au dance-floor et à David Guetta ont été déclinés à toutes les sauces (Golmaal 3, I Hate Luv Storys, Anjaana Anjaani ou Tees Maar Khan). Le rock fm calibré a lui aussi été particulièrement à son aise pour le meilleur et surtout pour le pire (Prince, Break Ke Baad ou We Are Family).

Parmi la nouvelle vague, Amit Trivedi a été l’un des réalisateurs musicaux les plus prolifiques avec Udaan, Aisha et No One Killed Jessica, qui ont été très appréciés des critiques musicaux. Vishal Bharadwaj a lui aussi fait forte impression avec la BO de Ishqiya.

On notera la musique du film Striker, qui comportait une foule de directeurs musicaux différents. Comme le film, la musique de Dabangg a cartonné grâce aux mélodies romantiques, aux item numbers masala et aux qawwali de Sajid-Wajid. Comme Dabangg, quelques BO ont recelé des musiques plus influencées par le traditionnel. Ainsi, My Name Is Khan, Raavan ou Raajneeti ont contribué à rajouter un peu de mélodies en cette année 2010 assez éclectique.

Les succès musicaux : Dabangg - Anjaana Anjaani - House Full - My Name Is Khan - Ishqiya - Prince - Tees Maar Khan

Commentaires
Pas encore de commentaires