]]>

Aisha

Publié vendredi 6 août 2010
Dernière modification mardi 21 octobre 2014
Article lu 1388 fois

Par Jordan White

Rubrique Albums
◀ My Name Is Khan
▶ Tees Maar Khan

Pas évident quand on a trente ans et que l’on devient un compositeur en vogue, en tout cas demandé par une des maisons, si ce n’est la maison de production aujourd’hui la plus influente (après Yash Raj), de faire aussi bien si ce n’est mieux que Dev. D.

Aisha semble cela dit très différent sur le plan cinématographique. Les cadrages, l’atmosphère, le jeu d’acteur et les ambiances sonores qui ont fait l’originalité et la griffe du réalisateur Anurag Kashyap, semblent ici loin d’être la priorité du réalisateur d’Aisha qui adapte un classique de la littérature anglaise, Jane Austen. Amit Trivedi, sans atteindre l’inspiration géniale de Dev. D, compose néanmoins une BOF devenant de plus plus attachante au fil des écoutes.

D’abord avec Suno Aisha, entrée en matière réussie, toutes trompettes, notes électroniques discrètes, jeu de contrebasse et voix douce de sortie. Amit se prête lui-même au chant et le fait avec conviction. Morceau pop acidulé, Aisha est un bon single de lancement, certes pas le morceau le plus original qui soit, mais certainement un de ceux qui fera un bout de chemin en cette année de BOF se succédant très vite mais dont presque aucune n’a durablement marqué (sauf celle de My Name Is Khan, pour un film malheureusement médiocre).

Sans atteindre la force et l’impact de Dhol Yaara Dhol, Pardesi ou Nayan Tarse parmi les chansons les plus remarquables de Dev. D, le compositeur retravaille à sa façon le son masti avec Gal Matti Matti, chanson fort entraînante dont la promo annonce aussi une relecture en règle des sacro-saintes chorégraphies obligées avec un second degré qui semble très amusant, notamment dans la gestuelle (dont celle nonchalante d’Abhay Deol). Il y a de l’insolence, de la musique pop aussi, fondamentalement ancrée dans la façon de concevoir la musique de cet Amit Trivedi, qui fait mieux en ce moment que Vishal-Shekhar ou Pritam.

Du peps, il y a en dans By The Way, chanson pop/rock par excellence, chantée par Anushka Manchanda, ancienne membre d’un girl band qui finit très vite par se séparer, avant d’entamer une carrière solo pour les doublages de films hindis. Une chanteuse à qui le cinéma hindi sourit de plus en plus et qui chante également sur le titre Behke Behke.

On sera néanmoins déçu de l’absence de Shilpa Rao, merveilleuse chanteuse, amie du compositeur. Le film, quant à lui, croisera peut-être l’univers de Le Diable s’habille en Prada pour le côté fashion victim et Confessions d’une accro du shopping pour le côté fantasque et le personnage féminin central. En somme, sans égaler la variété de Dev. D, Aisha est une bonne BOF dans l’air du temps. Pour écouter l’autre travail de composition récent d’Amit Trivedi, c’est vers Udaan qu’il faut se tourner.

Il était en tout cas important de reparler de musique hindie, et de suivre les pas musicaux de Trivedi, compositeur le plus talentueux du jeune ciné hindi.


2010

Commentaires
Pas encore de commentaires