]]>

Aisha


Bande originale

Suno Aisha
Gal Mitthi Mitthi
Shaam
Behke Behke
Lehrein
By The Way
Gal Mitthi Mitthi (The Bombay Bounce Dhol Mix)
Lehrein (The Bombay Bounce Lounge Mix)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Guiridja, Sumaya - le 22 mars 2011

Note :
(7.5/10)

Article lu 4112 fois

Galerie

Cet article nous a été proposé par Sumaya, un grand merci à elle.

Aisha est une comédie romantique sortie en 2010. Produite par Anil Kapoor et sa cadette Rhea, l’héroïne n’est autre que l’aînée du comédien, la belle Sonam Kapoor, qui a fait ses débuts trois ans plus tôt dans la fresque romanesque de Sanjay Leela Bhansali : Saawariya. Le reste de la distribution se compose de l’acteur confirmé Abhay Deol (révélé par Socha Na Tha en 2005, aux côtés de Ayesha Takia Azmi), du comédien Cyrus Sahukar (vu dans Delhi-6, déjà avec Sonam Kapoor) et de jeunes débutants dont il s’agit, pour la plupart, du premier film. On compte parmi eux Amrita Puri, Ira Dubey, Lisa Haydon et Arunoday Singh. Réalisé par la cinéaste Rajshree Ojha, le long-métrage est en fait la relecture du classique de la littérature britannique de Jane Austen Emma, publié en 1815. Cette comédie de mœurs vacille entre comédie romantique et satire sociale. En effet, entre les prémisses amoureuses des héros et leur place au sein de la haute société, Aisha se veut très avant-gardiste dans son propos, traitant d’une jeunesse urbaine indienne un peu perdue entre ses désirs profonds et ses caprices futiles.

L’histoire est pourtant simple. Aisha est issue de la banlieue chic de Delhi. Belle et pleine aux as, elle a pourtant UNE préoccupation dans la vie : elle se sent effectivement investie d’une mission qui est de "créer les couples", comme le faisait Dieu dans Rab Ne Bana Di Jodi. Et c’est donc décidée qu’elle entreprend de "maquer" Shefali, desi girl par excellence, avec Randhir, garçon de bonne famille qui n’a en revanche pas grand-chose dans le citron. Pour ce faire, Aisha relooke avec sa meilleure copine Pinky la jeune Shefali, un peu déboussolée par cet environnement de luxe qui lui est si peu familier. Pendant ce temps, Arjun Burman, son beau-frère dont elle ne tarde pas à s’amouracher, débarque avec sa nouvelle petite-amie Aarti, fraîchement arrivée de Londres. Nous voici entourés de tout ce beau monde qui semble bien pompeux et superficiel.

Et ce n’est pas faux. Ce qui émane de Aisha, c’est le luxe, l’argent, l’hypocrisie et l’artifice. Dans la haute société, ce qui compte, ce sont les apparences. Et c’est clairement cet aspect qui est mis en relief dans le film. Le début peut franchement faire peur, ressemblant plus à une campagne promotionnelle géante pour L’Oréal qu’à l’adaptation cinématographique d’un des romans les plus subtils de Jane Austen, mais le film trouve ses marques au fil de l’intrigue et l’on se prend d’affection pour ces personnages assez bêcheurs, voire carrément antipathiques de prime abord.

Aisha est la pierre angulaire du long-métrage, car elle illustre à elle seule l’atmosphère du film. Ses manoeuvres pour marier ses semblables sont représentatives de son esprit libre, de son caractère indépendant. L’oeuvre se veut résolument féministe de ce fait. Aisha a un comportement particulier, sa propension à n’en faire qu’à sa tête, sans se soucier de l’opinion des autres ni de leurs sentiments. Lorsqu’elle décide de prendre Shefali sous son aile, elle ne tarde pas à agir. Elle ne se substitue pas à l’autorité masculine, surtout pas à celle de son père, qui la traite comme une princesse. Sûre d’elle, de son intelligence, de son rang et de la justesse de ses actes, Aisha a tendance à en faire trop, enfermée dans son propre ego, elle ne se rend pas compte que sa perception des relations humaines est totalement erronée. Elle a évolué depuis toujours dans un environnement de superficialité, où l’esthétisme prime sur la profondeur.

Mais limiter Aisha au rôle de fille hautaine et imbue d’elle-même serait réducteur. Dans la seconde partie du film, où l’emphase se centre un peu plus sur le couple principal que forment Aisha et Arjun, le portrait peu élogieux dessiné jusque-là est nuancé par une extrême sensibilité, une sincérité à toute épreuve et une véritable droiture. Aisha se révèle tout au long du film plus ambivalente qu’il n’y paraît. Il y a en effet la Aisha du paraître, celle qui privilégie les beaux vêtements et le maquillage haut de gamme au reste ; et il y a la Aisha de l’être, celle qui laisse éclater ses sentiments et sait admettre ses erreurs. Par excès de confiance et parfois de zèle, Aisha pèche et fait souffrir ceux qu’elle aime.

C’est surtout sa relation tumultueuse avec Arjun qui la pousse à agir de la sorte. Elle tente de vivre par procuration son amour mais, au summum de l’égocentrisme, elle ne se rend plus compte qu’elle tente de reconstituer la relation parfaite, saine et aseptisée dont elle rêve avec Arjun. Sans doute en attend-elle trop, c’est pourquoi elle se retrouve déçue d’abord par les alliances qu’elle avait mis tant d’ardeur à constituer, puis par l’illusion de sa relation non assouvie avec Arjun, qui n’est en fait qu’artificielle. Légèrement condescendante avec les gens issus d’un rang social inférieur au sien, Aisha tente par tous les moyens d’empêcher Shefali de tomber dans les bras de Saurabh, son ami d’enfance issu d’un milieu simple. L’image qu’a Aisha du parfait mariage est tellement irréaliste mais en même temps tellement présente dans son esprit qu’elle monopolise toute son attention. Prétentieuse, Aisha n’en demeure pas moins généreuse et reste convaincue que son but est d’aider les autres.

Sous une superficialité apparente, Aisha est en réalité un film très travaillé, dans lequel la psychologie de chacun des personnages (en particulier celui de Aisha, bien sûr) est très aboutie. Il faut savoir lire entre les lignes pour en saisir toutes les subtilités. De plus, l’émotion est bel et bien au rendez-vous, la seconde partie surtout regorge de belles scènes dont la cinéaste a su tirer profit. Le film prend réellement tout son sens après une première partie que l’on pourrait considérer comme une longue introduction de tous les protagonistes. Et il retrouve tout son souffle principalement grâce à l’évolution du personnage de Aisha, à sa prise de conscience et au bouleversement qu’elle va provoquer en elle.

Sonam Kapoor est parfaite dans ce rôle de belle bourgeoise clairement pourrie gâtée, le rôle était sur mesure pour elle ; après les déceptions multiples de ses précédents films, elle se révèle irréprochable dans Aisha, qu’elle assure sur ses seules épaules. Chapeau ! Abhay Deol, bien que largement sous-employé, est irrésistible, même s’il est assez difficile de comprendre comment cet acteur exigeant a pu accepter de jouer dans une oeuvre aussi conventionnelle. N’en demeure pas moins que son personnage reste une des pièces maîtresses de l’intrigue. Il est en effet le seul à remettre en question l’attitude de Aisha, et à la critiquer ouvertement, pour mieux la mettre dans le droit chemin. Et c’est aussi le personnage le plus attaché à Aisha, celui qui se soucie sans doute le plus de son bonheur, et son affection pour elle est d’autant plus grande qu’il fait preuve d’un bon sens solide, qui s’applique à Aisha comme à cette société hypocrite et futile qui le rebute tant.

Le film possède bien des atouts, et sa musique en fait partie. En effet, les compositions d’Amit Trivedi sont très hétérogènes, entre musique traditionnelle au second degré très jouissive avec Gal Meethi Meethi Bol et morceau pop/rock acidulé très girly avec By The Way. La ballade Lehrein est un morceau teinté d’émotion et de dérision, en témoigne le clip de la chanson. Le titre Behke Behke est dynamique, nettement influencé par le tango, son introduction fait vaguement penser à l’entrée en matière de la chanson Haule Haule. Le son Suno Aisha n’est certes pas l’extrait le plus original de l’album, mais en est un des plus efficaces. La voix du compositeur, lui-même, est douce et posée, mais emplie de conviction dans son interprétation. La chanson Sham est en revanche l’extrait qui tombe à plat, assez insipide et fade. Mais l’album de Aisha, tout comme l’ensemble du travail d’Amit Trivedi ces deux dernières années, est digne d’éloges car il se veut décalé et anti-conformiste. Les influences du compositeur sont diverses, et ce melting-pot de genres est remarquable dans la bande originale d’Aisha. Pour en savoir plus concernant l’album du film, consulter la critique de la musique du film de Jordan White.

Du premier visionnage peut émaner une impression désagréable de déjà-vu et de manque de profondeur, mais en s’y reprenant à deux fois, on ne peut nier le fait que ce Aisha possède un charme particulier, dû à sa musique, son casting impeccable et ses scènes efficaces. Avec le recul, on ne peut qu’admettre que ce film possède une magie certaine. Aisha restera dans les annales du cinéma indien, en particulier pour son final, des plus théâtraux.

Commentaires
19 commentaires
En réponse à Anne - le 24/03/2011 à 23:11

Aaaaah super, des critiques en avant-première=)=) j’y cours !!! ;-)

Laissez un commentaire :

Bolly fever le 26/03/2011 à 14:07

Zut, d’habitude je suis l’une des 1eres à poster sur tes critiques… Tout à été dit xD, mais bon, j’te le redis (ca fait pas de mal) : t’écris super bien ! Mais comme tout les rédacteurs fanta ;-).

Finalement, je vais voir le film. Et je verrais si je me range à ton avis ou à celui de Sonyia, avec deux notes aussi différente, ca vaut le coup de se faire sa propre idée (même si je ne suis pas fan de Sonam…)

A très vite ! Amina

Sumaya le 26/03/2011 à 17:17

Merci Amina, c’est très gentil, je fais ce que je peux pour être à la hauteur de l’équipe Fanta (que-dis-je, à une once de leur talent). :) Tous vos encouragements me font chaud au coeur.

J’espère que tu apprécieras le film et, dans le cas contraire, que tu ne m’en voudras pas. De toute façon, cette critique n’engage que moi, en témoigne l’opinion de Soniya.

Marine le 25/03/2011 à 11:50

Bravo Sumaya pour cette critique. Celle-ci diverge énormément de la première publiée sur ce film. La formule "un éléphant dans une paire de stiletos" (de mémoire) m’avait convaincu d’ignorer ce film qui pourtant avait un atout de taille pour moi : je suis incapable de résister à une adaptation d’un roman de Jane Austen. Lest deux critiques s’accordent cependant sur la bonne prestation d’Abhay Deol dans le rôle du beau-frès d’Aisha. Me voici donc prête à tenter à l’avenir de voir ce film, tout en sachant qu’il ne s’agit pas de l’adaptation du siècle du livre Emma.

Sumaya le 25/03/2011 à 14:30

Merci infiniment Marine. Félicitations à toi et Julie également pour votre critique de Chup Chup Ke (Etant fan de Shahid, je ne pouvais qu’être ravie :D ).

Je pense qu’il faut le voir deux fois pour vraiment apprécier Aisha car, au premier visionnage, on a plutôt l’impression de voir la version indienne de Sex And The City !!!

Vu que j’aime beaucoup Anil Kapoor, je me suis dit qu’il devait y avoir de vrais atouts dans ce film pour qu’il ait eu envie de le produire.

Après tout est subjectif, Soniya n’a pas aimé, et ce n’est pas la seule. J’espère juste que si tu le vois motivée par ma critique, tu ne seras pas déçue et que tu ne m’en voudras pas trop.

Merci en tout cas encore de ton avis. :) Au plaisir de te relire ;)

Marine le 26/03/2011 à 14:09

"Une version indienne de Sex and the City", rien que l’intitulé attise la curiosité. En tout cas, aucun risque pour que je t’en veuille si jamais le film ne me plaît pas. Je sais déjà qu’il ne s’agit pas d’un chef d’oeuvre faisant l’unanimité. Au pire, j’arrêterai le dvd ;-)

En tout cas, merci pour tes encouragements concernant Chup Chup Ke ^^

Sumaya le 26/03/2011 à 17:14

Oui dans le pire des cas, il y a la touche "Arrêt" sur la télécommande du DVD ^^

D’ailleurs, dans certaines situations, elle est d’un immense secours !!! :)

Anne le 23/03/2011 à 00:09

Tout d’abord un grand bravo Sumaya, je dois dire que tu ne m’as pas déçue pour cette seconde critique, et que tu es toujours aussi agréable à lire=)

Je suis d’accord avec tout ce que tu dis ici, comme l’atteste le com que j’avais posté sur la première critique d’Aisha :) Mais le message est passé, et je revisionnerai le film dès que j’en aurai l’occasion.

Seul point de désaccord : je trouve les chansons toutes excellentes, "Sham" y compris. Ce morceau est différent, doux et tellement rafraîchissant ! A consommer sans modération=P

PS : Au fait, pourrais-tu me donner l’adresse de ton blog ? J’ai très envie d’y jeter un coup d’oeil, si tu n’y vois pas d’inconvénient bien sûr ^.^’

Sumaya le 23/03/2011 à 12:09

Coucou Anne !!! Merci infiniment de ton commentaire. Je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à avoir apprécié Aisha… :)

Pour mon blog il n’y a pas de souci, je te préviens juste que mes deux critiques y sont issues :)

http://delhimotionx3.skyrock.com/

Anne le 24/03/2011 à 23:11

Aaaaah super, des critiques en avant-première=)=) j’y cours !!! ;-)

Anne le 25/03/2011 à 00:41

Waouh décidément, tu as vraiment un don pour l’écriture. Tu aimes rédiger et ça se ressent ;) J’ai déjà lu quelques unes de tes critiques… Je ne sais pas si elles seront publiées sur Fanta, mais elle sont toutes superbes !

Je suis parfaitement en accord avec ce que tu penses de JTYJN, RNBDJ et IHLS. Je n’ai pas vu Kaavalan et Lafangey Parindey - entre autres - mais tes critiques me donnent envie ! Par contre GROS point de désaccord avec Jhootha Hi Sahi, pour lequel tu sembles avoit eu un véritable un coup de coeur. Je l’ai trouvé si loooonnnnnng, ennuiyeux et ridicule dans son propos. Pourtant, le début sur fond de "I’ve Been Waiting" expose bien l’atmosphère du film, et on ne sent que du bon arriver. Que neni ! John n’est pas crédible, le couple n’évoque strictement rien, les blagues sont tout sauf drôles, les personnages secondaires sont bizarres… En fait, ce film a tellement de défauts que je pourrais en parler pendant des heures, en reprenant ta critique point par point. La musique est en effet très riche, mais carrément sous-exploitée ici, du moins c’est l’effet que ça m’a fait. Et le superbe morceau "Call Me Dil" ne figure pas dans le film, dommage. Mais bon, on aura sûrement l’occasion d’en re-discuter ;-)

J’ai bien aimé BBB mais je n’arrive pas à comprendre ce qu’on lui trouve de si différent. Les acteurs, la musique et le contexte du film sont géniaux, mais l’histoire n’a rien de révolutionnaire. En fait, comme beaucoup de critiques indiens, j’ai trouvé la première partie du film extra, mais j’ai été profondément déçue par la seconde, trop cliché et moins riche en trouvailles. Mais ce film aura eu un effet certain : je suis devenue une grande fan d’Anushka et - si je me permets une comparaison - elle est devenue à mes yeux la future Kajol de l’industrie. Une actrice pleine de potentiel et à l’avenir radieux, si elle parvient à choisir ses rôles. Elle était sympathique dans Patiala House, même si ce film ne tournait pas autour de son personnage. Ranveer lui aussi joue juste, mais en ce qui me concerne je pense qu’il a volé à Ali Zafar les récompenses de "meilleur acteur débutant" aux cérémonies :) C’est une question de point de vue, mais je trouve que le rôle d’Ali dans TBL était bien plus complexe que celui de Ranveer, somme toute bien classique. Mais ça, c’est un autre débat, et là encore on aura l’occasion d’en reparler=)

Ton blog est très réussi et très complet ; je continuerai à le découvrir petit à petit parce que je suis loin d’avoir tout visité ;-)

Sumaya le 25/03/2011 à 10:09

Merciiiiiiiiiiiii de ton avis, Anne !!! Ca me fait plaisir que tu ais pris la peine de lire quelques unes de mes critiques…

Et merci de tes compliments, mais j’ai encore du travail avant d’atteindre le niveau de rédacteurs comme Madhurifan ou Maya ^^

Pour ce qui est de Jhootha Hi Sahi, je n’en attendais rien, du coup je n’ai pu qu’être agréablement surprise. J’ai trouvé ce film plus travaillé que JTYJN, qui lui irradiait plus de magie. Contrairement à toi, j’ai adoré John, je l’ai trouvé très touchant en bègue, la scène du restaurant est adorable. Pakhi ne casse pas des briques mais je trouve qu’elle possède plus de charisme que toutes les Katrina et Sonam du monde. J’ai aimé la musique, mes coups de coeur à moi sont Pam Pa Ra et Maiyya Yashoda… J’ai aimé les seconds couteaux qui, une fois n’est pas coutume, ne sont pas juste esquissés pour le décor, mais vraiment très travaillés, et il contribue à créer l’atmosphère de Jhootha Hi Sahi.

Pour BBB, et bien je pense qu’il n’a rien de différent. C’est une rom-com à l’indienne comme on l’attendait. Y’en avait marre des bimbos sans cervelle, je pense que tout simplement, avec BBB on a droit à une romance bollywoodienne plus classique, à un retour au source, les scènes de baiser en plus :) J’ai passé un excellent moment avec ce film, et même la seconde partie m’a convaincue, même si elle est plus convenue que la première, je te l’accorde. Permets toi la comparaison, je pense exactement la même chose que toi. Et pourtant, Kajol étant mon actrice préférée, c’est de coutume un mythe à laquelle personne n’est comparable. Mais Anushka possède ce sourire, ce naturel que n’ont pas les autres actrices de sa génération. Elle n’a pas peur d’être laide, ridicule, masculine et se plonge corps et âme dans son interprétation, avec une habitude au cabotinage qui a fait la marque de fabrique de Kajol. Donc, Anushka future Kajol ? J’ose y croire, même dans Patiala House je l’ai trouvé très convaincante, même si elle ne fait état que de personnage secondaire, elle a su trouver sa place au sein d’un casting très hétéroclyte et pourtant composé de grandes stars comme Akki, Rishi et Dimple…

Pour Ranveer je suis assez d’accord avec toi, je pense qu’il y avait plus méritant, moi je pense à Rajat Barmecha, le jeune acteur lancé dans Udaan, ou à mon cher et tendre Surya, qui a fait ses débuts à Bollywood cette année ^^ Mais j’ai plutôt l’impression que ce genre de récompense détecte les acteurs qui sont susceptibles de devenir des grandes stars, plutôt que les performances du premier film elles-même. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, mais Ranveer a touché à un rôle classique, mais il est clairement le chouchou du public, et est en contrat avec Yash Raj. Ali ? Bah visiblement, à part Mere Brother Ki Dulhan, il n’a rien signé. C’est dommage, mais c’est la loi. Après ce n’est pas un prix de meilleur espoir qui fait un acteur. Regardons cette pauvre Asin, dont on n’entend plus parler ; ou même Esha, Fardeen qui avaient également reçu ces distinctions. Et d’autres comme Anushka, Kajol n’en ont pas eu besoin pour prouver qu’elles étaient les (futures) stars de l’industrie.

Je serais ravie que tu me donnes ton avis sur mes autres articles, même si certains sont en travaux, ils datent de l’an dernier, je dois les retravailler. :)

J’espère que tu as au moins passé un agréable moment sur mon blog :)

Anne le 25/03/2011 à 21:40

Alala tu es trop modeste ! Tu as ton propre style, à l’image de Maya et Madhurifan, c’est ce qui fait ta différence :)

Comme toi, je pense (dur comme fer !) qu’avoir de trop grandes attentes d’un film fait qu’on peut être facilement déçu, et inversement. Il y a des petits trésors que j’ai découvert, alors que je n’en attendais pas grand-chose (Chance Pe Dance, Well Done Abba, Kajraare, Karthik Calling Karthik…Je te cite ceux-là juste parce que ce sont les premiers qui me sont venus à l’esprit=’) et bien sûr, des déceptions colossales… D’ailleurs, je ne sais pas si tu fais pareil, mais j’ai quasiment arrêté de visionner les promos et d’écouter les albums des nouvelles sorties, histoire de réellement tout découvrir au moment du visionnage, et ne pas être influencée de quelque manière que ce soit. Bon, je dois t’avouer que je regarde parfois la première bande-annonce, et je n’ai par exemple pas pu résister à l’envie de visionner le trailer de 15 secondes de Ra One ;-) Ce que je me contente souvent de faire, c’est éventuellement voir les notes moyennes de quelques critiques (juste la note, pas la critique :) et surtout voir si le film marche commercialement.

Dans le cas de JHS, comme toi je l’ai regardé sans grande attente, surtout après le flop et les critiques assassines. Je m’attendais, pourquoi pas, à un Hum Tum Aur Ghost sympathique (est-ce-que tu l’as vu par hasard ?). Comme beaucoup de gens, quand je regarde un film, j’essaie avant tout de l’apprécier. Mais là rien à faire, je n’ai pas réussi à entrer dans ce "monde". Mais j’ajouterai que j’ai eu un énorme coup de coeur pour "Do Nishaaniyaan", une pure merveille, du Sonu Nigam comme je l’aime^.^

En y repenssant, je pense que j’aurai plus apprécié BBB s’il n’y avait pas eu le sexe et les bisous justement. Jusqu’à l’intervalle, je m’identifiais grave à Anushka, mais qu’une jeune fille indienne de la classe moyenne passe à l’acte si facilement et sans être mariée, je n’ai pas pu digérer. Non pas que je sois prude dans la vraie vie=P mais ça m’a beaucoup choqué dans le contexte du film. Je persiste à penser que ces scènes n’étaient pas du tout obligatoires, et elles gâchent justement l’aspect "retour aux sources". En tout cas, ça me fait plaisir que tu penses la même chose à propos d’Anushka. D’ordinaire je ne fais JAMAIS de comparaisons, mais là c’est plus fort que moi, c’est trop flagrant=) Et Anushka avait en effet toute sa place dans Patiala House, on garde en mémoire sa prestation, ce qui n’était pas gagné d’avance.

Quant à Rajat, il était en fait mon second choix ;-) Là encore je trouve que c’est plus facile d’avoir un air triste, mélancholique, penseur et déprimé tout au long d’un film, que de faire rire le spectateur. La comédie, je pense qu’il n’y a rien de plus dur parce qu’on a encore plus de liberté dans l’interprétation, la diction, la gestuelle, les mimiques… Et Ali, pour un grand premier, il m’a complètement convaincue. Ne t’en fais pas, je comprends et j’adhère absolument à ce que tu dis de Ranveer. Il a réellement débuté à Bollywood avec un rôle sur mesure :) En tout cas j’espère qu’Ali ne se fera pas arnaqué par la Yash Raj dans MBKD. Je n’ai pas envie de le voir enfermé dans un second rôleU.U’ J’adore Surya mais il n’est pas débutant dans ce domaine, donc je trouve ça normal qu’il n’ait pas gagné xD D’ailleurs, pendant qu’on y est, même si Asin était exquise dans Ghajini, Anushka AURAIT du gagner parce que c’était la première fois qu’elle faisait face à une caméra, elle=) Mais bon, je prefère ne pas entrer dans ce genre de débat sur qui aurait et n’aurait pas du gagné parce qu’on y passerait l’éternité, les récompenses ne sont jamais justes de toute façon=)

Je vais déjà commencer la lecture de ton scénario, et ne t’inquiètes pas je te tiendrai au courant=)

Sumaya le 25/03/2011 à 22:32

Merci de ta réponse, mais je persiste : j’ai encore du travail, mais je compte bien m’améliorer !! ^^

Alors autre réaction : tuas aimé Chance Pe Dance ??!!! Dieu merci, enfin une !!! Bon, en tant que fan de Shahid, j’essaye paradoxalement de ne pas rédiger de critique de ses films, vu que je manque terriblement d’objectivité !! :) Mais j’ai adoré Chance Pe Dance :)

Moi, je ne peux m’empêcher de visionner les BA de films que j’attends, tous les films de Shahid, ceux de SRK, Kajol, Aamir… Les BO, c’est encore pire. Je connais les chansons de Kaavalan et Band Baaja Baaraat par coeur avant même que le film ne soit sorti !!

Mais du coup, je suis souvent déçue, je l’aoi énormément été pour Anjaana Anjaani, alors que beaucoup ont adoré, moi je n’ai pas réussi à accrocher.

Pour en revenir à JHS, je pense qu’effectivement là on n’est pas en accord du tout, mais ce n’est pas la peine d’insister, on a juste des points de vue différents. :)

Je n’ai pas vu Hum Tum Aur Ghost, je ne suis pas fan de Diya, et malgré la présence au casting de Boman et Arshad, deux acteurs que j’adore, le film n’a pas l’air fameux. Je suis peut-être passée à côté d’un bon film. A toi de m’en convaincre !!

Je pense que les scènes de baisers (ou plutôt THE scène j’ai envie de dire, juste avant l’intermission) et bien l’élément perturbateur de l’intrigue. Tout allait bien et tout était clair jusqu’à ce que… Pafff !!! Ils ne perçoivent pas l’évènement de la même façon : elle est amoureuse, pour lui c’était une erreur. Et je crois que sans ça, le film aurait perdu de sa saveur (pourtant je ne suis pas fan de ce genre de scène crois-moi)

Pour Anushka, 100% d’accord avec toi. D’ailleurs, as-tu vu son film avec Shahid, Badmaash Company ? Pour le Filmfare, elle l’aurait mérité, c’est certain. Et même celui de la meilleure actrice, s’il n’y avait pas eu Kajol en face. (Par ailleurs, au passage, je trouve que Priyanka ne méritait le prix, elle était mannequin avant de devenir actrice et même si sa prestation était impeccable, c’était loin d’être un rôle de composition pour elle ; de plus rien de comparable à Kajol dans U Me Aur Hum ^o^). Cette année d’ailleurs, je ne comprend pas cet engouement autour de Sonakshi Sinha, j’ai largement préféré la prestation enlevée et ambigüe de Shraddha Kapoor dans Teen Patti. (mais le film est passé complètement inaperçu, pas de chance…).

C’est vrai que c’est plus difficile de faire rire que de faire pleurer, donc Ali a tout mon respect !! J’espère moi aussi qu’il ne restera pas enfermé dans des rôles de seconds plans comme l’est la talentueuse Shahana Goswami ou la pétillante Prachi Desai.

Oui, Surya est dans le métier depuis des années, c’est certain ; mais je voulais juste souligner qu’il était génial dans Rakht Charitra. (Moi, fan ??? Nooooooooon… -_-)

Oui dans Patiala House c’est même elle le véritable élément déclencheur de l’histoire, elle qui fait prendre conscience à Gattu qu’il doit se manier pour réaliser ses rêves et saisir les opportunités qui lui sont offertes. J’ai d’ailleurs adoré le film dans son ensemble.

En tout cas merci de ta réponse, Anne :)

Anne le 26/03/2011 à 20:12

Aaaaah tu plaisantes ??? Chance Pe Dance est un des MEILLEURS FILMS de Shahid, et j’insiste !!! Tu sais, je n’ai pas d’acteur/actrice préféré(e), j’aime vraiment presque tout le monde à Bollywood. En fait c’est plus facile de me demander qui je n’aime pas, parce que la liste est plus courte. Je suis une fana d’Aamir, Salman, SRK, Hrithik, Shahid, Abhishek… De tous les Khan, Kapoor et autres Bachchan. Donc quand je dis que j’ai adoré CPD, c’est assez objectif :) Plus sérieusement, j’ai beau chercher et me creuser la tête, je ne COMPRENDS PAS comment ça se fait qu’un tel film n’ait pas marché ; pour moi il est proche de la perfection et mélange tout ce qu’on aime à Bollywood. D’ailleurs, il me semble même avoir laissé un com sur la critique de Fanta…

Il y a un petit moment que j’ai vu Hum Tum Aur Ghost, mais je me souviens avoir passé un moment fort sympathique. Là encore, je précise que mes attentes étaient minimales, ce qui m’a permis de profiter pleinement de cette histoire touchante. Le début était un peu lent à se mettre en place, mais une fois que le film a trouvé son rythme, on ne le lâche plus. Certes, on se doute un peu de la fin, mais je dirai que ça n’était pas très problématique dans Patiala House non plus, n’est-ce-pas ?=) Ce n’était pas spécialement pour Dia que je l’avais regardé, mais je dois dire qu’elle avait super bien joué. Je n’ai pas vu beaucoup de ses films, mais s’il y a aussi une autre performance de Dia qui m’a marqué, ça doit être dans Kurbaan. Ici elle est belle à croquer et entre bien dans son rôle. Quant aux chansons, j’écoute toujours "Dekho Raste Mein" et "Kal Tum The Yahan" à ce jour :) Je ne sais pas si je t’ai convaincue, mais je n’ai pas envie que tu aies à présent de grosses attentes pour être déçue par la suite:D

Ouiiiiiii j’ai vu Badmaash Company, j’ai bien aimé mais ce n’est pas exceptionnel comme CPD. Eh oui je persiste et signe : Chance Pe Dance, c’est un pur chef-d’oeuvre !!! Mais pour en revenir à Anushka dans BC, c’est vrai qu’elle était très convainquante, mais - en ce qui me concerne - pas de là à gagner un Filmfare, surtout quand, c’est vrai, il y a Kajol ou Vidya en face (je suis folle de Vidya par la même occasion ;-) Par contre pour BBB c’est une autre histoire : là pour le coup je suis bien d’accord avec toi : elle le méritait ce Filmfare=P

Tu parlais bien de Fashion ? Si c’est ça je ne peux qu’être d’accord, pour moi Fashion est un film superbe et Priyanka l’était tout autant, sauf que c’est la nature même de son rôle qui est percutante, pas la façon dont elle l’interprête. C’est juste parce qu’il se trouve que c’est un film sérieux (et qu’on gagne généralement des awards pour des performances "sérieuses") et que Priyu n’avait jamais gagné l’award de la meilleure actrice qu’ils ont décidé de le lui donner. Faut pas non plus oublier la terrible année qu’elle venait d’avoir avec ses 5 ou 6 flops consécutifs. Donc voilà, ça tombait bien pour elle (et elle a même eu l’honneur - injustifié - de recevoir un National Award ! ;-), alors que ses meilleures performances ne sont en réalité venues qu’après Fashion, avec What’s Your Raashee ?, Anjaana Anjaani ou encore 7 Khoon Maaf. En 2008, je penchais pour 2 actrices : Kajol (U Me Aur Hum oblige=) et Aish (au summum de sa beauté dans Jodhaa Akbar et au summum de son talent dans Sarkar Raj).

L’industrie fonctionne comme ça : Sonakshi a débuté dans un des plus gros succès de tous les temps, et même si elle n’a apparemment pas beaucoup de scènes dans Dabangg, c’est sur elle que va se porter toute l’attention, dommage pour Shraddha et les autres. Personnellement je n’ai vu ni Dabangg ni Teen Patti, donc je m’abstiendrai de commenter pour l’instant. Ce que je sais, c’est que les deux sont de très belles jeunes femmes :) Mais tu dois être un peu rassurée pour Shraddha, elle ne va pas passer inaperçu puisque la Yash Raj (encore ! :) va la relancer sous peu… Rakht Charitra ne m’a jamais tenté, magré mon admiration pour Surya. Trop noir et trop violent à ce qu’on m’a dit :)

Et - encore une fois - je suis de ton avis et je prie pour que Shahana et Prachi obtiennent des rôles à la mesure de leur talent=) Et puis pendant que j’y suis, je te donnerai le même conseil que tu nous as donné pour Aisha : revois Anjaana Anjaani, dans quelques mois. Ce film n’est pas un chef-d’oeuvre mais un film à part, ça c’est sûr. Il a un côté bling-bling et intimiste à la fois, c’est assez original ! Et la musique est simplement parfaite…

Sumaya le 24/03/2011 à 23:19

N’hésite pas à me laisser ton avis ;)

Deolia le 22/03/2011 à 09:50

Très belle critique Sumaya ! C’est une très bonne idée je trouve ce second avis :-)

Personnellement, au premier visionnage, j’avais trouvé ce film sympa et divertissant en me disant toutefois que c’était un peu léger, un film kleenex quoi (aussitôt vu, aussitôt oublié), principalement à cause de son univers superficiel. Mais, dernièrement, j’ai quand même pris le temps de le regarder une deuxième fois et je dois dire que je l’ai beaucoup plus apprécié que la première. J’ai même BEAUCOUP aimé et je suis en total raccord avec TOUT ce que tu dis dans ta critique^^

Il faut vraiment faire l’effort de passer le cap de la première partie car c’est la deuxième qui a vraiment tout son intérêt et, lorsque l’on s’y attarde un peu, on se rend compte que les personnages sont bien plus fouillés qu’il n’y paraît au premier abord. Et c’est là que je trouve d’ailleurs ta critique très réussie. Tu as su bien dégager l’esprit de ce film et surtout bien analyser la psychologie des personnages, en particulier de Aisha. Comme tu l’as bien fait remarquer, il faut savoir lire entre les lignes pour voir que ce film est finalement bien travaillé et bien plus abouti qu’il n’y paraît. Bien sûr, j’ai l’avantage de ne pas avoir lu le roman de Jane Austen et donc de ne pas pouvoir faire de comparaison…

Sonam, dont je ne suis pas particulièrement fan, trouve effectivement ici son meilleur rôle, probablement parce qu’il lui correspond parfaitement (désolée de dire ça mais je la trouve assez prétentieuse et arrogante dans la vraie vie). Ce film est fait pour elle et j’ai du mal de l’imaginer avec une autre actrice. Abhay, même s’il est sous-employé, est parfait (comme d’habitude j’ai envie de dire ^^).

Au final, Aisha est pour moi un film moderne et plus attachant qu’on ne croit, accompagné d’une sublime BO d’Amit Trivedi ! Mais je ne vais pas m’étendre d’avantage car j’avais déjà donné mon avis sur le forum ainsi que sur la première critique faite par Soniya.

Encore bravo pour cet article Sumaya ! Tu es vraiment douée dis-donc :-)

Sumaya le 22/03/2011 à 17:41

Tout d’abord, merci de ton commentaire, Deolia. J’avais entrepris la critique de Aisha après le premier visionnage, en pensant qu’elle serait plus nuancée. Et en revoyant le film pour les besoins de l’article, il y a des subtilités que je n’avais pas saisi la première fois. Aussi, j’ai lu Emma après avoir vu Aisha la première fois. Je pense que cela aide à voir plus claire dans le jeu de Sonam et dans la façon de filmer de la cinéaste.

Moi, j’aime vraiment bien Aisha même si ses qualités ne sont pas flagrantes dès la première fois.

Merci encore de ton commentaire et de tes compliments, bien que je ne les mérite pas. xD

Deolia le 22/03/2011 à 18:16

mdr, tu es trop modeste Sumaya. Sincèrement, je trouve tes critiques très agréables à lire :-)

Sumaya le 22/03/2011 à 18:27

Merci beaucoup de te compliments. Ca me fait plaisir, je fais de mon mieux, même si ma plume manque de maturité :)