]]>

Aishwarya Rai chez David Letterman

Publié mercredi 9 février 2005
Dernière modification jeudi 10 février 2005
News lue 1554 fois

Par David Roussé (Meldon)

Rubrique News
◀ Sixième Festival asiatique de Tours
▶ Shah Rukh Khan, guide pour National Geographic

La sortie de Bride and Prejudice aux États-Unis est vécu avec beaucoup d’intensité par la presse indienne. Celle-ci, malgré son peu de soutien au film lors de sa sortie en Inde, a fait sienne cette production franco-américaine réalisée par une britannique d’origine indienne, née au Kenya.

Le succès du film en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud ainsi que les projections tests de Miramax très appréciées ont donné l’envie aux journalistes du sous-continent de croire que Aishwarya Rai peut réussir son pari et s’imposer à Hollywood.

Hier, l’ancienne Miss Monde apparaissait auprès du très célèbre David Letterman dans le non moins célèbre Late Show (le talk-show le plus suivi en Amérique après celui de Jay Leno). C’est la troisième apparition de Ash à la télé américaine après 60 minutes sur CBS (notre photo) et un programme présentant Bollywood sur ABC. Cette fois, l’actrice était sur le terrain du présentateur à New York et pas à Mumbai.

Au début du show, David Letterman présenta ses invités (Kevin James, Aishwarya puis Will Smith), et pour la représentante de Bollywood, ces mots furent : « Elle est la star la plus connue au monde et des milliards de personnes l’adorent. Elle est aussi la plus belle femme du monde. L’ironie est qu’elle est pratiquement inconnue chez nous. Cela permet de recadrer notre façon de voir le monde. » Paul Shaeffer, le co-animateur (et accessoirement le chef d’orchestre du groupe qui anime le plateau) n’arrêtait pas de demander, « qui est-elle ? Qui est-elle ? » « Son nom est "Aushworya Raai" » « Je ne peux pas attendre ! »

Autant dire que Kevin James fut expédié à vitesse grand V.

Aishwarya apparut sobrement vêtue de noir (courte jupe, bottes montantes et veste de cuir), mais très sûre d’elle. Elle fit preuve d’esprit et désarçonna plus d’une fois l’animateur vedette en adoptant un ton séducteur. Uma Thurman et Madonna ont montré que David Letterman pouvait être troublé quand ses invités "flirtaient" avec lui. Il perdit plusieurs fois le fil des ses idées (et de son discours) et donna à son public l’occasion de rire à gorge déployée. Il tenta de reprendre la main en parlant de sujets typiquement américains que l’actrice ne connaissait pas du tout, mais elle s’en sortit à chaque fois avec les honneurs.

The Late Show était le premier test grandeur nature pour Ash aux États-Unis, dans un show en direct à une heure de grande écoute. Elle s’en est sortie brillament, et la boîte « email » du late show n’arrête pas de déborder pour commenter l’excellente apparition de cette actrice que personne ne connaissait. Nul doute que les gens du métier ont pris bien note de cet intérêt.

Source : IST - Aseem Chhabra - New York | February 09, 2005

Commentaires
Pas encore de commentaires