]]>

Aithe

Traduction : Et alors ?

Année2003
LangueTelugu
GenreThriller
RéalisateurChandra Sekhar Yeleti
Dir. PhotoK. K. Senthil Kumar
ScénaristeChandra Sekhar Yeleti
ActeursPavan Malhotra, Sashank, Pawan Malhtora, Janardhan, Mohit, Abhishek, Narsing Yadav, Sivaji Raja, Sindhu Tolani
Dir. MusicalKalyani Malik
ParolierSirivennela Sitaramasastri
Chanteur M. M. Keeravani
ChorégrapheNixon
ProducteursGangaraju Gunnam, Venkat Dega
Durée126 mn

Bande originale

Chitapata Chinukulu
Theme Music [Aithe (Review)]

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Jawadsoprano - le 22 janvier 2008

Note :
(7.5/10)

Article lu 3767 fois

Aithe, c’est l’histoire d’un groupe de jeunes, tous ancrés dans la réalité de Hyderabad, qui ont un problème commun : le manque d’argent qui freine la réalisation de leurs projets. L’un veut partir étudier à l’étranger, l’autre veut monter son business, mais chacun de retrouve confronté aux difficultés imposées par le système et l’administration. Mais Aithe est aussi l’histoire d’un parrain de la mafia, recherché par les services secrets, qui souhaite quitter le pays pour se réfugier à Dubai. Pour cela, il a besoin d’engager un gang de 4 jeunes novices dans le banditisme, afin de faire diversion en détournant un avion de grande ligne.

L’histoire d’Aithe est vraiment originale. Le réalisateur Chandra Sekhar Yeleti s’est doté d’un scénario habile et réussit très vite à captiver le spectateur en rendant l’intrigue progressive. Le parallèle entre le quotidien des quatre jeunes et le plan machiavélique du parrain de la mafia pour s’échapper est très bien filmé et la première partie du film est tout simplement scotchante, voire brillante. Mais après un début vraiment convaincant, le film s’enlise quelque peu en deuxième partie. Tout d’abord des incohérences assez flagrantes font tâche dans un film qui se veut réaliste (on est loin des ambiances masala où tout est permis). Certaines scènes tournent à la farce, ce qui est amusant, mais qui décribilise quelque peu le propos du film. De même, la facilité avec laquelle les jeunes "novices" organisent leur plan est assez déroutante. De plus, le rythme est trop lent en seconde partie pour réellement captiver, et on peut lâcher prise facilement si on est un peu dissipé. Les rôles sont assez fouillés, mais les relations entre les personnages sont des fois traitées avec hâte.

Mais Aithe a de nombreuses qualités, et le fait de voir des nouveaux visages d’illustres inconnus jouer les têtes d’affiche est vraiment une bonne surprise. Les quatre héros et l’héroine sont des révélations de naturel et on aimerait les revoir. Seul l’un des héros, Shashank Sekhar (de la famille du réalisateur), a réussi à jouer dans plusieurs films, notamment Anukokunda Oka Roju et Sye. L’héroine, Sindhu Tolani, a elle aussi gouté d’autres fois au succès avec notamment Athanokkade et Pournami. Ce groupe de jeunes atteint le sommet du naturel dans la seule chanson du film, une véritable réussite visuelle, qui donne envie de chanter et d’être heureux. Finalement le film a été un tremplin pour le réalisateur, qui s’est fait un nom après le succès de Aithe. Anukokunda Oka Roju et Okkadunnadu ont reçu un bon accueil critique et public. Aithe est même sorti en version doublée hindi récemment sous le nom de 50 Lakhs. Mais tout ne serait pas aussi réussi sans le méchant de la partie. Le parrain de la mafia est interprété par l’acteur hindi Pawan Malhotra qui est doublé pour le film. Si l’on peut s’interroger sur le doublage assez suspect, sa prestation est sans failles et son charisme idéal pour ce genre de rôles. Habitué du théâtre, il a joué dans de nombreux films non commerciaux, et récemment a diversifié ses choix avec Black Friday, Andrudhu et Don. On l’aura compris, Aithe est une réussite dans l’ensemble. L’histoire, la réalisation et la sincérité des interprétations sont des atouts non négligeables qui compensent le manque de rythme et l’absence de stars.

Commentaires
1 commentaire