]]>

Aladin


Bande originale

Genie Rap
Tak Dhina Dhin
Ore Saawariya
You May Be
Bachke O Bachke
Giri Giri
Genie Rap (Remix)
Ore Saawariya (Remix)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 1er décembre 2009

Note :
(3/10)

Article lu 2876 fois

Galerie

Après avoir vu Aladin, deux mots se sont imposés : courage, fuyons. Rien à voir avec le film français éponyme des années 70, mais…
* Courage, fuyons, nous spectateurs à qui on voudrait imposer cette ineptie, sous prétexte que c’est un des mythes les plus populaires de tous les temps et qu’Amitabh Bachchan est un génie.
* "Courage, fuyons" semble être aussi la devise des protagonistes du film, qui passent leur temps à se soustraire à toute logique, à toute velléité de vraisemblance, à toute responsabilité.

Cela commence avec un Aladin (Ritesh Deshmukh) qui malgré ses 20 ans bien sonnés, continue à se promener avec un cartable sur le dos et un pull tricoté par mamie avec un grand A dessus. Pas étonnant qu’il soit pris comme tête de Turc par ses camarades de classe. On pourrait encore le plaindre quand il est tout seul comme un pauvre malheureux, bien qu’habitant une riche et immense demeure, et même si les premières scènes ressemblent un petit peu trop à Atlantis de Walt Disney. Mais quand le génie apparaît et qu’Aladin continue à jouer le pantin dépassé par les événements, alors qu’on lui offre l’amour de sa dulcinée sur un plateau, ce que même Disney n’avait pas osé faire, alors franchement il devient agaçant. Très agaçant.

Cela continue avec un génie (Amitabh Bachchan) grandiose, d’une classe féroce, d’un âge certain, en qui on pourrait espérer un soupçon de sagesse, et qui n’a qu’une idée en tête : accéder vite fait bien fait aux souhaits de son maître du moment, quitte à les gaspiller, pour s’en aller rapidos vers d’autres cieux. Alors qu’il a une dette envers la famille d’Aladin, mais ça il faut bien 2 heures pour y accéder, et rien ne pouvait le laisser présager pendant les 115 premières minutes.

Cela se confirme avec le méchant de l’histoire, Ringmaster (Sanjay Dutt), un Joker jovial avec un chapeau haut-de-forme, de grosses joues luisantes et un regard total allumé, qui tue pour s’emparer d’une amulette, allez savoir pourquoi. Il disparaît pendant vingt ans et se procure l’amulette mais veut quand même la peau d’Aladin, si quelqu’un a compris ce qui le motive ce serait sympa de m’éclairer. Un moment j’ai pensé à un vieux contentieux entre Gandalf et Sauron, les forces du bien et du mal, tout ça, ils se sont même affrontés, allais-je enfin accéder à la connaissance ???? pfffff, l’un des deux a gagné - devinez lequel - en quatre coups de laser à pot, et pis c’est tout.

Mes espoirs se sont un moment portés sur Jasmine (Jacqueline Fernandes), charmante brunette adepte des arts martiaux, allait-elle relever le niveau, montrer le chemin à cet Aladin si empoté ? Las… Ce film ne nous épargne décidément aucune caricature. Qu’on se rassure, la potiche de service assure, la caricature est assurée par son professeur (une femme, sinon ce n’est pas drôle). Grrrr.

Le film aurait pu avoir un charme un peu décalé si la mise en scène n’avait pas été aussi grandiloquente au milieu de décors qui veulent rivaliser avec les superproductions américaines et qui sentent trop souvent la maquette à plein nez. Il y a pourtant un effort louable pour faire de beaux décors genre jeux vidéo, mais ils arrivent tout à coup de nulle part, pour une scène sans suite, sans cohésion avec l’avant et l’après, c’est assez curieux. On a sans cesse l’impression qu’il manque des plans raccords, voire des scènes raccords, voire un scénario.

Le film de Sujoy Ghosh est un vrai ratage, de ceux qu’on pardonne difficilement parce que tous les ingrédients étaient là pour en faire un vrai moment de bonheur, un divertissement familial qui aurait pu faire date, avec une histoire qui a fait ses preuves, de bons acteurs, des moyens.
Amitabh Bachchan est le seul qui surnage dans ce naufrage, quel phénomène ! Bien dirigé dans un scénario bien construit, il aurait été le plus grand génie de tous les millénaires ! Même dans ce contexte rédhibitoire, il nous offre quelques morceaux de bravoure à déguster, avec un côté gentleman non recommandable à tomber par terre. A noter aussi, la chanson où il nous invente un Cyrano de Bergerac plus charmeur que son Roméo, même s’il a 40 ans de plus. Mais Amitabh ne suffit cependant pas à sauver le film. Courage, fuyons.

Commentaires
11 commentaires
En réponse à Maya - le 08/01/2010 à 21:44

ah j’avoue, je n’ai pas pensé à le regarder comme un film pour enfants. Effectivement ça change la donne ! Je suis ravie qu’il ait plu à tes petits cousins, et c’est quand même le signe d’un certain talent !

Laissez un commentaire :

noella le 09/12/2010 à 19:33

à propos de neveu : je l’ai "refilé" au mien de neveu avec mauvaise conscience , car malgré tout, sans aller jusqu’au "fuyons", je trouve qu’il faut du courage pour le voir ce film-catalogue qui n’arrive pas à créer de magie ;ce qui est un comble avec un tel titre.P.S ; mon neveu ne m’en a même pas parlé…

Silsila le 18/04/2010 à 01:08

Un Ritesh pas forcément très excellent, doté de sa moue tantôt abattue au quotidien, tantôt abrutie lorsqu’il se trouve face à Jasmine, et ce les 3/4 du film. Mais un loser adorable et attachant tout de même. Bachchan, dont la classe naturelle se révèle au fil des ans et le génial "Zinda" en énorme seigneur de la vilenie ! Jacqueline Fernandez n’est ni transparente ni imposante, elle apporte un petit vent de nouveauté et apparaît au final plutôt sympathique (peut-être un peu oubliable selon les appréciations).

Tout ce gentil petit monde se retrouve embarqué au services des célèbres mais non moins revisitées (pour la énième fois) aventures d’Aladin et sa géniale lampe. Un décor plutôt ruines modernes ultra neuves sous le soleil, de la pluie et des éclairs pour Sanjay Dutt, des personnages très animés voire agaçants parfois, des gags idiots mais souvent bons, et un scénario conventionnel (assorties de chansons moyennes) mais dont la fonction première ne semble pas représenter la préoccupation majeure du réalisateur…

Non car cet Aladin là semble avant tout fait pour distraire magiquement petits & grands en faisant passer un assez bon moment au rythme et au son du pop corn et des gags invraisemblables des héros et consorts, sans se prendre au sérieux, et n’ambitionne rien moins que d’être le DVD-gâteau, celui qu’on visionne un jour de pluie devant le meilleur des fondants au chocolat en compagnie d’un neveu pourquoi pas. Parce qu’on a pas envie de voir un film indispensable et qu’on n’a pas envie de réfléchir non plus.

On ne s’ennuie pas (trop), on rit même par moments, Sanjay et Bachchan sont vraiment géniaux et ça se laisse regarder tranquille. "Hi hi il fait rire ce film quand même !" pensais-je narquoise durant ma séance.

"Tink tink tink" fait le son des gouttes sur le rebord de ma fenêtre, "Tak Dhina Dhin" se répète le refrain d’une chanson du film…

Silsila le 18/04/2010 à 01:10

Pour ma part, appréciation de 6/10.

le 21/01/2010 à 21:10

un décalage entre le décor carton-pâte et le côté moderne des personnages qui me semblait relever du second degré… vite oublié face au scenario très très ordinaire !

Sumaya le 25/12/2009 à 13:44

Eh bien ? Quel engouement !!!

Pour ma part j’ai passé un bon moment. J’ai passé ce film avec tous mes cousins le soir du réveillon, et c’est passé comme une lettre à la poste. Je sais que vous avez des exigences, ce qui est tout à fait compréhensible, mais j’ai juste constaté qu’auprès d’un jeune public qui ne connaissait pas Bollywood, Aladin est un agréable petit film, même s’il promet d’être grandiose, ce n’est qu’un petit film sympa.

J’ai trouvé Ritesh Deshmukh très moyen, moins convaincant que la nouvelle venue, Jacqueline !!

La musique est sympathique, mais pas franchement mémorable.

Ahhh si, c’est horrible, j’ai dans la tête You May Be depuis hier soir, qui est une ballade romantique vraiment charmante, à part ces maudites paroles en anglais qui me hérissent les poils !!!!!!

Je pense que, au vu de certaines daubes que j’ai vu dans ma vie, ce film est quand même supérieur à la moyenne !!!!

Un honorable 6/10 pour ma part !! Les yeux de mes petits cousins n’ont pas menti, la magie a opéré !!!

Maya le 08/01/2010 à 21:44

ah j’avoue, je n’ai pas pensé à le regarder comme un film pour enfants. Effectivement ça change la donne ! Je suis ravie qu’il ait plu à tes petits cousins, et c’est quand même le signe d’un certain talent !

Jordan le 07/12/2009 à 21:03

J’en entends tellement de mal que ça me donne encore plus envie de le découvrir, car je pense que techniquement ça doit être relativement correct. J’ai adoré Catwoman pourtant porté au pilori par ses nombreux (et véhéments) détracteurs. Je ne serai peut-être pas le thuriféraire d’Aladin mais un visionnage je crois s’impose (d’autant que je n’ai pas d’à priori particulier, sauf deux bemols : la musique de Vishal Shekhar très moyenne et le rôle de Jacqueline Fernandes)). En tout cas les commentaires négatifs ne me refroidissent pas et je n’ai aucune animosité particulière contre Ritesh Deshmurkh.

Madhurifan le 01/12/2009 à 14:16

Sur que ce n’est pas à la lecture de ton texte qu’on va foncer voir le film. Moi j’ai commencé à le regarder. Puis je suis allé faire autre chose. De toute façon Ritesh Deshmukh me colle des boutons. Ce n’est pas parce qu’on a un papa 1er ministre (je crois avoir lu ça quelque part) qu’on est un bon acteur. Donc, dans le cadre d’une thèse sur les adaptations des classiques, on peut faire l’effort mais à part ça…

pinp le 01/12/2009 à 13:58

C’est dommage car Sujoy Ghosh avait réalisé un excellent film Jhankaar Beats mais après ce film grosse déception avec Home delivery qui est naze comme il faut, Je vais essayer de regarder ce film quand même mais bon…

snake le 01/12/2009 à 10:58

completement daubé…

Deolia le 01/12/2009 à 10:14

Moi qui voulais voir ce film pour les effets spéciaux et le look d’Amitabh, tu m’en as complètement dissuadée Maya…