]]>

Anand (2004)


Année2004
LangueTelugu
GenreMélodrame / Romance
RéalisateurSekhar Kammula
Dir. PhotoVijay C. Kumar
ScénaristeSekhar Kammula
ActeursKamalini Mukherji, Raja Abel, Satya Krishnan, Anuj Gurwara, Gopichand Lagadapati
Dir. MusicalK. M. Radha Krishnan
ParolierVeturi Sundararama Murthy
ChanteursShreya Ghoshal, Lucky Ali, Hariharan, K. S. Chithra
ChorégraphesNixon, Sekhar Kammula
ProducteurSekhar Kammula
Durée180 mn

Bande originale

Vachhe Vachhe
Yamunatheeram
Nuvvena Naa Nuvvena
Charumati I Love You
Telisi Telisi
Yedalo Ganam

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Suraj 974 - le 12 décembre 2007

Note :
(7.5/10)

Article lu 1507 fois

Galerie

Dans le vaste monde du cinéma indien où la copie prend trop souvent le pas sur l’originalité, les films qui se veulent innovant ont généralement un packaging moderne mais ressassent souvent les mêmes formules dans leur contenu proprement dit. Il n’est plus si courant de tomber sur un film résolument différent, un film qui ne ressemble à rien de ce qui a été fait jusque là. Anand est de ceux-ci.

Le film a pour titre un prénom masculin, mais c’est son héroïne qui tient le premier rôle, Rupa. Celle-ci perd très jeune tous les membres de sa famille dans un accident de voiture. Elle apprend à vivre seule en ne comptant que sur elle-même ou l’aide de son amie Anita. Elle grandit en jeune femme indépendante, moderne, et s’apprête à épouser son petit ami de longue date… mais doit renoncer à contre-cœur, face à sa future belle mère qui la déteste.
Anand la remarque. Touché par son courage il a envie de mieux la connaître et s’installe dans le bungalow à coté de sa maison, pour essayer de s’attirer ses faveurs. Il cache en fait un lourd secret : c’est son père le responsable de l’accident qui a privé Rupa de famille. Arrivera-t-il à se faire aimer d’elle ?

Le scénario est assez simple, mais c’est cette simplicité qui fait l’originalité et la force de Anand : l’histoire aussi bien que les personnages et la mise en scène, respirent la simplicité, le réalisme. Le film est centré sur un personnage féminin fort, mais c’est surtout un film sur les relations humaines.
Shekar Kammula filme sans fioriture des personnages bien écrits, crédibles, et rendus attachants par la qualité des interprétations. L’alchimie entre Raja et Kamalini Mukherjee porte véritablement le film, ils dégagent une vraie chaleur humaine, de même que les seconds rôles, tous très bons. Ils forment un couple attachant, filmé avec talent, en insistant sur ces détails anodins qui font « vrai » et rendent les personnages si proches qu’au terme du film on a presque l’impression d’avoir vécu avec eux.

Le metteur en scène fait preuve d’une maîtrise parfaite. L’histoire a beau paraître dramatique, elle est en fait pleine d’humour. Anand et Rupa sont épaulés par leurs meilleurs amis respectifs qui apportent une touche de bonne humeur, portée également par les jeunes enfants qui vivent avec eux et agrémentent le film de leurs facéties. C’est un humour naturel, qui fait partie intégrante de l’histoire.
Le film prend le temps de vivre, sans devenir ennuyeux. Le rythme paisible nous donne tout loisir de profiter de son atmosphère si particulière. La photographie est superbe : un gros travail est effectué sur les couleurs, qui alterne les teintes fraîches à l’extérieur et chaudes à l’intérieur. En effet, le film se passe autant dans les maisons qu’au dehors. C’est la saison des pluies et les trombes d’eaux trempent les saris, obligeant Rupa, Anand et leurs amis à rester à l’abri. Les couleurs chaudes renforcent le coté chaleureux et convivial, on aurait presque envie de s’asseoir à coté d’eux pour manger des gulabs cuisinés au camping-gaz. On savoure avec le même plaisir que la pluie qui tombe dehors quand on est bien au chaud chez soi.
La musique est belle et contribue à créer cette ambiance : elle est douce et calme, toute en mélodies. Les chansons sont joliment filmées et s’intègrent habilement dans la narration. Rupa donne des cours de musique classique, la musique est donc en partie dans le style carnatique, filmée souvent sous la pluie ou à la lumière du soleil levant rougeoyant.

C’est un film vraiment personnel, un film d’ambiance, qui n’obéit à aucune formule à part l’envie du réalisateur. On retrouve la plupart des éléments traditionnels des films indiens, mais sans la désagréable impression qu’ils ont été mis là mécaniquement pour satisfaire les quotas inappropriés. Les scènes de romance sont naturelles et touchantes, les moments plus humoristiques s’y intègrent bien, les chansons se marient à l’ensemble sans paraître forcées. Le film coule tout seul avec presque autant de naturel que la vraie vie.
Anand est une expérience différente de ce qu’on peut voir d’habitude sur les écrans indiens : simple mais touchant, triste mais drôle, classe mais pas prétentieux il brille par sa maîtrise, et rappelle par moment les meilleurs films de maîtres comme K.Balachander.
Anand est un film chaleureux et revivifiant, comme un bon café… à consommer sans modération !

Commentaires
10 commentaires