]]>

Anbae Anbae

Publié mardi 20 septembre 2005
Dernière modification mardi 20 septembre 2005
Article lu 631 fois

Par Rédacteur invité

Dossier Jeans
◀ Ennake Ennaka

anbae anbae kollaadhae kannae kannaie killaadhae
Mon amour ne me tue pas ? Ma belle ne torture pas mes yeux !

pennae punnagaiyil idhayaththai vedikkaadhae
Femme,ne fait pas exploser mon coeur par ton sourire !

aiyoa unnasaivil uyiraik kudikaadhae
Ohlala, ne boit pas ma vie avec tes gestes !

(anbae)

pennae unadhu mellidai paarththaen adadaa biramman kanjanadi
Femme,j’ai vu tes hanches ! Bramman* est si radin

satrae nimirndhaen thalai sutrip poanaen aahaa avanae vallaladi
Suis-je réveillé ? Ma tête tournait ? Ah oui lui c’est un chef

minnalaip pidiththu thoorigai samaiththu ravivarman eZhuthiya vadhanamadi
Tu es l’éclair décrit par Ravivarma (écrivain)

nooradip padukkai aaradiyaakki sirpigal sedhukkiya uruvamadi
Tu as été moulé dans un coquillage fait à ta taille

idhuvarai mannil pirandha pennil needhaan needhaan azhagiyadi
Depuis la naissance des femmes sur terre, tu es de loin la plus belle

iththanai azhagum moththam saerndhu ennai vadhaippadhu kodumaiyadi
Ce n’est pas juste que tu me tortures avec tant de beauté

(anbae)

koduththu vaiththa poovae poovae aval koondhal manam solvaaya
Quelle chance, tu as la fleur, me conteras tu l’odeur de ses cheveux ?

koduththu vaiththa nadhiyae nadhiyae aval kuliththa sugam solvaayaa
Quelle chance tu as la rivière, me conteras tu le plaisir de son bain ?

koduththu vaiththa kolusae kolusae kaalalavaich cholvaayaa
Quelle chance tu as Kolusae*, me conteras tu la beauté de ses pieds ?

koduththu vaiththa maniyae maarazhagaich cholvaayaa
Quelle chance tu as la perle ? Me conteras tu la beauté de sa poitrine ?

azhagiya nilavil oxygen nirappi angae unakkoru veedu seyvaen
Je monterai de l’oxygène sur la lune ? Pour te construire une maison là-bas.

unnuyir kaakka ennuyir kondu uyirukku uyiraay uraiyiduvaen
Pour te protéger,Je donnerai ma vie et la mélangerai à la tienne

maegaththaip pidiththu meththai amaiththu melliya poo unnaith thoonga vaippaen

J’ attraperai les nuages pour en faire un matelas sur lequel je te ferai dormir, ma fleur fragile

thookkaththil maadhu vaerkkinra poadhu natchaththiram kondu naan thudaippaen
Pendant son sommeil, je prendrais une étoile pour essuyer la transpiration.

paal vannap paravai kulippadharkaaga paniththuliyellaam saegarippaen
Pour que la belle colombe puisse prendre son bain, je cueillerais la rose

dhaevadhai kuliththa thuligalai allith theerththam enrae naan kudippaen
Après le bain de la déesse, je prendrai cette rose et la boirai comme de l’eau bénite

(anbae)

Gulabi

*Bramman:un grand écrivain qui avait comme unique inspiration, la femme !
*kolusae : bracelet qu’on porte à la cheville (Payal en Hindi)

Commentaires
Pas encore de commentaires