]]>

Années 50

Publié dimanche 12 avril 2009
Dernière modification dimanche 11 janvier 2015
Article lu 1729 fois

Par Gandhi Tata, Guiridja, Kendra

Rubrique Anthologie du cinéma Tamoul
▶ Années 60

C’est durant les années 50 que le cinéma tamoul a connu son âge d’or. Après les premiers films mythologiques, les œuvres patriotiques de la pré-indépendance, les longs « fleuves » métrages musicaux aux allures d’opéra carnatique et enfin les premières œuvres sociales traitant des questions sensibles comme la religion, le cinéma de Madras arrive alors à maturation. Ainsi, dans les années 50, l’industrie tamoule nous livre des chefs-d’œuvre qui brassent tout l’héritage cinématographique et technique du début du siècle, donnant naissance à de nouveaux genres et révélant les futurs monstres sacrés de Kollywood. Cette époque voit aussi l’avènement de scénaristes et dialoguistes de renom qui connaîtront plus tard la gloire en politique. Le lien historique entre le pouvoir et le monde du spectacle date de cette décennie-là et de nombreux noms comme M.G. Ramachandran, C.N. Annadurai et Mu. Karunanidi ont fait du cinéma à la fois une arme et un tremplin politique. En plus d’être prolifique avec des épopées historiques et des contes mythologiques, cette période fut également celle de la créativité et de l’audace. En effet, les studios de Kodambakkam ont vu des films noirs et de féroces brûlots sociaux sortir de leurs usines à rêves à côté des cartons populaires. En bref, le charme des années 50 est unique et on ne le retrouvera plus jamais par la suite, mais ce qui a été bâti alors est toujours d’actualité aujourd’hui et les standards de cet âge perdurent encore.

Marudhanaattu Ilavarasi (La princesse de Marudhaattu)

Casting : M.G.Ramachandran, M.G.Sakrapani, P.S.Veerappa, V.N.Janaki
Réalisateur : A. Kasilingam
Compositeur : M.S. Gyanamani
Genre : Drame, Costumes

Après l’échec d’un complot visant à évincer la première épouse du roi et son futur enfant du trône, le frère de la seconde épouse planifie l’assassinat de la reine légitime. Au courant de ce plan machiavélique, l’un des ministres et sympathisant de la reine, décide de la faire évader. Le reste de l’histoire retrace les tourments de la reine qui va donner naissance au prince légitime et le mettre entre de bonnes mains dans le plus grand secret. Marudhanaathu Ilavarasi est un film typique des productions de cette époque. La futur grande star des années 60, M. G. Ramachandran, s’y illustre brillamment dans le rôle du jeune prince qui devra revendiquer son trône et réhabiliter sa mère. Un grand classique !

 

Parasakthi

Casting : Sivaji Ganesan, Pandari Bhai, S. S. Rajendran
Réalisateurs : R. Krishnan et S. Panju
Scénario : M.Karunanidhi
Compositeur : S.Sudarsanam
Genre : Drame social

Le scénario de ce film controversé repose sur plusieurs histoires vécues par les membres d’une même famille. Les personnages sont tous liés par la fraternité, la déchéance et l’injustice. Entre le retour avorté d’un frère à cause des bombardements japonais en pleine 2nde guerre mondiale, la disparition d’un autre frère dans ce même contexte chaotique et enfin le viol de leur sœur veuve et mère d’un enfant, par un prêtre brahmine, le film tente de ne pas s’enfoncer dans la fatalité en livrant un message critique sur tous les problèmes sociaux de cette époque. Le film a lancé la carrière de Sivaji Ganesan et c’est aussi l’une des première fois en Inde que le cinéma est utilisé comme outil de propagande, car le dialoguiste M. Karunanidhi était un membre actif du DMK (parti régional du sud de l’Inde). Ce dernier qui fut l’ennemi et l’ami historique de M. G. Ramachandran (le film de Maniratnam Iruvar retrace cette histoire) a provoqué des tensions au sein de la communauté brahmine sévèrement critiquée pour ses abus de position, notamment sur la ségrégation pratiqué dans les lieux saints hindous. La scène de viol d’une jeune femme par un prêtre a définitivement marqué les esprits et secoué le monde politique. Parasakthi est un brûlot social terriblement féroce et son message est toujours d’actualité ! La scène du plaidoyer de Sivaji Ganesan est un moment-culte !

 

Devadass

Casting : Akkineni Nageshwara Rao, Savitri, Nambiar, S.V.Rangarao
Réalisateur : Vedantam Raghavaiah
Compositeur : C. R. Subburaman
Genre : Mélodrame

Le Roméo et Juliette indien, Devadass est une des innombrables adaptations de ce livre mais aussi l’une des plus fidèles à l’histoire. Le film nous emporte dans son esthétique noir et blanc et nous plonge dans l’ambiance si particulière de l’époque. Les chansons sont magnifiques et je vous conseille ce film plus que vivement.

 

Andha Naal (Ce jour-là)

Casting : Sivaji Ganesan, Pandari Bhai, Jawar Seetharaman
Réalisateur : Sundaram Balachander
Compositeur : AVM music troupe
Genre : Policier

Le soir du bombardement de Madras par l’armée japonaise, le 11 octobre 1943, Rajan est brutalement assassiné. Il était ingénieur radio et s’apprêtait à quitter la ville avec une mallette remplie d’argent. Le détective Sivanandan mène l’enquête et finit par avoir autant de versions que de suspects. Andha Naal est un bel hommage aux films noirs hollywoodiens de la même époque. Durée, scénario et format sans chansons, tout est novateur pour les studios qui produisaient alors des films mythologiques et musicaux. Sivaji Ganesan est parfait dans un rôle-surprise et le réalisateur S. Balachandar s’est beaucoup inspiré de Rashomon d’Akira Kurosawa pour cette intrigue policière crépusculaire. Si on devait faire un classement des films tamouls et indiens de la décennie 50, Andha Naal serait sans aucun doute sur le podium.

 

Alibabaum 40 Thirudargalum (Alibaba et les 40 Voleurs)

Casting : M.G. Ramachandran, Bhanumathi Ramakrishna, P.S.Veerappa
Réalisateur : T.R. Sundaram
Compositeur : S.Dakshinamoorthy
Genre : Conte, Aventures

Je pense que tout le monde connait l’histoire d’Ali Baba et les 40 voleurs. Ce film est donc l’adaptation de ce fameux conte avec toute la magie des films tamouls de l’époque en noir et blanc. De plus, jusqu’à ce jour, les chansons sont toujours cultes dans la cinématographie du sud de l’Inde.

 

Kanavane Kankanda Deivam (L’époux est le véritable seigneur)

Casting : Gemini Ganesan, Anjali Devi, Lalitha
Réalisateur : T.R. Raghunath
Compositeur : C.Ramachandra
Genre : Conte, Aventures, Fantastique

Gemini est un prince amoureux d’une belle princesse. Malheureusement pour lui, la reine des serpents s’est éprise de lui et compte bien le faire succomber à ses charmes même si pour cela elle doit éliminer sa rivale. Nous voici donc plongés dans un conte indien dans la plus pure tradition de l’époque où les dieux interviennent pour influer sur la vie des hommes.

 

Manalane Mangayin Bhagyam (Le mari est la fortune de la femme)

Casting : Gemini Ganesan, Anjali Devi, M.N.Nambiar
Réalisateur : Vedantham Ragavaiah
Compositeur : Adhi Narayana Rao
Genre : Aventures, Conte fantastique

Gemini est un prince qui suite à une méprise à son égard risque de se faire condamner à mort par son père le maharaja. Suivant les conseils de son ami, il s’enfuit du royaume et tombe amoureux d’une fille de l’au-delà. Malheureusement elle se fera bannir et sera maudite par les siens : Gemini ne la reconnaîtra pas en tant que femme et si par malheur il la touche il se transformera en pierre. Quant à lui, pour avoir frappé un serpent, il reçoit lui aussi une malédiction : le jour il aura l’apparence d’une femme, la nuit celle d’un homme. Toujours dans la même tendance de l’époque, nous voici plongés dans un conte fantastique où magie et créature fabuleuse se côtoient pour le pire et le meilleur.

 

Thangamalai Ragasyam (Le Secret de la Montagne d’Or)

Casting : Shivaji Ganesan, Jamuna
Réalisateur : B. Ramakrishnaiah Panthulu
Compositeur : G.Ramanathan
Genre : Conte, Aventures

Shivaji, aidé de la fille du sorcier et de la reine actuelle du royaume, sont en quête du "secret de la montagne". Cela afin de conjurer le sort qui pèse sur les parents de Sivaji, maharaja et maharani légitimes du royaume, et sur Sivaji lui-même. Si le secret qu’ils doivent recueillir est divulgué, ils se changeront en pierre. Nous restons dans les contes fantastiques à voir en famille où il arrive mille et une aventures à notre héros, qui devra lutter contre l’adversaire le plus terrible qu’il existe : lui-même et sa propre curiosité, voire sa jalousie.

 

Vanjikottai Vaaliban (Le jeune homme de Vanjikottai)

Casting : Gemini Ganesan, Vyjayanthimala, Padmini
Réalisateur : S.S.Vasan
Compositeur : C.Ramachandra
Genre : Aventures, Costumes

Gemini et sa sœur sont orphelins. Ils ont toujours vécu ensemble et arrive un moment où Gemini projette de marier sa sœur. Malheureusement alors que tout semble aller pour le mieux, avant la présentation du marié à sa sœur, elle se fait kidnapper par le chef de l’armée du maharaja qui souhaite la faire sienne. En voulant s’échapper elle se tue et Gemini jure de se venger. Dans sa quête de vengeance, il va retrouver ses parents et apprendre la vérité sur sa naissance et sur le sort qui a éloigné du trône les descendants légitimes. Vanjikottai Vaaliban est à l’image des films de l’époque, c’est-à-dire des épopées pleines de rebondissements tournant autour de maharadjas, de maharanis, de princes et de princesses déchus. La scène qui a rendu ce film mythique est sans conteste le duel de danse entre les deux princesses interprétées respectivement par Padmini et Vyjayanthimala.

 

Veerapandiya Kattabomman

Casting : Sivaji Ganesan, Gemini Ganesan, Padmini, Rahini
Réalisateur : B. Ramakrishnaiah Panthulu
Compositeur : G.Ramanathan
Genre : Drame historique

Sivaji incarne Kattabomman, l’un des premiers rois tamouls à se soulever contre l’oppresseur britannique. Ce film est l’un des premier à traiter de l’occupation de l’Inde par les Anglais. Il retrace le combat de ce roi qui refusera de payer l’impôt que les Anglais lui imposaient. Impôt imposé afin de rembourser les dettes contractées par le nabab. Ce film est un grand classique. Encore aujourd’hui, les acteurs doivent rejouer lors des auditions la scène-culte du face-à-face entre Jackson et Kattabomman (celle qu’on vous a mise en extrait).

 

Bagapirivinai (Le partage de l’héritage)

Casting : Sivaji Ganesan, Saroja Devi, M.R.Radha
Réalisateur : A. Bhim Singh
Compositeurs : Viswanathan-Ramamoorthy
Genre : Drame familial

Bagapirivinai est un film rural qui parle de fraternité et de différence. Fraternité car il aborde la double histoire de deux duos de frères sur deux générations. Tout d’abord, il y a deux frères inséparables qui partagent tout, même les enfants, car le jeune frère décide de faire adopter son jeune fils par son grand frère qui ne peut en avoir. Ensuite, il y a les deux garçons de ce jeune frère, dont l’un, adopté par son grand frère, part étudier en ville et l’autre reste au village à cause de son handicap. Ce film aborde aussi la question de la différence car le premier fils du jeune frère perd l’usage d’un bras et cela le prive de beaucoup de choses, en plus de ne pas pouvoir aller étudier en ville comme son jeune frère, et il développe un profond complexe d’infériorité. Bien sûr, l’amour ne tarde pas à le trouver et lui apporter du réconfort.

 

Commentaires
9 commentaires
Galerie