]]>

[Edit 04/02] Aranmanai 2, la comédie horrifique en France

Publié jeudi 4 février 2016
Dernière modification jeudi 4 février 2016
News lue 140 fois

Par Gandhi Tata

Rubrique News
◀ [Edit 29/01] Quatre films tamouls pour Pongal !
▶ Sortie de Bangalore Naatkal

[Edit 04/02] La suite d’Aranmanai a bien marché en France et le film est prolongé au Gaumont Stade de France pour une deuxième semaine. Les séances pour le Gaumont Carré Leiu Saint, pour le ciné 7 d’Elancourt et l’Antarès de Vauréal ont également été programmées.

___

Après l’énorme succès de la première partie, Aranmanai 2 sera à l’affiche à partir de ce vendredi 29 janvier. Avec Siddarth, Trisha et Hansika revivez l’expérience d’un film d’horreur pas comme les autres. Puisqu’il est … comique !

Spécialiste du vaudeville et du film choral tamoul depuis 1995, le réalisateur Sundar C. est passé devant la caméra, au milieu des années 2000 pour une carrière d’acteur plutôt mitigée. Cependant, le bonhomme compte quelques jolis cartons dans sa filmographie, et le premier opus de la franchise Aranmanai a été une véritable réussite qui a surpris toute l’industrie. Prenant exemple sur Muni, l’autre série horrifique à succès, Aranmanai 2 entend répéter la formule gagnante, comédie-épouvante-romance pour paver la voie à un éventuel 3e volet.

Conserver les éléments clés d’une distribution et accueillir des petits nouveaux, c’est le secret du chef, et mis à part Sundar C. Kovai Sarala, Manobala et Hansika Motwani présents dans le premier film, le palace hanté ouvre ses portes à de nouvelles victimes. Elles se nomment Siddharth, Trisha, Poonam Bajwa, Vaibhav Reddy ou encore, le nouveau comique en vogue, Soori. Le succès d’Aranmanai a permis le recrutement de stars comme Siddharth et Trisha, qui se prêtent au jeu de la comédie horrifique pour toucher un public plus large.

Alors que la plupart des films fantastiques indiens puisent leur inspiration dans le cinéma coréen ou japonais, véritable modèle du genre et pourvoyeur de remakes pour Hollywood, la franchise Aranmanai joue la carte de l’authenticité, en s’appuyant sur les codes établis par la production locale des années 70, avec des classiques comme Aayiram Jenmangal.

Si l’horreur en orient ou en occident, rime avec l’ambiance angoissante et les effets gores, le cinéma indien a une vision et une esthétique différente pour représenter les esprits malins. Fantômes en sari, bruits de kolusus (bijou de cheville avec clochettes) et silhouette féminine floue se déplaçant lentement, sont quelques-un des procédés, utilisés pour donner corps aux manifestations surnaturelles.

L’équipe technique demeure presque inchangée, à l’exception du compositeur. Alors que la bande son du premier film avait été confiée à Karthik Raja, et que les chansons étaient signées Bharathwaj, Aranmanai 2 peut compter sur le groupe de musique Hiphop Tamizha qui se chargera de l’ensemble. Issue de la scène underground tamoule, le collectif s’est fait connaitre sur Youtube avant d’exploser avec son premier album, Hiphop Tamizhan. La reconnaissance auprès du grand public est arrivée, grâce à leurs différentes participations dans des bandes-originales de films, comme Kaththi, Vanakkam Chennai et Ethir Neechal. Sundar C. est justement le premier réalisateur à leur avoir donné une chance, dans Aambala et même si le film n’a pas laissé un souvenir impérissable, les chansons n’ont pas manqué de faire danser le jeune public.

Aranmanai 2 est une production comico-horrifique, qui n’a d’autres prétentions que de vous distraire, en vous proposant une belle brochette de stars qui devront faire face à de nombreux quiproquos et autres phénomènes paranormaux. Soyez prêt à frissonner de rire !

Salles et horaires

La bande-annonce

Commentaires
Pas encore de commentaires