]]>

Arindhum Ariyamalum

Traduction : Volontairement, involontairement

Année2005
LangueTamoul
GenreMasala
RéalisateurVishnuvardhan
Dir. PhotoNirav Shah
ScénaristesVishnuvardhan, Neelan.K.Sekar, N. Ramana Gopinath
ActeursPrakash Raj, Arya
Dir. MusicalYuvan Shankar Raja
ParoliersPa. Vijay, Snehan
ChanteursChinmayee, Yuvan Shankar Raja, Anushka Manchanda, Sujatha, Premji Amaran, Sathyan Mahalingam, Mahua Kamat, Nidesh Gopalan
ChorégrapheKalyan
Producteur’Punnagai Poo’ Gheetha
Durée133 mn

Bande originale

Theepidika
En Kannodu
Sil Sil
Konjam Konjam
Yela Yela

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Kendra - le 22 juillet 2008

Note :
(8/10)

Article lu 1458 fois

Galerie

Satya (Navdeep) quitte Nagercoil, au sud du Tamil Nadu, pour faire ses études d’ingénieur à Chennai. Ses problèmes commencent lorsqu’il croise la route du caïd du coin, Adhi Narayanan (Prakash Raj) et de son fils Kutty (Arya), au caractère bien trempé. Alors que la petite amie de Satya (Samiksha) est blessée lors d’un règlement de comptes entre la bande d’Adhi et ses rivaux, il dénonce Kutty à la police, ce qui provoque la colère du gang. Satya reçoit des menaces et est victime de tentatives d’intimidation de la part d’Adhi. Cependant, le comportement de ce dernier va soudainement changer, et il va alors tout faire pour plaire au jeune homme… Que cache un tel revirement ?

Arindhum Ariyamalum est un petit film sans grande prétention, qui vous fera pourtant passer un très agréable moment. La première partie rassemble les ingrédients d’un masala plutôt classique : des hommes d’un gang local aux prises avec la concurrence et la police, un amour qui naît dès le premier regard, des méchants très méchants et un gentil qui a la trempe des héros… L’on pourrait s’ennuyer facilement, et pourtant la tournure que va prendre l’histoire est tellement inattendue, et d’une légèreté si inhabituelle dans le cinéma tamoul, que l’on reste scotché à son fauteuil.
AA est un film soigné, avec un casting excellent. Navdeep tient tout à fait bien son rôle de jeune homme un peu dépassé par ce que la vie lui réserve comme surprises. Malheureusement, il est totalement éclipsé par Arya qui, dès qu’il apparaît à l’écran, capte toute notre attention. Sans en rajouter dans l’expressivité, Arya sait inspirer de la crainte quand il le faut, être très touchant dans les moments plus légers. On entrevoit tout le talent de ce jeune acteur plein de promesses.
Bien entendu, celui qui gagne la palme de la meilleure interprétation n’est autre que Prakash Raj. Si on le retrouve dans bon nombre de productions du sud, c’est avant tout parce qu’il a du talent, et que dans n’importe quel rôle, du plus ingrat au plus drôle, il donne toujours le ton juste.

Le petit plus d’AA : une B.O. qui frôle la perfection, YSR a fait du très bon travail, avec des ballades très douces comme Konjam Konjam, ou encore la très rythmée Theepidikka, pour laquelle il a samplé une vieille chanson de M.K.Thyagaraja Bhagavathar.
Les amateurs de musique traditionnelle seront sans doute déçus, mais les rythmes modernes accompagnent très bien le film.

Vishnuvardhan signe ici son deuxième film, après Kurumbu, sorti en 2003 et qui fut un flop retentissant. AA, au contraire, a su séduire à la fois le public et les critiques. Un an plus tard, le réalisateur connaîtra un autre grand succès avec Pattiyal avant de revenir, début 2008, avec le très attendu Billa

Commentaires
1 commentaire