]]>

Asha Bhosle au Théâtre du Châtelet

Publié vendredi 20 juin 2014
Dernière modification vendredi 20 juin 2014
Article lu 296 fois

Par Rédacteur invité

Rubrique Concerts
◀ Stereo Nation en concert

Le 8 mai 2014, une des légendes de la chanson indienne se produisait à Paris. En réalité, il faut souligner que la seule qui pourrait prétendre être plus célèbre qu’elle n’est autre que sa propre sœur : Lata Mangeshkar.

Si l’équipe de Fantastikindia ne pouvait être présente, nous avons pu compter sur un grand fan de la chanteuse, Ryan Khan, qui a accepté de nous livrer ses impressions sur le concert auquel il était très heureux d’assister.

Tout d’abord, sachez que le show a attiré beaucoup de personnes : aussi bien des enfants que des personnes âgées, et de toutes origines : européennes, indiennes, mauriciennes, antillaises, etc.

Malgré son âge, Asha Bhosle est une véritable show girl. Entre deux chansons, il lui arrive de livrer une anecdote, seulement il faut faire partie des privilégiés qui comprennent le hindi pour tout saisir. Cela n’empêche pas un véritable dialogue de s’installer entre le public et la chanteuse. Sur scène, elle a une véritable complicité avec sa petite-fille qui semble avoir repris le flambeau familial et chante avec elle. Mais surtout, Asha Bhosle dégage une super énergie, danse, chante et charme les musiciens qui composent le Metropole Orchestra. Ryan était aux anges.

Parmi les chansons qui ont ému le public, Chura Liya de Yaadon Ki Baaraat, O Mere Sona Re de Teesri Manzil, Dum Maaro Dum de Hare Rama Hare Krishna et Kitnay Bhi Tu Kar Ke Sitam du film Sanam Teri Kasam.

A la sortie des artistes, c’est une Asha Bhosle fatiguée de 81 ans qui se retire. Elle a fait plaisir à son public, sa mission est accomplie.

JPEG - 270.4 ko
Ryan Khan sur la même photo que son idole Asha Bhosle

L’équipe de Fantastikindia remercie Ryan Khan pour son compte-rendu du concert ainsi que pour les photographies qu’il a prises et qu’il nous a autorisés à publier ici, tout comme la vidéo de l’extrait de O Mere Sonare Sonare.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie