]]>

Bajirao Mastani : lancement de la BA

Publié lundi 23 novembre 2015
Dernière modification samedi 24 février 2018
Article lu 1541 fois

Par Brigitte L. K.

Rubrique Événements
◀ Fronde dans le cinéma indien : pourquoi rendent-ils tous leurs prix (...)
▶ Le Bollywood Bachelor

Habitués de Fantastikindia, vous connaissez déjà Brigitte, notre reporter à Cannes depuis quelques années. Actuellement en Inde, elle a pu assister à la présentation de la bande-annonce tant attendue du prochain Sanjay Leela Bhansali, qui sortira le 18 décembre prochain : Bajirao Mastani

Le 20 novembre, au Fun Cinemas d’Andheri, Bombay, la bande-annonce du film Bajirao Mastani est officiellement lancée. La semaine précédente, le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, le réalisateur Sanjay Leela Bhansali avait annulé la soirée de lancement de la vidéo de la danse Pinga avec les deux actrices principales Deepika Padukone et Priyanka Chopra.
L’histoire du guerrier marathe Bajirao et de sa seconde épouse Mastani, dans les années 1720, est un des hauts faits historiques de la résistance marathe face aux ennemis moghols du nord. Une des pages glorieuses de l’Empire marathe que S.L. Bhansali raconte avec le lyrisme puissant qui nous fait l’aimer.

Le film, annoncé dès 2003 avec le couple Salman Khan/Aishwarya Rai, n’avait pas pu démarrer suite à la rupture médiatisée des interprètes de Hum Dil de Chuke Sanam. Puis, Salman et Kareena Kapoor avaient été pressentis mais les acteurs avaient pris d’autres engagements.

À l’extérieur de la salle de cinéma, de grandes affiches officielles du film montrent Ranveer Singh en tenue de chef de guerre, Deepika Padukone et Priyanka Chopra en habit de cour et le couple Bajirao et Mastani.
Dans une salle prévue pour 300 personnes, 500 journalistes et fans de toutes les régions s’entassent en attendant les vedettes du film et le réalisateur. Priyanka Chopra est en vidéoconférence depuis Montréal. Ranveer Singh entre en scène le premier, en costume d’inspiration militaire de couleur taupe et bottines. La moustache parfaitement gominée pour remonter vers le sourcil et accentuer son sourire, le crâne totalement rasé sauf une petite mèche dressée derrière sa tête, il affirme un air martial. La plus attendue reste Deepika ! Apparaissant en longue tenue beige et noire. Une jupe avec des superpositions de voiles brodés crème souligne un top en dentelle asymétrique noir, totalement dénudé dans le dos et à manches longues. Priyanka arbore un traditionnel salwar kameez blanc et se montre d’une grande aisance malgré le décalage horaire.

La bande-annonce est diffusée deux fois et le fond musical amplifie la saga historique ponctuée de scènes de combat. Tout le public montre son enthousiasme en sifflant et en applaudissant. Les images sont intenses, les décors super sophistiqués, les couleurs profondes et nuancées, une profusion de figurants dans des plans larges, les acteurs mis en valeur et sublimement filmés, c’est l’annonce d’une des grandes réalisations de Sanjay Leela Bhansali.

Le "maître" monte sur scène à son tour pour une courte intervention. Il dit que ce film lui tenait à cœur depuis de longues années et remercie ses équipes techniques et ses assistants, ainsi que ses producteurs pour leur soutien.
Ranveer, dont on connait l’expansivité à l’écran, parle de son admiration pour la direction d’acteurs de Monsieur Bhansali, et combien il s’est senti dépassé parfois pour qu’ensuite le réalisateur stimule ses capacités de jeu. D’une immense reconnaissance, il ne tarit pas d’éloges sur l’enrichissement procuré par cette création.
Deepika établit une comparaison avec le tournage éprouvant de Ram Leela où elle était parfois assaillie de doutes et a dû affronter certaines difficultés . "Avec le recul, je dirais que Ram Leela fut une répétition avant le tournage de Bajirao Mastani car les exigences étaient encore plus grandes. Il a fallu surmonter des moments ardus, et plus inattendus cette fois. Comme Ranveer s’est rompu l’épaule au début du tournage, des précautions supplémentaires ont été prises pour les scènes de combat. Nous avions des répétiteurs personnels pour parler avec le bon accent la langue marathe de cette époque. Entrer dans nos costumes, composés de superpositions de vêtements et de lourds bijoux, pouvaient demander 30 minutes. Quand j’avais l’impression que j’avais bien réussi un pas de danse, parfois, S.L. Bhansali revenait après quelques prises pour en demander une supplémentaire car il trouvait qu’une ombre ne rendait pas assez bien pour le découpage final. Nous avons tous beaucoup collaboré mutuellement pour nous améliorer."

Bande-annonce

[Ndlr] : Pour une version sous-titrée en français, rendez-vous sur le site de Bolly & Co.

Après le teaser assez long de 2 minutes sorti en juillet et les chansons Deewani Mastani et Pinga, la bande-annonce montre un peu plus les protagonistes. La chanson Deewani Mastani dans des couleurs beiges et or rappelle les reflets dans les milles éclats de miroir du plafond de Mughal-E-Azam et Pinga est un chaleureux duo de Kashibai et Mastani [1] dans de magnifiques saris bordeaux et violet. Les scènes de combats sont plus nombreuses et on voit un spectaculaire saut de Ranveer pour atteindre un ennemi monté sur un éléphant, tenant en mains ces fameuses lames de métal souple, particulière aux combattants indiens [lames appelées Urumi]. Kabishai jouée par Priyanka Chopra est dans une scène de bain avec Bajirao. Mastani est souvent en tenue guerrière, avec une épée et une dague, puis enchaînée (visiblement par l’ennemi). Il y a plusieurs images d’elle avec le maquillage le plus minimal. On sent l’intensité et la puissance du combattant Bajirao tant le visage de Ranveer est tendu et volontaire. Le public devrait répondre présent à cette saga historique magistrale.

Un voile au tableau, car en Inde les polémiques font partie de la vie médiatique : les descendants des Peshwa (premier ministre en marathi) ont envoyé une plainte officielle au ministre du Maharashtra suite à la diffusion de la chanson Pinga mettant en scène les deux épouses du peshwa Baji Rao, car la vérité historique n’est pas respectée d’après eux. Quand un journaliste de la salle évoque cette controverse, c’est Priyanka Chopra qui défend le film en arguant qu’il s’agit d’une version romancée par le réalisateur et qu’il ne s’agit pas d’un document historique.

La question de la comparaison de la danse de Pinga avec le Dola Re de Paro et Chandramuki dans Devdas laisse Deepika muette de contrariété ! Priyanka intervient du Canada en disant que le contexte du film est totalement différent et que cette comparaison n’a pas lieu d’être.

Les critiques ont tous acclamé cette bande-annonce. Même les professionnels du cinéma saluent ce projet et il y a tout lieu de penser que le public indien et international sera au rendez-vous le 18 décembre 2015.

Brigitte Leloire Kérackian, depuis Bombay, Inde.

JPEG - 32.9 ko
Notre reporter en très bonne compagnie

* Bajirao Pashwa né en 1700 a dirigé le royaume marathe de 1720 à 1740. Il est mort après ses 43 batailles, invaincu.


[1Les deux personnages féminins.

Commentaires
2 commentaires
Galerie