]]>

Bhoothnath

Traduction : Le Fantôme

Année2008
LangueHindi
GenresFilm fantastique, Film pour enfants
RéalisateurVivek Sharma
Dir. PhotoVishnu Rao
ScénaristesVivek Sharma, Sudhanshu Dube
ActeursAmitabh Bachchan, Shah Rukh Khan, Juhi Chawla, Satish Shah, Aman Siddiqui
Dir. MusicalVishal-Shekar, Salim-Suleiman
ParolierJaved Akhtar
ChanteursSukhwinder Singh, Amitabh Bachchan, Hariharan, Armaan Malik, Sneha Suresh , Shravan Suresh, Juhi Chawla, Aparna Bhagwat, Koushtuv Ghosh
ChorégraphesVaibhavi Merchant, Remo D’Souza
ProducteursB. R. Chopra, Ravi Chopra
Durée135 mn

Bande originale

Mere Buddy
Samay Ka Pahiya
Hum To Hain Aandhi
Bhootnath Theme
Bhoothnath (Repeat)
Chalo Jaane Do
Banku Bhaiya

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Lafrarie - le 28 juillet 2008

Note :
(8/10)

Article lu 3851 fois

Galerie

Banku (Aman Siddiqui) et ses parents s’installent dans une grande demeure à Goa. Les absences prolongées du père, marin (Shah Rukh Khan), contraignent le garçon et sa mère (Juhi Chawla) à emménager et à vivre seuls de longs mois dans cette mystérieuse villa. Une bâtisse crainte des habitants de la ville car l’esprit de l’ancien propriétaire hanterait les lieux. En effet, les manifestations étranges ne se font pas attendre, le spectre voulant chasser au plus vite les nouveaux intrus. Mais c’est sans compter sur la malice et l’espièglerie du petit Banku, qui parvient rapidement à amadouer le grincheux fantôme (Amitabh Bachchan) et à en faire un ami. Il décide d’ailleurs de le baptiser Bhoothnath.

Big B l’ami des tout-petits ?… Un an après la romance culinaire Cheeni Kum, dans laquelle Amitabh Bachchan avait pour confidente une fillette de neuf ans, l’acteur renouvelle l’expérience en donnant la réplique au jeune Aman Siddiqui dans ce joli conte fantastique, sympathique mélange de Mary Poppins, Bogus et Casper.
L’une des qualités du film étant néanmoins de s’adresser à un public de tous âges. Alors que les facéties et les grimaces du spectre bougon et de son acolyte, ou encore les querelles de cour de récré raviront les plus jeunes, le spectateur mature pourra tout aussi bien s’attacher au fantôme et au garçon grâce aux liens forts qu’ils tissent tout au long du film. Certes, les raisons de ce rapprochement peuvent sembler éculées (un père absent, un grand-père récemment disparu pour Banku ; des relations difficiles avec son fils doublées d’une mort brutale pour Bhoothnath), mais qu’importe, ces traumatismes maintes fois rebattus n’entament en rien la bonhomie et la fraîcheur du métrage, et ont même l’avantage de le conclure d’une façon assez émouvante.

Avec un scénario simple mais efficace, le casting de poids s’accommode parfaitement au film. On ne saurait dire si c’est l’expérience personnelle, le talent qu’on lui connaît, ou peut-être une lecture de l’oeuvre de Victor Hugo sur le sujet, mais une chose est sûre : Amitabh Bachchan manie l’art d’être grand-père à la perfection, alternant avec aisance pitreries et scènes émouvantes, et devenant de fait le complice de tous les instants du petit Banku. On est bien loin du patriarche inflexible de La Famille Indienne ou de Mohabbatein. Le jeune Siddiqui, quant à lui, est un child actor doué, avec ce qu’il faut de dynamisme et de professionnalisme pour un acteur de son âge.
Reste un des duos phares du cinéma hindi des années 90 : Juhi Chawla et Shah Rukh Khan, qui n’avaient pas formé un couple à l’écran depuis One Two Ka Four. On ne peut s’empêcher de les revoir avec une certaine émotion (ah ! nostalgie, quand tu nous tiens !). Emotion renforcée par le fait qu’une fois n’est pas coutume, le King Khan donne la réplique à une actrice de son âge !
Juhi Chawla incarne ainsi à merveille la mère aimante mais légèrement dépassée, tandis que Shah Rukh Khan (dans un petit rôle) joue le papa cool mais peu présent dont Bhoothnath sera le substitut de fortune.

Une histoire qui plaira donc aux petits comme aux grands, une musique discrète mais plaisante, un casting de stars qui ne jouent pas aux stars, un format court… Autant d’éléments qui permettent à Bhoothnath de compter parmi les belles surprises de l’année.

Commentaires
11 commentaires