]]>

Bilan de la distribution de films indiens en France en 2014 1/3

Publié dimanche 1er novembre 2015
Dernière modification samedi 10 décembre 2016
Article lu 441 fois

Par Marine

Dossier Bilan de la distribution de films indiens en France en 2014
▶ Bilan de la distribution de films indiens en France en 2014 (...)

L’an dernier, Fantastikindia avait réalisé une étude sur les films indiens distribués en France en 2013. Cette année, nous recommençons avec les données de 2014, que nous pourrons mettre en parallèle de celles de 2013. La première partie va présenter les films concernés et dresser le box-office.

Nous remercions les distributeurs, par ordre alphabétique : Aanna Films, Ayngaran International, BR Films France et Night ED Films, pour leur collaboration et leur patience.

Pour le premier bilan que nous avions dressé pour l’année 2013, nous avions 53 films. 2014 s’annonce dans la continuité avec le même nombre de films proposés au public. 49 d’entre eux ont été proposés par les distributeurs spécialisés dans le cinéma indien, par ordre alphabétique : Aanna Films, Ayngaran International, BR Films France et Night ED Films. Reste donc quatre films, que se sont partagés les distributeurs non dédiés au cinéma indien. Sophie Dulac distribution qui a distribué Kumbh Mela, Hapiness Distribution pour Ugly, ASC - Distribution pour Siddharth et Zootrope pour Le secret de Kanwar (Qissa). Ce qui nous fait deux groupes de films qui seront étudiés ensembles et séparément dans la suite de cet article. [1].

Les distributeurs non spécialisés dans le cinéma indien

En 2013, le cinéma indien avait réalisé une percée incroyable en France avec 605 000 entrées, dont 500 000 réalisées par le seul The Lunchbox. En 2014, l’ensemble des films indiens n’a généré "que" 178 000 entrées, dont 75 000 pour Ugly, Le secret de Kanwar, Kumbh Mela et Siddharth, qui constituent le « deuxième groupe ».

Hapiness Distribution qui avait réussi une bonne affaire en 2013, en distribuant The Lunchbox, a tenté de réitérer l’opération avec Ugly, le thriller d’Anurag Kashyap présenté au festival de Cannes. Mais le chouchou cannois n’a pas convaincu le public français avec son film noir, puisque moins de 25 000 spectateurs se sont déplacés dans les salles pour le voir. Ugly avait pourtant bénéficié d’une importante promotion, comme ce fut le cas pour son prédécesseur (les affiches dans le métro parisien sont un bon indicateur) et d’une avant-première en présence du réalisateur à l’UGC les Halles. C’est donc une déception, d’autant plus que Kumbh Mela, le documentaire sur le pèlerinage hindou du même nom, projeté en avant-première lors du festival Extravagant India sous le titre original de Faith Connection, a fait 10 000 entrées de plus, et prend donc la première place du box-office indien en France. Ugly devant se contenter de la deuxième. Pour Siddharth et Le secret de Kanwar, ce n’est guère plus convaincant et les deux films doivent se satisfaire respectivement de la huitième et de la dixième place, devancés entre autres par Vijay et Shah Rukh Khan.
En résumé, Kumbh Mela impressionne pour ses bons chiffres, d’autant plus qu’il s’agit d’un documentaire. Et Ugly déçoit, bien que passer après The Lunchbox n’était évidemment pas une sinécure.

Les distributeurs spécialisés dans le cinéma indien

Si on ne considère maintenant que les films du « premier groupe », les entrées de 2014 sont à peu près stables par rapport à celles de 2013. On passe juste de 105 000 à 103 000 avec une toute légère baisse, mais pour trois films de moins. Pour les acteurs, en 2014, on prend les mêmes et on recommence. Pas de nouveau venu sur le marché français de la distribution de films indiens. Par contre, deux éléments importants : l’arrêt temporaire de BR Films France et le développement de Night ED Films. Le premier a suspendu ses activités peu après la distribution d’Inam en mars 2014, film controversé à cause de son sujet : la guerre civile au Sri Lanka. Alors qu’en 2013 il avait distribué neuf films, en 2014 il n’y en a eu que trois. Night ED Films qui totalisait quatre films en 2013 et faisait figure de petit nouveau, a plus que triplé son offre et en a distribué quatorze en 2014.
Ainsi, là où en 2013 nous avions une domination du marché par Aanna Films et Ayngaran International qui totalisaient 70% des films distribués, ces derniers ont distribués moins de films en 2014, et on voit une nouvelle donne avec un rééquilibrage à trois. Situation différente pour les entrées, car en 2014, Ayngaran International se taille la part du lion avec pas moins de la moitié des entrées réalisées.

Le box office

En 2014, la moyenne des entrées par films est en hausse avec 2104 entrées par film, contre 2019 en 2013. Les autres marqueurs statistiques indiquent que 50% des films ont dépassé les 485 entrées. C’est beaucoup moins qu’en 2013 où cette barre était à 687 entrées. En 2014, le maximum d’entrées est détenu par Kaththi avec plus de 16 700 entrées, ce qui dépasse les 14 000 entrées du n°1 précédent : Chennai Express. Et si les cinq premiers films (10%) font plus de 9000 entrées chacun, juste en-dessous on tombe à moins de 7000 entrées. Ce qui n’est pas très loin de ce que nous avions en 2013. Donc, en 2014, 90% des films ont fait moins de 7000 entrées (6200 entrées en 2013). À l’opposé, 25% des films ont fait moins de 150 entrées (le seuil était à 700 entrées en 2013).

Pour résumer la situation, le « premier groupe » est très hétérogène. Si la tête du box-office a battu les scores précédents, le reste est à la traîne avec quelques scores très bas. En 2014, il y a beaucoup plus de films qui n’ont pas trouvés leur public, même si l’ensemble s’équilibre sur l’année.

Pour 2014 comme pour 2013, nous pouvons compter sur le box-office indien des films hindis compilé par Mel. Bien sûr, restent les limites que posent les méthodes de classement : le nombre d’entrées en France contre la rentabilité en Inde. Nous avons donc douze films dont nous pouvons comparer les performances. Sans surprise, Ugly qui arrive premier en France est le dernier des douze en Inde. C’était à peu près la même chose pour The Lunchbox en 2013. Et les raisons doivent être sensiblement identiques à celles que nous avions évoquées alors.

On remarquera qu’en France, Akshay Kumar a encore du mal à trouver son public qui ne croit que lentement mais sûrement (puisque Holiday a tout de même fait plus d’entrées que Boss), alors qu’en Inde, il est plutôt bankable. Sur le reste des films hindis, Happy New Year, Kick et Jai Ho occupent le haut du podium. Et si Salman a devancé Shah Rukh Khan en Inde, en France, Le King garde son statut indétrônable en 2014 – comme en 2013 face à Aamir Khan. Ainsi, Happy New Year a fait trois plus d’entrées que Kick, deuxième film hindi en France. L’écart est donc encore grand. Un deuxième ensemble est composé de Gunday, Mary Kom, Ek Villain, et Humpty Sharma Ki Dulhania. Avec Gunday qui prend la tête (5e place) en France.

Le cinéma tamoul nous a posé davantage de difficultés. Les différentes sources que nous avons pu trouver donnent des chiffres parfois contradictoires. Aussi, nous avons dû, une fois de plus, laisser de côté l’idée de comparer les box-offices tamouls en Inde et en France.

Les films qui ont le mieux marchés

Au sein du « premier groupe », les films qui ont le mieux marché sont donc Kaththi, Jilla et Anjaan, suivi de très près par Happy New Year. Le cinéma tamoul se porte donc très bien et le public est fidèle à ses stars. Vijay en tête, suivi par Surya et Rajinikanth. Ajith ne venant qu’après, mais occupant la 7e place du podium quand même [2].

  1. Kaththi [Ayngaran International] avec plus de 16 700 entrées
  2. Jilla [Ayngaran International] avec plus de 11 500 entrées
  3. Anjaan [Ayngaran International] avec plus de 10 700 entrées
  4. Happy New Year [Aanna Films] avec plus de 10 300 entrées.

Aucune surprise, le haut de l’affiche est tenu par des stars à gros potentiel marketing. Avec deux films en 2014, Vijay appuie sa suprématie sur le box office français en les plaçant tous deux sur le podium. Il passe même devant Shah Rukh Khan qui était premier au box-office en 2013 et qui bénéficie d’une notoriété qui dépasse la communauté indienne en France.


[1Afin d’éviter un déséquilibre des données, les films du « deuxième groupe » ne seront pas pris en compte pour les statistiques concernant le nombre d’entrées.

[2Sans compter les quatre films du « deuxième groupe ».


Détails techniques

  • Cette étude distingue deux ensembles parmi les films indiens distribués en France en 2014. Les films du « premier groupe », distribués par les distributeurs spécialisés dans le cinéma indien. Par ordre alphabétique : Aanna Films, Ayngaran International, BR Films France et Night ED Films. Et les films du « deuxième groupe », distribués par des distributeurs non spécialisés.
  • La présente étude ne prend pas en compte les films n’ayant été projetés que dans le cadre de festivals comme Extravagant India, ou le FFAST. Sauf si ces films ont ensuite été distribués en salles.
  • Pour les films dont l’exploitation a commencé en 2014 et s’est poursuivie en 2015, nous avons utilisé les chiffres sur toute la période d’exploitation (2014 et 2015).
  • Il y a des données qui n’ont pas été prises en compte dans cette étude : la taille des salles, leur taux de remplissage, l’age du public.
  • Les chiffres que nous avons utilisés pour réaliser cette étude sont ceux qui nous ont été communiqués par les distributeurs. A l’exception des films du « deuxième groupe » dont les chiffres nous ont été fournis par Señorita que nous remercions ici.
  • Si nous avons pu comparer le classement français des films hindis au classement indien, cela ne nous est pas possible pour les films tamouls car nous n’avons pas de chiffres fiables du box-office tamoul.
  • Sur les termes utilisés : vostfr : version originale sous-titrée en français. vosta : version originale sous-titrée en anglais.
Commentaires
Pas encore de commentaires