]]>

Bilan de la distribution de films indiens en France en 2015 1/3

Publié vendredi 16 décembre 2016
Dernière modification vendredi 16 décembre 2016
Article lu 964 fois

Par Marine

Dossier Bilan de la distribution de films indiens en France en 2015
▶ Bilan de la distribution de films indiens en France en 2015 (...)

Pour la troisième année consécutive Fantastikindia s’est penché sur le bilan de la distribution des films indiens en France. Ce sont donc les statistiques de 2015 qui vont nous intéresser dans la série d’articles qui suit. La première partie va présenter les films concernés et dresser le box-office.

Nous remercions les distributeurs, par ordre alphabétique, Aanna Films, Ayngaran International et Night ED Films, pour leur collaboration et leur patience.

Premier constat de ce bilan : si en 2014 (comme en 2013) on avait eu 53 films par an, soit environ un film par semaine, en 2015 nous avons eu un petit bonus avec un total de 55 films. Cette année encore, la plupart des films indiens sont sortis en France sous la bannière des spécialistes que nous suivons depuis plusieurs années, par ordre alphabétique : Aanna Films, Ayngaran International et Night ED Films. En dehors de ce club privé, trois autres distributeurs se sont risqués dans l’aventure indienne : Splendor films, pour une sortie intimiste de L’Ombrelle bleue [1], ARP a sorti Umrika un peu partout en France, et UFO Distribution en a fait de même pour Titli.

Si l’on regarde à présent le nombre d’entrées réalisées par les films indiens en 2015 — par rapport aux chiffres de 2013 et de 2014 — on se rend d’abord compte que les entrées des films des distributeurs non spécialisés sont stables entre 2014 et 2015. L’écart par rapport à 2013 est dû au succès phénoménal et inégalé de The Lunchbox, que l’on ne présente plus. En 2013 et 2014 les entrées des distributeurs spécialisés se trouvaient autour de 100 000 entrées. 2015 marque une augmentation de la fréquentation de presque 40 % avec environs 139 000 entrées. Si l’année 2015 a fait de bons chiffres, voyons à présent à quels films cela est dû.

Le box-office

Si l’on ne prend pas en compte les entrées de Titli et d’Umrika (plus de 80 000 au total), la moyenne des entrées en France pour un film indien, en 2015, est donc de 2 630 entrées. En 2014, on avait 2 104 entrées en moyenne par film et 2 019 en 2013. Dans les détails, on observe que 50 % des films ont fait plus de 1 180 entrées. Là aussi, c’est mieux qu’en 2014 et qu’en 2013. En bas du classement, 25 % des films ont fait moins de 170 entrées. C’est un tout petit peu plus qu’en 2014, mais c’est peu significatif. Les 25 % des films les plus vus ont fait plus de 3 000 entrées. En 2014, ce seuil était à 2 000 entrées.

En résumé, la situation est assez similaire à celle de 2014. La situation est assez hétérogène : il y a des films qui ont fait des scores très bas, mais globalement les chiffres sont meilleurs. Si le record de 2014 (Kaththi — 16 700 entrées) n’est pas atteint en 2015 (I — 15 700 entrées), il y a plus de films à avoir fait de gros chiffres qu’en 2014.

Pour 2015, nous nous sommes à nouveau appuyés sur le box-office indien des films hindis (compilé par Mel), pour comparer le succès de ces films, en Inde et en France. Sans surprise, Titli, film de festival et à tendance « auteurisante », s’est classé premier en France, et dernier en Inde. C’était la même chose pour Ugly et pour The Lunchbox. Après cela, le trio de tête est le même. Parmi les habitués des salles françaises, notons Akshay Kumar qui est revenu en 2015 avec deux films de qualités inégales, mais qui ont tous deux très bien marchés en Inde. Brothers s’est particulièrement bien défendu dans l’Hexagone en faisant passer pour la première fois la barre des 1 000 entrées à l’acteur. Si l’on s’est réjoui de la sortie de Shaandaar, premier film de Shahid Kapoor en France, sa sortie assez limitée ne lui a pas permis de faire d’excellents chiffres. Ceci dit, le flop indien de ce film reste un mystère aux yeux de votre rédactrice. Tamasha, dont une petite partie a été tournée en Corse, se hisse à la 5e place française. On notera également la sortie française de Jazbaa, le grand retour d’Aishwarya Rai dans un thriller, qui n’a malheureusement pas non plus emporté les foules (à l’image de sa sortie indienne).

Les films qui n’ont pas été distribués en France

Avec 55 films distribués en France qu’avons-nous raté sur l’essentiel de la production indienne (enfin surtout hindie et tamoule) de 2015 ? Côté cinéma hindi, quelques déceptions avec nos treize films, ou plutôt avec les non-treize films. Le plus important c’est sans aucun doute l’absence de Dilwale dans les salles françaises. Aanna Films et Night ED Films l’ont tous les deux évoqué suite aux interrogations du public français : il ne leur était pas possible de distribuer le film en France en raison du prix trop élevé qui leur était demandé (la news ici). C’était déjà le cas pour PK en 2014. Ainsi, le public français a été privé d’un film de Shah Rukh Khan. Après les sorties de Jab Tak Hai Jaan, Chennai Express et Happy New Year, ce fut pour le coup une grosse déception pour les fans, même si les critiques du film n’ont pas été dithyrambiques. Parmi les films qui ont marché en Inde et que l’on n’a pas vus en France, il faut aussi noter Tanu Weds Manu Returns. Le public français aura pourtant eu l’occasion de voir Kangana Ranaut sur grand écran, mais aussi en chair et en os avec la sortie en décalé de Queen.

L’autre grosse déception de 2015 a été l’annulation de la sortie de Baahubali. Le film n’est sorti dans l’Hexagone qu’en 2016.

Du côté des films tamouls, pas de larmes, tous les gros films sont bien sortis en France : Ajith, Vijay, Kamal Haasan, Vikram, Surya, Mani Ratnam, ils étaient tous là.

Evénements extérieurs

Il y a aussi des facteurs autres que la bonne volonté des producteurs indiens et même du public français qui peuvent influer sur les résultats d’un film en salle. Ce fut le cas pour Prem Rathan Dhan Payo, sorti le 12 novembre 2015, dont les premiers chiffres au Grand Rex étaient très bons avant que les événements du lendemain ne viennent changer la donne. Difficile de savoir ce que le film aurait pu donner si le contexte avait été différent et donc de juger du réel succès ou non du film.

Les films qui ont le mieux marché entre 2013 et 2015

Petit zoom arrière pour voir quels sont les films à avoir le mieux marché en France entre 2013 et 2015. Ne prenons que les films des distributeurs spécialisés qui ont passé la barre des 10 000 entrées. Il y en a 11, dont les deux premiers, Kaththi et I, ont même fait plus de 15 000 entrées. Il y a donc 7 films tamouls, dont 4 portés par l’acteur Vijay qui est le maître incontesté et incontestable du box-office indien en France. C’est bien simple, tous ses films sortis sur cette période sont dans ce top. Et ce n’est pas le résultat de Theri, sorti en 2016 (mais qui n’est pas concerné par ce bilan 2015), qui contredira ce fait, tant son succès fut fracassant [2]. Les trois autres acteurs tamouls sont Vikram, Ajith et Surya. Là aussi, on table sur le gratin. On pourra juste s’étonner de l’absence dans ce classement de la super star Rajinikanth, malgré deux sorties (certes pas ses meilleurs films, mais Puli était-il bon ?) et de Kamal Hasaan.

Pour les 4 films hindi, pas de grosses surprises, ce sont les trois Khan qui se tiennent sur les marches du podium. Si Aamir n’a présenté qu’un film en France sur cette période [3], Dhoom 3 a plutôt bien marché dans l’Hexagone, mais moins que Chennai Express la même année. King Khan place deux films dans ce classement, et lui non plus n’est pas descendu sous la barre des 10 000 entrées. Quant à Salman Khan, si ses deux films de 2014 (Kick et Jai Ho) n’avaient pas vraiment réussi à attirer en masse le public en salle, 2015 s’est révélée plus payante avec le succès bien mérité de Bajrangi Bhaijaan. Comme expliqué plus haut, il est plus difficile de tirer des conclusions des chiffres de Prem Ratan Dhan Payo. En tout cas, une chose est sûre, jusqu’à présent ce sont les grosses stars qui monopolisent le haut du classement.


[1La sortie de L’Ombrelle bleue, film réalisé en 2005, par Splendor films peut surprendre : totalement en décalé, dans une seule salle parisienne, pendant les fêtes de fin d’année. C’est effectivement le film en hindi ayant fait le moins d’entrées en France. Cependant avec une distribution si faible, proportionnellement, cela méritait que l’on en parle.

[2On parle quand même de près de 25 000 entrées.

[3PK n’ayant pas pu y être distribué.


Détails techniques
— La présente étude ne prend pas en compte les films n’ayant été projetés que dans le cadre de festivals comme Extravagant India, le FFAST ou l’été indien du Musée Guimet. Sauf si ces films ont ensuite été distribués en salles comme Titli.
— Pour les films dont l’exploitation a commencé en 2015 et s’est poursuivie en 2016, nous avons utilisé les chiffres sur toute la période d’exploitation (2015 et 2016).
— Il y a des données qui n’ont pas été prises en compte dans cette étude : le nombre de séances, la taille des salles, leur taux de remplissage, l’âge du public.
— Les chiffres que nous avons utilisés pour réaliser cette étude sont ceux qui nous ont été communiqués par les distributeurs. A l’exception de Titli, de Umrika et de L’Ombrelle bleue dont les chiffres nous ont été fournis par Señorita que nous remercions ici.
— Si nous avons pu comparer le classement français des films hindis au classement indien, cela ne nous est pas possible pour les films tamouls car nous n’avons pas de chiffres fiables du box-office tamoul.
— Sur les termes utilisés : vostfr : version originale sous-titrée en français. vosta : version originale sous-titrée en anglais.

Commentaires
2 commentaires
Galerie