]]>

Bilan de la distribution de films indiens en France en 2015 3/3

Publié vendredi 30 décembre 2016
Dernière modification vendredi 30 décembre 2016
Article lu 439 fois

Par Marine

Dossier Bilan de la distribution de films indiens en France en 2015
◀ Bilan de la distribution de films indiens en France en 2015 (...)

Juste avant de conclure sur la distribution des films indiens en France, et de partir à la pêche aux chiffres de 2016, nous allons voir quels territoires le cinéma indien a bien pu toucher en 2015. C’est le moment pour beaucoup de valider leur intuition, ou au contraire de découvrir certains chiffres.

Distribution des films indiens sur le territoire français

La vie est dure en province pour les amateurs de cinéma indien. Dans les vertes contrées de l’Hexagone on se sent oublié de Bombay et de Chennai. On guette l’hypothétique unique date de projection d’un film dans son département, ou dans celui du voisin, quand d’autres ont le confort de n’être qu’à 30 minutes de route des quatre séances journalières de la toute dernière nouveauté en provenance de l’Inde. A-t-on raison d’être jaloux ? Oui. Le portrait global de la distribution des films indiens sur le territoire français en 2015 est le même qu’en 2014 (reportez-vous au dossier) ; les grandes lignes restent les mêmes : distribution pleine en région parisienne et séances exceptionnelles en province.

Comme l’année précédente, nous avons pu établir une carte du nombre de films indiens [1] diffusés dans chaque département. Il est important de préciser ici que l’échelle choisie pour cette étude est celle des départements et non des salles. En effet, un film a pu être distribué dans plusieurs salles d’un même département. Ainsi, pour Vedalam qui a été distribué à la fois au CGR Colmar et au Kinepolis Mulhouse, on ne décompte qu’un seul département : le Haut-Rhin (68).

Il faut aussi noter que Ok Kanmani a été projeté à Saint-Pierre, sur l’île de la Réunion, ce dont notre carte de la France métropolitaine et de la Corse ne rend pas compte.

Mais alors où y a-t-il eu des films indiens en France en 2015 ? Quelles différences peut-on noter par rapport à 2014 ? Lorsque l’on compare les deux cartes, on se rend compte qu’en 2015 il y a plus de départements concernés : 52 départements, en comptant les deux départements corses, contre 41 en 2014. Dans le même esprit, les teintes sont globalement plus foncées : il y a donc eu plus de films par département. Ainsi, les départements qui étaient bien approvisionnés en 2014 le sont encore en 2015, voire davantage. On observe ainsi que les Pyrénées Atlantiques (64 - Pau) sont montées d’une catégorie, passant des moins de 10 aux moins de 25, quant aux Bouches-du-Rhône (13 - Marseille et Vitrolles) elles ont plus que doublé le nombre de films disponibles. La palme du nombre de films revient encore et toujours à la Seine-Saint-Denis (93), seul Agnee 2 (sorti uniquement au Publicis) n’y a pas été diffusé.

Sur les 52 films retenus pour cette cartographie, 29 ont été distribués dans au moins une salle de province. En 2014 c’étaient 22 films qui étaient passés en province. On passe ainsi de 45 % à 56 %. Parmi les films ayant couvert le plus de départements (et non de salles), le champion de 2015 est Puli avec 35 départements. Derrière il y a Bajrangi Bhaijaan avec 29 départements, puis Queen avec 27.

Sur les 10 films hindi (tous en vostfr), seuls deux d’entre eux n’ont pas été projetés en province : Singh is Bling et Shaandaar, les deux derniers films du classement hindi. Et, comme en 2014, tous les films tamouls en vostfr ont bénéficié d’au moins une séance en province. Les films pakistanais, bangladais et pendjabis n’ont pas dépassé la petite couronne.

Périodes de distribution

Les sorties de 2015 ont été plus irrégulières que celles de 2014. Ainsi, on ne peut s’empêcher d’observer l’indigence du mois de juin (1 film), avant la folie du mois de juillet (7 films). Les fêtes sont toujours pourvoyeuses de films : Pongal, Eïd (Bin Roye, Bajrangi Bhaijaan), la fête de l’Indépendance (Brothers, Vaalu, Vasuvum Saravanum), et bien sûr Diwali (Vedalam, Thoongavanam et Prem Rathan Dhan Payo). Grâce aux sorties simultanées avec l’Inde, la France vit à l’heure indienne. Et si les pics d’entrées se sont fait plus discrets en moyenne, en raison du nombre de sorties sur ces périodes, ce sont toujours les fêtes qui marquent. Normal, ce sont les fêtes qui sont choisies par les grosses stars pour lancer leurs films, et ce sont eux qui font le plus d’entrées. La boucle est bouclée.

Et Fantastikindia ?

Sur les 55 films indiens sortis en France en 2015 et dont nous parlons dans ce dossier, les rédacteurs de Fantastikindia en ont chroniqué 11 à ce jour (deux autres sont en prévision, mais c’est effectivement moins qu’en 2014). Est-il nécessaire de préciser que les avis de nos rédacteurs n’ont pas toujours suivi les déplacements du public en salle — et inversement ? En tout cas, nous continuons à vous informer de toutes les sorties en France.

Conclusion

2015 en quelques mots ? C’est un plus de films (mais on reste stable avec environ un film par semaine en moyenne), une plus grande zone géographique couverte par les sorties en France (avec plus de films en province et plus d’entrées). Merci donc aux distributeurs de nous en proposer toujours plus et au public qui s’est déplacé.


[1Seulement pour les films des trois distributeurs spécialisés.


Détails techniques
— La présente étude ne prend pas en compte les films n’ayant été projetés que dans le cadre de festivals comme Extravagant India, le FFAST ou l’été indien du Musée Guimet. Sauf si ces films ont ensuite été distribués en salles comme Titli.
— Pour les films dont l’exploitation a commencé en 2015 et s’est poursuivie en 2016, nous avons utilisé les chiffres sur toute la période d’exploitation (2015 et 2016).
— Il y a des données qui n’ont pas été prises en compte dans cette étude : le nombre de séances, la taille des salles, leur taux de remplissage, l’âge du public.
— Les chiffres que nous avons utilisés pour réaliser cette étude sont ceux qui nous ont été communiqués par les distributeurs. A l’exception de Titli, de Umrika et de L’ombrelle bleue dont les chiffres nous ont été fournis par Señorita que nous remercions ici.
— Si nous avons pu comparer le classement français des films hindis au classement indien, cela ne nous est pas possible pour les films tamouls car nous n’avons pas de chiffres fiables du box-office tamoul.
— Sur les termes utilisés : vostfr : version originale sous-titrée en français. vosta : version originale sous-titrée en anglais.

Commentaires
Pas encore de commentaires