]]>

Bilan du box-office Bollywood du 1er trimestre 2005

Publié jeudi 7 avril 2005
Dernière modification mardi 3 mars 2015
News lue 1026 fois

Par Suraj 974

Rubrique News
◀ Un Catalogue en Or pour la Culture Asiatique signé Virgin (...)
▶ Panorama des films Bollywood les plus attendus

La morosité domine largement le box-office indien en ce début d’année 2005…

Un peu comme l’an dernier, les meilleurs films sont ceux sortis en 2004. On se rappelle que Munnabhai M.B.B.S, sorti en décembre 2003, avait été l’un des plus gros succès de la fin d’année et avait continué sa course victorieuse pendant de nombreuses semaines au début de l’année suivante. Il en va de même cette année pour Veer-Zara. Porté par son casting de stars, sa musique très populaire, un excellent bouche à oreille et des récompenses en cascade, le dernier film de Yash Chopra est un énorme succès contre lequel aucun film ou presque ne fait le poids.

Je dis presque, car malgré tout, quelques-uns sortent du lot. En l’absence de gros films masala de divertissement dignes de ce nom, ce sont les films d’auteurs ou semi-commerciaux qui se taillent la plus grosse part du gâteau.

C’est ainsi que Page 3, le nouveau film de Madhur Badandarkar (Chandni Bar), squatte outrageusement le sommet des « charts », devenant même le plus gros succès de cette année 2005. C’est exceptionnel pour un film semi-commercial, car ce type de film est généralement peu vendeur pour un public habitué à un genre plus formaté. Avec sa peinture au vitriol du milieu du show-business de Bombay et sa critique acerbe des médias, le film a trouvé son public, visiblement friand de nouvelles expériences.

Dans la même lignée, l’autre gros succès de cette année est BLACK. Avec Amitabh Bachchan, Rani Mukherjee et Sanjay Leela Bhansali (Devdas), n’importe qui aurait prédit au film un avenir glorieux, s’il n’avait été un film d’auteur de 90 minutes, sans chansons ni chorégraphie, traitant d’une jeune femme sourde aveugle et muette, et de son instructeur… Pourtant, le film réalise un véritable carton grâce au circuit des multiplexes citadins et se maintient très bien à peu près partout, longtemps après sa sortie.

Le succès de ces films différents semble faire réfléchir les producteurs et distributeurs, qui se mettent à sortir des films suivant cette mode, en espérant qu’elle ne parte pas trop vite. C’est comme cela que YashRaj, distributeur habituellement de gros films masala tels KKHH, KKKG (La Famille Indienne) ou Veer Zara, se met à distribuer My Brother Nikhil, drame acclamé par la critique sur un sujet taboo, les débuts du sida en inde et l’homosexualité.

À propos de mode, ce début d’année nous apprend aussi que celle des Skin Movies, ces films dans la lignée de Jism, mettant en scène de belles plantes peu vêtues prenant des poses provocatrices et où le scénario est bien souvent un prétexte, commencent sérieusement à lasser le public. Tous les films dans ce style sortis cette année se sont littéralement plantés, ce que salueront tout les amateurs de bon cinéma.

Il est amusant de constater que la tendance est sensiblement la même au sud de l’inde. À Kollywood (cinéma tamoul), ce sont aussi les films différents qui font parler d’eux.

Ainsi, le plus gros succès récent est le film Kadhal. À l’origine film à petit budget, sans stars, racontant une histoire d’amour simple et réaliste entre deux jeunes d’une ville de province, il a apparemment réussi à toucher tout le monde par sa sincérité. Sorti en début d’année, il figure encore à ce jour dans le top 10 du box-office malgré les nouvelles sorties ! Un succès retentissant qui n’a d’égal que celui du film 7G Rainbow Colony, film semi-commercial et très personnel sur les dérives d’une certaine jeunesse tamoule et sa rédemption, qui était le dernier plus gros succès en date jusqu’au phénomène Kadhal.

Sources : IndiaFM, Rediff.com, Indiaglitz.com

Commentaires
Pas encore de commentaires