]]>

Chandni Chowk To China

Publié vendredi 2 janvier 2009
Dernière modification mardi 30 décembre 2008
Article lu 844 fois

Par Jordan White

Rubrique Albums
◀ Ghajini (2008)
▶ Victory

Chandni Chowk To China, programmé pour le 16 janvier en salles (la concurrence ne sera pas rude, il est le seul film à l‘affiche ce jour-là), est un mix probable et probant bien qu’imparfait de deux univers : celui du trio Shankar/Ehsaan/Loy et celui de Kailash Kher. Ils s’associent pour nous offrir la première BO de l’année 2009. La qualité de la production est au rendez-vous avec une tonalité rock/électro/ballade qui est à plus d’un titre agréable.

S.I.D.H.U est un morceau d’ouverture idéal si on part du principe que la meilleure façon d’entrer dans un disque est d’y être propulsé par le rythme des tablas. Alors que certains compositeurs préfèrent une ballade (laquelle peut servir de fil conducteur), le trio ne perd pas de temps ici et laisse Kailash Kher, chanteur remarquable, ouvrir les festivités avec son trépidant S.I.D.H.U. Harmonium, guitares électriques (plus accrocheuses encore que celles de Pritam) et tablas sont de la fête. La voix de Kailash fait des merveilles. Le refrain est imparable et facile à retenir. Construit sur le classique couplet-refrain, S.I.D.H.U n’en perd nullement de son charme.

Le second morceau, le désormais célèbre (il n’y a qu’à voir le nombre de promos et la mise en avant de ce titre-phare par et pour Akshay Kumar) Chandni Chowk To China nous accueille avec les gongs d’ouverture et un beat certes peu original mais entraînant, supporté par l’arrivée de la voix de Neeraj Shridhar, que l’on retrouvera également au chant sur la BO de Billo Barber. Nous en reparlons bien entendu au moment de sa sortie. Une fois de plus, le rock du trio impressionne grâce au couplet chanté en choeur durant lequel les voix de Shankar Mahadevan et Anushka Manchanda se complètent idéalement. Cette chanteuse, ancienne membre du groupe VIVA, et surtout interprète de Karle Gunaah l’année dernière pour Ugly aur Pagli est une valeur sûre. La promo promet du spectacle et nul doute que ce morceau devrait faire danser et chanter bon nombre de spectateurs dans les salles.

On peut trouver étrange de placer India Se Aaya Teri Dost après CCTC, le titre étant moins porteur d’émotion. On peut penser en l’écoutant à Ek Lo Ek Muft sur Guru même si la rythmique de India Se Aaya Teri Dost est bien plus explosive. La lassitude sur un titre pareil peut aussi très vite poindre d’autant que la différence de tonalité et d’ambiance est surprenante lorsque l’on écoute la superbe ballade Tere Naina dans la foulée.

Le beat minimaliste ne doit pas faire passer sous silence la force simple de ce morceau, l’évidence de son couplet ou encore la beauté frappante de son refrain, grâce à la voix de Shreya Ghoshal et les nappes de synthé planantes posées par le trio sur la mélodie. Sans doute le premier grand morceau romantique de 2009.

Chak Lein De est tout entier acquis à la cause des riffs tranchants des guitares de Kailesh Kher qui nous propose un morceau à la production massive et au rythme progressif. Rythmiquement il s’agit peut-être du morceau le plus fort du disque tant celui-ci va crescendo.

Akshay Kumar, qui s’amuse manifestement depuis Singh is Kinng à poser sa voix sur une mélodie hip-hop (sa collaboration avec Snoop Dogg est encore très fraîche), remet une fois de plus le couvert et se délecte sur le titre CC2C avec Bohemia. Deux remixes referment l’album.

Akshay dans ses oeuvres en compagnie de Deepika sous l’influence de Tarantino (entre autres).

Une BO plaisante et entraînante que ce Chandni Chowk To China même si elle peut au fil des écoutes manquer au final de profondeur et d’originalité.

La bande-annonce du film sous-titrée en anglais :


Année : 2009

Commentaires
Pas encore de commentaires