]]>

Chansons pour la fête des Mères

Publié dimanche 26 mai 2013
Dernière modification mercredi 5 mars 2014
Article lu 564 fois

Par Didi, Kendra, Marine, Mel

Rubrique Morceaux choisis
◀ Musiques pour rire _ 1er avril
▶ Invitation au voyage

Qu’elle soit courageuse, vengeresse, déjantée, frustrée, etc., le cinéma indien, du Nord au Sud, a consacré la mère, offrant aux actrices qui l’ont incarnée parmi les plus beaux rôles de la cinématographie. Célébrant l’amour filial, la douleur, le sacrifice ou la perte, voici quelques exemple de chansons pour fêter les mères…

Mother India

Titre : Duniya Mein Hum Aaye Hain

Année : 1957
Chanteuses : Lata Mangeshkar, Meena Mangeshkar et Usha Mangeshkar
Compositeurs : Naushad (musique), Shakeel Badayun (paroles)
Ce qui se passe à l’écran : Restée seule après l’accident et la fuite de son mari, Radha ne rechigne pas à la tâche pour labourer la terre, nourrir ses enfants et continuer à payer la dette contractée par sa belle mère auprès d’un usurier.
Les raisons du choix de Didi : Mother India est une ode à la mère et on ne peut envisager de fêter les mères sans cet archétype de mère digne et courageuse, symbole à elle seule de cette jeune Inde indépendante dans un film très moderne pour son époque. Nargis y livre une performance magnifique, sublimée par la caméra de Mehboob Khan.


Karan Arjun

Titre : Yeh Bandhan To Pyaar Ka Bandhan Hai

Année : 1995
Chanteurs : Kumar Sanu, Udit Narayan et Alka Yagnik
Compositeurs : Rajesh Roshan (musique), Indeevar. (paroles)
Ce qui se passe à l’écran : Durga et ses fils, Karan et Arjun, chantent l’amour qui les unit, inconscient encore du drame qui les attend…
Les raisons du choix de Didi : cette chanson est une invitation à profiter des jours heureux et à déclarer, sans modération, l’amour que l’on porte à sa mère, la vie réservant aussi des moments plus dramatiques ou plus cruels…


Dostana

Titre : Maa Da Ladla

Année : 2008
Chanteur : Master Saleem
Compositeurs : Vishal-Shekhar
Ce qui se passe à l’écran : Kiron Kher joue la mère de Sameer (Abhishek Bachchan) et elle vient d’apprendre que son fils était gay. La voilà donc à espionner son fils afin de vérifier si tout cela est vrai. Devant l’évidence, son désespoir est si grand qu’elle cherche même à désenvoûter Sameer.
Les raisons du choix de Marine : Avoir Kiron Kher au générique d’un film c’est presque l’assurance d’avoir un rôle de maman à fort caractère et donc des scènes intenses et souvent drôles. Celle-ci en est le parfait exemple. Ses rêves de maman où elle voyait son fils marié et père de famille sont brisés et l’homosexualité de Sameer lui fait même imaginer celui-ci en robe de mariée.
Mais cela ne vaut pas la scène où elle accepte enfin "l’union" des deux hommes et sur fond de famille indienne, fait de John Abraham, sa bru !
Bref, l’amour d’une mère surmonte toutes les "difficultés".


We Are Family

Titre : Hamesha & Forever

Année : 2010
Chanteurs : Sonu Nigam et Shreya Ghoshal
Compositeurs : Shankar-Ehsaan-Loy (musique), Irshad Kamil et Anvita Dutt Guptan (paroles)
Ce qui se passe à l’écran : Maya (Kajol) avait divorcé d’Aman (Arjun Rampal), qui s’est remis en ménage avec Shreya (Kareena Kapoor). Elle avait conservé la garde de leurs trois enfants, mais tout bascule lorsque la maladie survient. De retour de l’hôpital, sa famille lui fait une surprise…
Les raisons du choix de Mel : Qu’écrire sinon : « Maman, je t’aime. Pour toujours, à jamais et quoi qu’il nous arrive. ».

P.S. Cette chanson présente un moment clé du film. Elle est précédée d’une courte scène qui ne laisse pas planer de doute. Par conséquent, si vous avez peur de voir gâcher une partie du suspens, ne cliquez pas sur le bouton « Play ». Néanmoins, même après avoir vu le film plusieurs fois et n’ignorant plus rien de l’histoire, je peux vous assurer que l’émotion est intacte.


Thalapathi

Titre : Chinna Thayaval
Année : 1991
Chanteur : S. Janaki
Compositeur : Ilaiyaraaja
Ce qui se passe à l’écran : Surya est un enfant abandonné, élevé dans un bidonville grâce à la générosité d’une femme. En grandissant, il devient un jeune homme courageux et rebelle. Ses actes et son tempérament lui vaudront d’être remarqué par Deva, parrain de la mafia locale qui le prendra alors sous son aile et le fera pencher vers le mauvais côté de la balance. Le jour de son anniversaire il se rend au temple pour prier et tombe nez à nez avec celle qu’il vient de découvrir être sa mère, venue elle aussi se recueillir pour son premier-né qu’elle s’est vue contraindre d’abandonner. Incapable au vu des circonstances d’avouer qui il est, Surya récupère la seule chose qui lui est permis de chérir, une fleur tombée des mains de sa mère.
Les raisons du choix de Kendra : La raison première c’est que Thalapathi est un film réalisé par Mani Ratnam dont la musique a été composée par le Maître Ilaiyaraaja et qui voit une performance notable de la part de Rajnikanth, loin des clichés de la Superstar. Une chanson poignante sur la frustration d’une mère qui a dû laisser son enfant mais qui pense à lui à chaque instant et prie pour qu’il soit heureux quelque soit l’endroit où il se trouve. Quand cette chanson arrive dans le film, vous vous retrouvez la gorge nouée, le mouchoir à la main, les larmes qui coulent sur vos joues, avec une pensée pour votre maman, où qu’elle soit.

Commentaires
1 commentaire