]]>

DVD 1 - Le film

Publié samedi 8 mars 2008
Dernière modification vendredi 21 février 2014
Article lu 2062 fois

Par Dhanesh

Dossier Om Shanti Om - Coffret 2 DVD (édition internationale)
◀ DVD 2 - Les bonus

Le méga-blockbuster de 2007 est enfin arrivé en DVD !!
Fermeture des volets, extinction des lumières, lancement du DVD dans la platine, calage au fond du canapé, et c’est parti pour 3 heures à s’en mettre plein les yeux !

I. Le coffret

Cette édition officielle de Eros Entertainment se présente sous la forme d’un très beau coffret 2 DVD, qui reprend le visuel coloré de l’affiche du film.
Elle est annoncée comme une "édition limitée", bien qu’il n’existe aucune autre édition en vente à ma connaissance.

JPEG - 98.7 ko
L’extérieur du coffret

Le coffret comprend un DVD contenant uniquement le film, et un autre pour les bonus.

JPEG - 84.7 ko
L’intérieur du coffret
JPEG - 9.3 ko
Le poster de Shah Ruuuuukh

A l’intérieur, on retrouve un petit livret qui présente les principaux acteurs ainsi que l’équipe technique du film, et bien sûr le fameux poster autographié de Shah Rukh Khan qui nous montre ses abdos tout neufs, que je me suis empressé d’afficher dans ma chambre… ou pas.

Les 2 disques sont rangés dans un petit digipack collé à l’intérieur du coffret.

JPEG - 91.7 ko
Le livret

Bref, un coffret à la présentation très sympa, qui n’a rien à envier aux éditions DVD prestigieuses.

JPEG - 80.5 ko
Les 2 DVD

Mais voyons maintenant ce que ça donne à l’écran…

II. Les menus

Petite déception pour commencer : les menus ne sont pas en 16/9ème. Soit.
Comme d’habitude, on retrouve en plus des classiques menus de configuration et d’accès aux chapitres, un menu d’accès direct aux chansons du film.
Un menu donne aussi accès aux bandes-annonces des autres films édités par Eros, qui sont lancées automatiquement au démarrage du DVD (mais qu’on peut passer manuellement).

JPEG - 85.9 ko
Le menu principal

Les menus reprennent l’ambiance très colorée de la photographie du film, avec des illustrations copiant l’effet de vieux poster de l’affiche principale avec Shah Rukh et Deepika dansant dos à dos.
Malheureusement, vu sur un écran cet effet de flou ne passe pas très bien, et on a plutôt une impression de brouillon.

JPEG - 69.6 ko
Le menu des chansons

Le thème de Main aghar kahoon accompagne le menu principal, et aussi celui de choix des chapitres… sauf que dans les 2 menus, la musique n’est pas dans la même tonalité : là encore, ça fait amateur !

JPEG - 83.2 ko
Le menu des chapitres

Bref, des menus relativement bâclés, fonctionnels mais sans plus, qui font quand même un peu cheap… plutôt dignes d’une édition à 5 euros que d’un coffret prestigieux.

III. L’image

L’arrière du coffret annonce que le DVD a été "masterisé à partir d’une source HD" : ok… on veut bien le croire, puisqu’une édition Blu-ray est aussi censée exister (même si les infos à son sujet restent assez difficiles à trouver).
On remarque en tout cas que la source a effectivement l’air très bonne : les images sont bien contrastées, les noirs sont bien noirs et pas verts foncés, les couleurs sont bien saturées… même trop en fait, puisqu’elles bavent pas mal, mais comme c’est une caractéristique habituelle d’un film de Bollywood, surtout censé se passer pour moitié dans les 70’s, on ne peut pas se plaindre.

JPEG - 55.2 ko
Des couleurs chatoyantes

Au niveau définition par contre, autant le dire tout de suite, c’est la grosse déception.
La compression de ce DVD est vraiment mauvaise !!
On s’en rend très vite compte sur les scènes exigeantes, c’est-à-dire sur les plans avec de nombreux détails, ou lorsqu’il y a beaucoup de mouvement.
Admirez ces beaux blocs de compression :

JPEG - 94.6 ko
Oh les méchants pâtés de compression…

L’image est très bruitée, et les arrières-plans ne sont pas nets, voire carrément chaotiques : à voir par exemple, le travelling sur le plateau où le jeune Om Kapoor arrive en retard pour un tournage (milieu du chapitre 14).
En gros, seuls les passages calmes et bien éclairés bénéficient d’une image décente.
C’est quand même mieux comme ça :

JPEG - 50.1 ko
Pappu et Om

Intrigué par cette compression qui laisse à désirer, j’ai inséré le DVD dans mon ordi pour quelques vérifications. En effet, pour mettre un film de 170 mn sur un seul disque, il vaut mieux utiliser au maximum la place offerte par un DVD double couche. C’est bien le cas ici, puisque ce disque affiche 7.8 Go au compteur. Alors, qu’est-ce qui cloche ? On a pourtant déjà vu des films de 3 heures tenir sur un disque double couche, avec une image plus qu’honnête.

C’est en analysant le débit vidéo (birate) du film sur le DVD que j’ai eu ma réponse. Voila à quoi ressemble la courbe de débit de ce DVD (cliquez dessus pour l’agrandir) :

Sur l’échelle horizontale, on a le temps en minutes (jusqu’à 170 mn donc, soit 2h50), et sur la verticale le débit de données vidéo en Mo/seconde. On voit que ce n’est pas une courbe, mais presque une droite, qui oscille autour de 5.85 Mo/s (le débit moyen, indiqué dans le titre de la fenêtre).
Ce débit de données vidéo, c’est le nombre de méga-octets utilisés chaque seconde pour enregistrer une image du film sur le disque. Comme pour une image sur ordinateur, plus il y a d’octets utilisés et plus sa qualité sera bonne.

Pour comprendre ce qui ne va pas, un petit rappel technique s’impose :
Sur une pellicule, un film est composé d’une suite d’images complètes. Ce qui veut dire que si on a un plan fixe de quelques secondes sur un paysage, la pellicule va voir défiler plusieurs mètres d’images identiques.
Mais sur un DVD, c’est différent : pour simplifier, on peut dire qu’une séquence vidéo sur un DVD est aussi composée d’images qui se suivent, mais qui ne sont pas forcément complètes. Seules les parties qui changent d’une image à l’autre sont enregistrées sur le disque. Dans le cas d’un plan fixe sur un sujet immobile, toutes les images qui composent le plan sont presque les mêmes, donc il n’y a quasiment aucune modification nécessaire pour passer de l’une à l’autre. Du coup, il n’y a pas besoin de beaucoup d’octets de données. Mais dans le cas d’un plan avec des mouvements rapides (une scène d’action par exemple), il faut beaucoup plus de données pour enregistrer sur le DVD tous les changements d’images !
Autrement dit, un DVD a besoin d’une quantité différente d’octets pour restituer des scènes "calmes" ou d’autres plus "rapides".
Or sur ce DVD, on voit que le débit d’octets est toujours le même à chaque moment du film !

En comparaison, voici la courbe de débit de l’édition officielle de Ta Ra Tum Pum, qui a une image bien plus propre (même si le film en lui-même ne le mérite pas forcément, mais ce n’est pas le sujet) ! :

Ici, la compression est bien maîtrisée : un faible débit pour les scènes qui n’ont pas besoin de plus, et un débit plus élevé pour les scènes rapides. Le débit moyen est moins élevé que celui d’Om Shanti Om, et pourtant l’image est meilleure.

En conclusion, Eros a tout simplement bâclé l’encodage de son film, et nous a fourgué un DVD compressé en bitrate constant, ce qui ne se fait plus depuis des années.

IV. Le son

Le DVD propose 3 pistes son :

  • Hindi, en Dolby Digital 5.1 à 448 kbps
  • Hindi, en DD 2.0 (stéréo)
  • Anglais, en DD 2.0 (le commentaire audio de Farah Khan)
JPEG - 67.8 ko
Le menu de configuration

Sur la piste 5.1, les voies arrières son utilisées classiquement pour distiller quelques sons d’ambiance, ou des effets comme par exemple le bruit exagéré des mouvements des bras de Om qui imite Quick Gun Murugan avec son fameux Mind It !

Cependant, les enceintes arrières servent rarement à reproduire des sons uniques mais plutôt à doubler les avants, de plus elles ne sont pas sollicitées en permanence, on reste loin de Star Wars… mais ce n’est pas le but du film.

Pendant les chansons, les canaux arrières servent à doubler les instruments à cordes et les cuivres, ou encore certains choeurs, créant ainsi un environnement sonore très agréable.

Les basses sont très profondes, et suffiront largement à réveiller vos voisins du dessous

La piste stéréo est beaucoup moins sympa au niveau des basses, mais reste très claire pour les dialogues et la musique.

D’après le générique de fin, une bande son DTS du film existe et a été exploitée en salles, mais elle n’est pas arrivée jusque sur ce DVD.
Heureusement en un sens, puisque ça aurait laissé encore moins de place pour la vidéo, qui est déjà à l’étroit sur le disque.

JPEG - 51.3 ko
Deepika Padukone dans Dhoom taana

Enfin, le commentaire audio de Farah Khan est vraiment très intéressant et, comme c’est souvent le cas, il nous apprend beaucoup plus de choses qu’un banal making-of qui se contente de nous montrer des acteurs en train de dire du bien les uns des autres.

Au début du film, Farah Khan commence par nous expliquer, d’une voix essoufflée, qu’elle est actuellement enceinte de 6 mois 1/2, et qu’elle enregistre ce commentaire tout en restant alitée ! Effectivement, on entend au ton de sa voix qu’elle n’a pas l’air en super forme.

Tout au long du film, la réalisatrice nous livre pour chaque scène une multitude de détails, d’anecdotes, de commentaires sur les décors, et nous révèle beaucoup d’éléments qui nous ont échappé à la première vision.
Par exemple, à un moment Shah Rukh Khan passe 2 secondes dans un couloir devant le portrait en noir et blanc d’une femme… qui n’est autre que la maman de Farah Khan
On apprend aussi que pour réaliser les fameux effets spéciaux qui intégrent Deepika à des scènes de films des années 70, plus d’une centaine de films ont dû être visionnés pour trouver des plans intéressants, et surtout des bobines en bon état.
Ou encore, que Arjun Rampal a failli se faire vraiment écraser par le lustre, pendant une séquence où il devait seulement se balancer au-dessus de lui.

JPEG - 56.3 ko
Mind it !

Pendant le générique de fin, après le défilé de l’équipe du film, Farah Khan nous explique que Gauri Khan (l’épouse de SRK, également coproductrice) fait là sa première apparition dans un film, et qu’elle a insisté pour être filmée sous tous les angles, afin que la séquence soit ensuite montrée à sa mère.
La dernière personne à apparaître sur le tapis rouge est Farah Khan, qui était déjà enceinte à l’époque, d’où son absence à la première à Londres.
Farah Khan qui termine rapidement, et conclut en disant qu’elle espère qu’on a apprécié son commentaire, mais qu’elle n’en peut plus !.. c’est sûr que pour affronter 3 heures d’enregistrement (même plus, si elle a fait des pauses et des reprises) en n’étant pas au top de sa forme, il fallait être vraiment courageuse !

Cette édition propose également des sous-titres anglais de très bonne qualité, aussi bien sur les dialogues que pour la traduction des paroles des chansons.

Le commentaire audio de Farah Khan n’a par contre pas été sous-titré, mais heureusement son accent rend ses propos très compréhensibles.

JPEG - 49.1 ko

V. Conclusion

Eros nous a concocté un coffret "édition limitée" très beau extérieurement, mais relativement décevant quant à la qualité de l’image.
Soyons clairs, l’image de ce DVD reste meilleure que celle des DVD à 5 € à la légalité douteuse… mais on attendait quand même beaucoup mieux, pour le mega-super-duper-blockbuster qu’est Om Shanti Om !
Heureusement, la qualité du film se suffit presque à elle-même, et devant un tel divertissement il est plus facile d’oublier les petits défauts du support.


Fiche technique :
Coffret 2 DVD, sorti le 18 février 2008
DVD 1 - Le film (170 mn) :
Format : 2.35 anamorphosé
Pistes son : Hindi 5.1 / Hindi 2.0 / Anglais 2.0 (commentaire audio de Farah Khan)
Sous-titres : Anglais (que pour les dialogues, pas le commentaire audio)
NTSC, zones 1 à 6

Lien vers la critique artistique du film, par Maya.

Commentaires
10 commentaires
Galerie