]]>

Contes aux parfums d’une Inde sacrée

Publié mercredi 30 avril 2014
Dernière modification vendredi 8 mai 2015
Article lu 421 fois

Par Marine

Rubrique Littérature
◀ Les deux derniers romans d’Amitav Ghosh
▶ Pour quelques milliards et une roupie

Ce recueil de contes a un format qui s’adresse de prime abord aux grands enfants. Ceux qui ont grandi avec les ans mais aiment se réfugier dans les récits formateurs qu’on leur comptait enfants. On imagine déjà une version album de l’ouvrage, où les images auraient une place plus importante et qui serait un support des plus adaptés à la découverte du livre par les enfants eux-mêmes. En attendant, les contes font moins d’une dizaine de pages chacun, le format idéal pour une histoire du soir. Papier de qualité, mandalas pour agrémenter chaque page et illustrations douces et légères de Sabrina Hamiche. Le petit plus du livre ? Le guide final sur la signification des prénoms indiens utilisés dans l’ouvrage.

Déjà scénariste tv et rédacteur-journaliste, Laurent Adicéam-Dixit s’est mis à l’écriture. D’origine indienne, l’auteur a voulu partager sa culture à travers le monde des contes, qui possède un langage universel. Avec lui, vous redécouvrirez les défauts qui font les hommes mais aussi leurs vertus : la générosité de Rani, la vanité de Vâni et la piété de Kavin, etc. Comme le dirait ma grand-mère, "ça ne mange pas de pain".

Ce recueil est comme un paquet de schokobons, une fois qu’on a mis la main dedans il est difficile de l’en retirer avant d’avoir finir le contenu. En effet, arrêter sa lecture à la fin de l’un des contes, refermer l’ouvrage pour garder la suite pour le lendemain n’est pas chose aisée. J’ai essayé. Le conte que j’ai préféré ? C’est difficile d’en choisir un seul, mais j’ai beaucoup aimé l’histoire de Rajan et les kathputli (ces poupées traditionnelles en bois que l’on voit dans Paheli).

Titre : Contes aux parfums d’une Inde sacrée
Année de parution : 2013
Scénario : Laurent Adicéam-Dixit
Illustrations : Sabrina Hamiche
Editeur : Feuillage
Nombre de pages : 172 pages

Commentaires
Pas encore de commentaires