]]>

Coup de foudre à Bollywood

Titre original : Bride & Prejudice

Année2004
LangueAnglais
GenreComédie romantique
RéalisateurGurinder Chadha
Dir. PhotoSantosh Sivan
ScénaristesGurinder Chadha, Paul Mayeda Berges
ActeursAishwarya Rai Bachchan, Anupam Kher, Naveen Andrews, Sonali Kulkarni, Nadira Babar, Indira Varma, Namrata Shirodkar, Martin Henderson, Daniel Gillies , Nitin Ganatra, Meghna Kothari, Peeya Rai Chowdhary
Dir. MusicalAnu Malik, Craig Pruess
ParoliersFarhan Akhtar (parolier), Zoya Akhtar (parolière)
ChanteursUdit Narayan, Alka Yagnik, Sonu Nigam, Anu Malik, Nisha Mascarenhas, Sowmya Raoh, Kunal Ganjawala, Gayatri Iyer, Jassi Sidhu
ChorégrapheSaroj Khan
ProducteursGurinder Chadha, Deepak Nayar
Durée122 mn

Bande originale

Balle Balle
Tumse Kahen Ya, Hum Na Kahen
No Life Without Wife
Veer ji veyon chaliya
Lo Shaadi Aayi
Tumse Kahen Ya, Hum Na Kahen (sad)
Dola Dola
Tumse Kahen Ya, Hum Na Kahen (instrumental)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 30 juin 2008

Note :
(7.5/10)

Article lu 7048 fois

Galerie

Madame Bakshi d’Amritsar se fait du souci : quatre filles à marier, dont Lalita (Aishwarya Rai), qui n’en fait qu’à sa tête ! Tous les espoirs de cette maman entreprenante reposent sur les riches NRI (Indiens résidant à l’étranger) venus pour chercher une fiancée indienne, comme Mr Kohli (Nitin Ganatra), ou pour affaire : Balraj, Londonien fortuné, flanqué de son ami américain, William Darcy (Martin Henderson). Mais Lalita préfère Johnny (Daniel Gillies), américain lui aussi, discret et plutôt bohême, moins arrogant que le riche Darcy dont la condescendance envers l’Inde énerve Lalita, et plus subtil que Mr Kohli dont les dollars n’effacent pas le manque d’éducation. Voici donc Lalita et ses sœurs prises dans un tourbillon où la fierté des unes et les préjugés des autres s’emmêlent, où les cultures s’entrechoquent… L’amour, le bel amour a bien du mal à s’y retrouver…

Fiancé potentiel N°1

Gurinder Chadha (Joue-la comme Beckham) nous propose une version multiculturelle et très actuelle de Pride and Prejudice, roman bien connu de Jane Austen, déjà adapté au cinéma (Orgueil et Préjugés). Gurinder Chadha l’a rebaptisé Bride and Prejudice… On aurait aimé la même subtilité dans l’adaptation du titre en français : "Coup de foudre à Bollywood" n’a rien à voir avec le thème du film, mais surfe sur le courant de mode Bollywood qui se développe à Paris depuis fin 2004. Pour terminer le panorama, la version hindie du film s’appelle : Balle Balle, Amritsar to L.A.

Coup de foudre à Bollywood est-il un film Bollywood ? Lorsque le film est sorti sur les écrans français, c’était "la" grande question… Les avis divergent. Non, si on regarde la durée (1h47), la langue (le film est en anglais), la mise en scène (pas le moindre ventilateur, pas de coup de tonnerre, pas de plan long ni répété, pas d’effet théâtral… cela dit, de plus en plus de films hindis adoptent la même sobriété). Mais pourtant, oui, on retrouve beaucoup d’ingrédients Bollywood dans ce film : la musique est omniprésente, les clips sont typiquement indiens, de la jolie promenade romantique au clair de lune au bhangra coloré, en passant par les chansons de mariage et de dhanda (bâtons punjabis), on a même droit à une sorte de remake tragi-comique de la danse du serpent (aux antipodes de la version de Guide).

On retrouve aussi des thèmes bien connus : en premier lieu, l’importance de la famille, omniprésente. Les scènes en tête-à-tête sont rares, les soeurs sont étroitement liées les unes aux autres, leur solidarité constitue la base même du scénario. On retrouve aussi dans Coup de foudre à Bollywood le mariage arrangé, le cœur qui balance entre tradition et modernité, les relations entre Indiens "résidents" et "non-résidents", les parents aimants et respectés, les filles néanmoins prêtes à leur désobéir pour aller au bout de leurs rêves, quitte à y laisser quelques illusions. Sans oublier une histoire d’amour pleine de rebondissements, où tout semble définitivement perdu au moins trois fois pendant le film.

On pourra reprocher quand même au film de cumuler les clichés : les riches sont bêtes ou odieux, les "occidentalisés", d’origine indienne ou pas, n’ont plus le sens des valeurs, la mère ne pense qu’à vendre (pardon, marier) ses filles aux plus offrants, les filles indiennes cumulent TOUTES les qualités, etc. On est loin de la justesse de ton de Joue-la comme Beckham ou de la chaleur humaine du Mariage des Moussons de Mira Nair.

Fiancés potentiels N°2&3

Il n’en reste pas moins que le film est agréable à regarder. Aishwarya est à l’aise dans ce rôle de jeune femme simple mais exigeante, espiègle et fière, peu préoccupée de son apparence (c’est un des rares films où elle perd sa taille et son allure de mannequin), qui ne se laisse pas impressionner par Darcy. Martin Henderson est parfait dans ce rôle, bien coincé au début de l’histoire, il prend de la consistance peu à peu. Les rôles de "NRI" (Non Resident Indians) sont plus caricaturaux, il servent surtout de faire-valoir. Mention spéciale quand même à Nitin Ganatra au rire inimitable, franchement hilarant.

A noter aussi, un casting vraiment international : Gurinder Chadha la réalisatrice, d’origine indienne, est née au Kenya et citoyenne anglaise, comme Nitin Ganatra ("Mr Kohli"). Naveen Andrews (le riche Indo-Londonien Balraj) est anglais et vit en Californie (on l’a vu dans Le Patient Anglais et la série Lost), Martin Henderson est néo-zélandais, Daniel Gillies est canadien, tous les autres sont indiens, dont le plus célèbre des papas gentils, Anupam Kher.

Même si le film n’est pas exceptionnel, ce serait dommage de bouder Coup de foudre à Bollywood, c’est une jolie comédie romantique, légère, conçue pour plaire à un public international, une bonne introduction aux charmes de Bollywood, surtout pour ceux que la durée "habituelle" et la VO hindie sous-titrée rebute. En espérant que cela leur donnera envie de découvrir les "vraies" comédies romantiques made in Bollywood : Namastey London, Jab We Met, Kuch Kuch Hota Hai, Dilwale Dulhania Le Jayenge, Salaam Namaste, Kal Ho Naa Ho, Pardes

Commentaires
9 commentaires
En réponse à meghna - le 30/06/2008 à 16:37

Tout est dans le titre… médiocre et même pénible… Ce fim dure à peine deux heures, si mes souvenirs sont bons, et pourtant, çe fut difficile de rester dans la salle tellement ce film est ennuyeux, indigeste, kitsch, bourré de clichés stupides…

Et il n’y a meme pas de scènes de danse ou de chanson pour rattraper le film. KKKG était franchement lourdingue, mais les chansons et choré très sympa et pleines d’humour et le charme et le regard de Kajol aide… Tandis que Mme Rai "appelez-moi Bacchan désormais" est insupportable, et encore une fois, joue les pimbeches prétentieuses (joue-t-elle seulement ?).

Si vous aimez Bollywood pour Bollywood (apparemment, il y a des bollyphiles inconditionels), le kitsch, les histoires à 2 roupies avec "la fille qui dit nannannananan…puis oui à la fin, ce film est pour vous, mais sinon, à éviter..

Allez, une chose positive, : à la fin (attention, spoilers ! je vais raconter la fin !! ;-)) l’héroïne épouse un blanc, et on évite le cliché "les blancs et les Indiens sont incompatibles". Vous me direz, c’est déjà ça…

Laissez un commentaire :

Lyson le 01/12/2013 à 20:37

Je suis une inconditionnelle de Jane Austen et aussi de Bollywood, mais je trouve que ce film ne met en valeur ni l’un, ni l’autre. Je me suis ennuyée. Les personnages sont fades et sans consistance : "Darcy" est insipide, sans personnalité, quant à "Elisabeth", son rôle se cantonne à des minauderies d’enfant gâtée. 5/10 et encore…

Alineji le 16/07/2013 à 21:08

C’est marrant, pourquoi tant de rage rétrospective ? C’est juste le film par lequel je suis entrée dans les films de Bollywood

LOLA le 14/07/2013 à 23:37

"Et il n’y a meme pas de scènes de danse ou de chanson pour rattraper le film. KKKG était franchement lourdingue, mais les chansons et choré très sympa et pleines d’humour et le charme et le regard de Kajol aide… Tandis que Mme Rai "appelez-moi Bacchan désormais" est insupportable, et encore une fois, joue les pimbeches prétentieuses (joue-t-elle seulement ?). "

C’est un rôle réfléchie —’ Rageuse

Fil le 30/03/2012 à 12:28

Je l’ai vu il y a quelques années, heureusement en sachant que c’était pas un vrai Bollywood, sinon, je pense que je n’aurais plus jamais été voir mon vendeur préféré pour lui demander des films dont il n’a jamais entendu parler. Je me rappelle surtout m’être répété, tel un mantra, du début à, la fin : "mais elle va pas finir avec ce c.." Heureusement il y avait de belles vues d’Amritsar.

clem le 04/05/2011 à 16:36

comment mettre une si bonne note à un film si faible ???

noella le 01/01/2011 à 21:47

Je l’avais offert à ma nièce à qui j’avais fait découvrir le cinéma Hindi un été, qui l’avait apprécié et son premier commentaire fut : mais ce n’est pas un vrai !Ce n’est pas un vrai mais un exercice de style pour l’adaptation du roman de Jane Austen : tous les ingrédient du livre y sont et du coup , on peut revoir les autres adaptations de "orgueil et préjugés".

BoLlY cRaZy le 13/12/2009 à 18:05

Film sympathique mais sans plus, pour moi c’est plus une production hollywoodienne qu’indienne. Je comprends qu’il ait eu du succès en occident mais ça m’énerve toujours un peu qu’on le classe dans la catégorie "bollywood". Les acteurs jouent bien (Aishwarya est toujours aussi belle^^), mais la musique ne m’a pas marquée, à part le sublime morceau "Take Me To Love" (j’ai oublié le titre de la chanson dans la version hindi, mais elle est tout aussi belle). Je mettrais 6,5/10 au film !

meghna le 30/06/2008 à 16:37

Tout est dans le titre… médiocre et même pénible… Ce fim dure à peine deux heures, si mes souvenirs sont bons, et pourtant, çe fut difficile de rester dans la salle tellement ce film est ennuyeux, indigeste, kitsch, bourré de clichés stupides…

Et il n’y a meme pas de scènes de danse ou de chanson pour rattraper le film. KKKG était franchement lourdingue, mais les chansons et choré très sympa et pleines d’humour et le charme et le regard de Kajol aide… Tandis que Mme Rai "appelez-moi Bacchan désormais" est insupportable, et encore une fois, joue les pimbeches prétentieuses (joue-t-elle seulement ?).

Si vous aimez Bollywood pour Bollywood (apparemment, il y a des bollyphiles inconditionels), le kitsch, les histoires à 2 roupies avec "la fille qui dit nannannananan…puis oui à la fin, ce film est pour vous, mais sinon, à éviter..

Allez, une chose positive, : à la fin (attention, spoilers ! je vais raconter la fin !! ;-)) l’héroïne épouse un blanc, et on évite le cliché "les blancs et les Indiens sont incompatibles". Vous me direz, c’est déjà ça…

Laurent le 30/06/2008 à 13:17

Eh bien je n’ai pas du tout aimé, peut-être parce que c’est loin du charme de l’hindi, mais aussi parce que Henderson est mauvais et les chansons sont peu entraînantes. Seuls quelques acteurs comme Anupam Kher sauvent leurs scènes… C’est un petit film à l’américaine, mais sans commune mesure avec (aucun rapport ;-) le chef-d’oeuvre qu’est Kabhi Khushi Kabhie Gham.