]]>

Deewangee

Traduction : Obsession

Bande originale

Ai Ajnabi
Deewangee
Ye Taazgi Yeh Saadgi
Dholi O Dholi
Hai Ishq Khata
Pyar Se Pyare Tum Ho
Saasein Saasein Hain
Pyar Se Pyare Tum Ho (sad)
Saat Suron Ka

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Jawadsoprano - le 12 février 2013

Note :
(6/10)

Article lu 675 fois

Galerie
JPEG - 63.7 ko
Top le générique

Dès l’intro du film (d’ailleurs très sympa), on est mis dans l’ambiance : des collages, des teintes sombres et rouge, des effets de zoom, et les écritures du générique pour nous annoncer le titre du film en dewanagari. Il s’agit donc d’un thriller…

Alors que le "parfait avocat à qui tout réussit" Raj Goyal assiste à une soirée mondaine organisée par un producteur de musique très reconnu, il rencontre la troublante chanteuse Sargam (quel nom bien trouvé). Mais durant la nuit suivant cette soirée, le producteur de musique va être assassiné, et c’est Taran, en fuite et la chemise tachée de sang, qui va être accusé. Tout se complique lorsque Sargam demande à Raj de défendre Taran, car celui-ci est son ami d’enfance ainsi que son "gourou musical". Elle le sait incapable d’un tel crime. Raj va alors défendre Taran et tenter de prouver son innocence.

JPEG - 27.6 ko
Mmm cette gomme a bon gout, mais au fait qui est le tueur ?

Vous l’aurez compris, on a ici à faire à un thriller du dimanche soir avec rebondissements à la pelle dans ce remake du film américain Primal Fear avec Richard Gere. L’histoire est bourrée d’incohérences et de situations téléphonées (alo ? Raj ? alo ?). On ne peut s’empêcher d’halluciner devant l’étonnante stupidité des médecins de l’asile psychiatrique qui préfèrent croire un patient interné plutôt qu’un avocat reconnu qui possède des preuves. Il faudra également un peu de patience dans la deuxième partie pour ne pas s’endormir (ou de la caféine) ou ne pas mettre en vitesse rapide pour arriver au dénouement de ce thriller bien trop long. Mais alors pourquoi une note si élevée pour un film dénué d’intérêt ?

Le film a des qualités et sait en jouer. Il représente une époque dans le cinéma indien, enclin à faire des remakes avec des ingrédients locaux (paysages, musiques, bons sentiments,…). Techniquement, dix ans après, il tient bien le coup. Si le montage est assez déplorable, les scènes d’action sont intéressantes et le package (décors, photo, sons) en accord avec les prétentions du film.

JPEG - 33.4 ko
Je surf sur la vibe, j’ai trop le style !

Côté interprétation, on trouve également de bonnes surprises. Si les seconds rôles pourraient postuler à un sitcom sur Zee TV, les trois héros sont eux à leur avantage. Akshaye Khanna est particulièrement fait pour le rôle de Raj, c’est sans doute l’un de ses rôles les plus aboutis (avec Humraaz et Ghandi my Father). Il a cette part de détachement et de nonchalance qui donne de l’empathie à son personnage. Le gars à qui tout réussit et qui en plus est arragent, cela ferait un peu beaucoup et Akshaye nous évite ça. Urmila Madontkar est comme à son habitude à l’aise dans son rôle de Sargam, tellement prude et gentille mais qui sait jouer aussi de ses petits cris lorsqu’elle est poursuivie par le méchant. Evidemment, ce n’est pas son rôle le plus inoubliable, mais elle met une part de mystère conjuguée à une douceur qui sied parfaitement au film.

JPEG - 21.3 ko
Est-ce que j’ai oublié mes clefs dans le frigo ? Mais au fait qui est le tueur ?

C’est Ajay Devgan qui a la belle part du gateau avec un rôle dense et complexe. Tour à tour innocent voire mièvre (comme dans Hum Dil De Chucke Sanam) et impitoyable et obscur (Khakee, Apaharan), l’acteur semble s’éclater dans ce rôle et cela donne une dimension que le film n’aurait peut-être pas eu avec un autre acteur.

Les musiques sont elles aussi une véritable réussite. Ismail Darbar avait fait coup double en 2002 avec Devdas et celle-ci, plus moderne et variée mais évidemment moins inoubliable que celle du film avec Shah Rukh Khan. On retiendra la superbe ballade Pyare se Pyare qui reste une des meilleures du genre, l’excellent item musical Dholi O Dholi tellement riche en instruments et percussions, ou encore le James Bondesque E Ajnabi.

Le film a bien marché en 2002 et ce dans un contexte particulièrement difficile pour l’industrie du cinéma hindi. Dirigé par Anees Bazmee coupable plus tard de chefs d’oeuvre du ridicule tels que Welcome ou No Entry. Le film ne connut pas de suite à ce jour, pourtant la fin est vraiment réussie et amusante. Cependant il a connu l’honneur d’être remaké en tamoul sous le nom d’Amudhey.

JPEG - 25.2 ko
Ah enfin un bon clip !

Pour conclure, Deewangee est un film sympathique sur bon nombre d’aspect. Si vous aimez les histoires rocambolesques à la Humraaz ou Race, les clips à l’ancienne, les bonnes chansons et les trois acteurs principaux alors c’est gagné. Pour le reste, il peut en endormir plus d’un avec sa durée et son rythme très lent, et énerver les esprits les plus cartésiens par ses incohérences assumées.

En résumé :
+ + + Les musiques sont démentes
+ + Les interprétations du trio principal
+ Un thriller bien ancré dans son époque

- Un aspect sitcom sur certaines scènes
- - Totalement illogique
- - - Le moment ou arrive l’intermission, et on se dit encore 1h30 :(

Commentaires
Pas encore de commentaires