]]>

Delhi-6


Bande originale

Masakali
Arziyan
Dilli-6
Rehna Tu
Hey Kaala Bandar
Dil Gira Dafatan
Genda Phool
Bhor Bhaye
Aarti (Tumre Bhavan Mein)
Noor

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 24 mars 2009

Note :
(7/10)

Article lu 3243 fois

Galerie

Roshan (Abhishek Bachchan) est né aux USA où il vit avec ses parents et sa grand-mère (Waheeda Rehman). Quand celle-ci apprend qu’elle est atteinte d’une maladie du cœur, elle décide de rentrer à Delhi, chez elle. Roshan l’accompagne.

Elle rouvre sa maison, dépoussière, les cousins, amis et voisins les accueillent à bras ouverts. Roshan découvre la culture et les coutumes locales, le charme de Chandni Chowk, l’histoire des familles du quartier, les événements qui ont provoqué le départ de ses parents. Il se trouve également confronté aux tensions religieuses entre musulmans et hindous du quartier. Il tombe amoureux de la jolie voisine. Il aime l’encombrement des ruelles, le calme et la lumière des terrasses.

En toile de fond, un drôle d’homme-singe sème la panique dans la ville.

L’ensemble constitue au fil du film une sorte de puzzle dont le sens se construit peu à peu. Roshan est sans le chercher le catalyseur, de là à devenir bouc émissaire, il n’y a qu’un pas.

Rakeysh Prakash Mehra construit son film en suivant le point de vue de Roshan, le NRI débarqué d’une autre planète, très étranger à la réalité de Delhi, plutôt amusé, tantôt spectateur, tantôt témoin, parfois partie prenante. Le problème c’est que ce garçon n’est pas très curieux : il ne pose jamais de question ! On ne sait pas non plus quelles sont ses intentions, quels sont ses projets. Il n’a pas de statut, juste « petit-fils de », posé là. Et nous avec, à essayer de comprendre. Le risque, c’est qu’à force de non-dits, on décroche, lassé d’attendre des réponses qui donneraient du sens à ce que l’on voit. Les réponses finissent d’ailleurs par arriver, mais bien tard.

On a tendance aussi à se perdre dans tous ces personnages secondaires, stéréotypes d’un genre qui nous échappe, peut-être évident et drôle aux yeux des habitants de Chandni Chowk. C’est sans doute fait exprès, le NRI qui débarque doit être aussi paumé que nous. Mais à force de se demander « c’est qui déjà celui-là », on perd le fil.

Certains arrivent à tirer leur épingle du jeu, Rishi Kapoor qui pulvérise l’écran de sa présence dans son petit rôle d’Ali Baig, Divya Dutta l’adorable et discrète intouchable Jalebi. Les autres se fondent dans le décor, y compris Sonam Kapoor, à peine visible, coincée dans son stéréotype de « la-jeune-femme-qui-veut-s’émanciper-sans-le-dire-à-papa ». Quant à Waheeda Rehman, elle n’apparaît qu’en pointillé, et c’est bien dommage parce qu’elle aurait pu jouer un vrai rôle dans l’initiation de Roshan à ce drôle de monde.

On a du mal à reconnaître le réalisateur de Rang De Basanti, percutant, innovant, audacieux, incisif. Delhi-6 n’est rien de tout cela. Le message-clé, pourtant intéressant, est trop suggéré, dilué, pour être un véritable fil rouge.
La musique d’AR Rahman apporte un charme particulier au film, en résonance avec le quartier de Chandni Chowk (dont le code postal est 6, d’où le titre du film, Delhi-6). Un mélange de tradition populaire et de modernité que Jordan White a très bien analysé, ici.
Le seul problème, c’est que la musique sert souvent de fond sonore, avec des phrases musicales qui se répètent, des morceaux plutôt longs… avec une petite tendance berceuse. Les clips nous promènent dans Old Delhi, nous font approcher les personnages, mais aucune chorégraphie de groupe ne vient dynamiser l’ensemble.

Delhi-6 reste un film agréable à regarder, Abhishek est un peu surdimensionné pour le rôle, Imran Khan (Jaane Tu ya Jaane Na), le premier choix supposé du réalisateur, aurait sans doute été plus crédible. Les images sont belles, le rythme est celui d’une promenade. J’aurais aimé me laisser embarquer mais je suis restée au bord, dommage. Pourtant j’ai bien aimé certains passages, les scènes de théâtre mythologique, les voltiges de terrasse en terrasse genre Yamakasi. Mais de l’auteur de Rang De Basanti, j’attendais autre chose.

Les images sont issues du très joli site officiel du film.

A noter : l’histoire du singe noir qui terrorise les habitants de Delhi n’a pas été créée pour le film, elle fait partie de l’histoire (récente) de la ville, où "le monstre" est apparu en 2001 et refait surface régulièrement, un peu à la manière du monstre du Loch Ness ou du Yeti.

Commentaires
14 commentaires
En réponse à Sofy_pff - le 16/04/2009 à 19:53

J’ai moi aussi été déçue par Delhi 6 :-( J’avais pourtant essayé de modérer mes attentes par rapport au film : je ne souhaitais pas un RDB bis, mais j’attendais en revanche un film très beau esthétiquement parlant, une photogaphie magnifiant Old Dehli et qui m’aurait permis de me replonger dans l’atmosphère si particulière de cette ville (à la manière de RNBDJ vis-à-vis d’Amritsar). Certes le film n’en est pas complètement dénué, mais tout avait déjà été dévoilé dans les trailers… L’autre gros point noir c’est l’histoire d’amour ! C’est complètement bâclé, vraiment dommage. Et puis ya aussi le "retour aux sources" de Roshan : je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus fort. Tout ça manque d’émotion en fait !! Je suis colère !!

Je lui metterai quand même (tout juste) la moyenne ; entre autres petits bons points, j’ai bien aimé le traitement des tensions entre hindous et musulmans, comment une minuscule étincelle (un homme-gorille quand-même…) peut tout faire s’embraser très vite.

Laissez un commentaire :

Jaamunaa le 29/02/2012 à 06:29

Je ne pensais pas regarder un jour Delhi 6 et puis c’est arrivé (merci Zee). Je suis en effet a priori peu attirée par Abhishek et puis les quelques extraits vus, toujours les mêmes, me laissaient présager un film ennuyeux et sans intérêt. Eh bien pas du tout …

Tel Roshan j’ai été au fur et à mesure que le film se déroulait de plus en plus séduite par la vie de Delhi et ses habitants, je me suis même faite la reflexion qu’il restait quand même des films de Bollywood pas tournés à Londres ou aux USA. Et puis j’ai été sensible à l’humanité qui se dégage du film, à ses messages, au charme si subtil de Sonam Kapoor.

Quant à Abhishek il n’a quasiment rien à faire de tout le film et … il le fait très bien, vraiment un rôle qui lui convient pour une fois. A.R. Rahman a fait une musique qui se remarque peu, c’est bien, car ce film n’avait pas besoin d’autre chose.

Réellement j’ai beaucoup aimé. Alors je lui donne un 8.

clem le 10/04/2011 à 21:47

Quand j’ai vu la note je me suis frotté les yeux non…on parlait du même Delhi 6 ????? Désolé Maya mais cette fois je ne suis pas du tout d’accord, un flop mérité pour ce navet de premier ordre. Je dois avouer que ce film est pour moi le pire film indien que je n’ai jamais vu !!

Soniya le 11/04/2010 à 20:17

Je vais aller à contre-courant de beaucoup, mais j’ai vraiment bien aimé ce film ! Quelle bonne surprise ! J’ai trouvé le film nuancé tout en étant dans la tradition des films indiens où les émotions sont surdimensionnées. Delhi est superbement filmée, je n’ai passé que quelques jours dans cette ville mais ça m’a rappelé des souvenirs, les gens, l’ambiance. J’ai trouvé la progression dramatique bien faite, avec cette suite de tranches de vie, le décor bien planté, les personnages tous bien définis, même les enfants ont une petite place. La musique superbe. Et le message de tolérance, même si un peu démonstratif, bien amené : bref pour moi un film subtil, ce qui n’était pas forcément le cas de Rang de Basanti : un bon 7/10, à voir, vraiment !

BoLlY cRaZy le 12/12/2009 à 18:21

Film très moyen selon moi, avec plusieurs défauts :

  • d’abord, le personnage joué par Abhishek : on ne s’attache pas du tout à lui, il est austère plus qu’autre chose avec ses lunettes de star et son prétendu accent américain (qui lfait pas du tout d’ailleurs) ;
  • l’angle romantique du film, avec Abhishek et Sonam ne sert à rien dans un film "spirituel" comme celui-ci, on s’éloigne du sujet et puis cette romance (peut-on parler de romance ?!) ne dégage rien, on ne comprend même pas pourquoi ils s’aiment… Bref, ça paraît très hypocrite et pas du tout naturel ;
  • pour le spectateur moyen, beaucoup d’aspects restent incompris, notamment l’épopée de Ramayana mis en scène par le théâtre (cela est même devenu une rareté de nos jours en Inde, on n’en trouve quasiment plus)… Bref, trop de symboles, trop d’abstrait ;
  • trop de personnages aussi, qui ne sont là en fait que pour faire de la figuration et montrer un éventail large de la population de Chandni Chowk, chacun ne dit en fait qu’une ou deux lignes… Quel gachis !
  • la musique de A R Rahman est sublime, mais le film n’en tire pas profit : les chansons sont toutes jouées en arrière plan, et ne correspondent pas toujours avec ce qu’on voit à l’écran.

Bref, on ne peut qu’être déçu après avoir visionné ce film, surtout quand on sait qu’il s’agit du même réalisateur que Rang De Basanti. Il y avait tous les ingrédients pour faire un bon film, les promos et les posters intriguaient avant sa sortie et suscitaient beaucoup de curiosité. C’est d’autant plus dommage que l’on voit où Rakesh Mehra veut en venir, mais il n’utilise pas du tout les bonnes méthodes pour nous transmettre son message…

Pour moi ça sera 4/10 !

Didi le 17/06/2009 à 15:06

Ce film est un peu décevant si on le compare avec le précédent opus du réalisateur. Le problème est que pendant une heure, il ne se passe pas grand-chose si ce n’est qu’on accompagne Roshan pour sa visite à la famille, aux amis, dans la ville, mais bon on attend autre chose d’un film de cinéma (pour voir un film de vacances, je regarde ceux de mes amis) et en particulier une intrigue, un moteur. Or, là, il ne se passe pas grand chose, à peine l’ébauche d’un embryon d’histoire d’amour entre Abhi et Sonam, qui d’ailleurs a toujours la présence d’une quiche réchauffée au micro-onde, du coup, on n’accroche pas. Dans la deuxième heure, c’est déjà plus animé, la présentation, quoique très longue, de la première partie prend son sens, mais il est un peu tard. C’est dommage, sur le papier, il y avait tout les éléments pour faire un bon film.

Kendra le 06/06/2009 à 17:22

Je l’ai vu une première fois, suis allée jusqu’au bout difficilement et étais très déçue finalement. Je croyais que j’allais oublier ce film rapidement sauf que j’y repensais souvent, en me posant beaucoup de questions. A tel point que je l’ai remis dans mon lecteur DVD, pour essayer d’y voir un peu plus clair.
C’est un film absolument déroutant, qui joue beaucoup trop sur les symboles, pouvant laisser la plupart d’entre nous sur le côté. Il faudrait une vraie connaissance du Ramayana pour mieux en saisir toutes les nuances il me semble.
Même si j’ai encore beaucoup de questions par rapport au film, je l’ai vu d’un autre oeil, mieux apprécié, mieux compris là où voulait en venir (parfois maladroitement) R.O. Mehra. J’y ai redécouvert une Sonam adorable, et un Abhishek pas si passif qu’il en a l’air. En revanche, et ça me fait très mal de l’écrire, Waheeda Rehman est souvent irritante et à côté de la plaque ici.
Je le reverrais bien d’ici quelques temps (et après avoir lu en détail le Ramayana :p) pour saisir un peu plus de choses et pour revoir les magnifiques images de Binod Pradhan.

Sofy_pff le 16/04/2009 à 19:53

J’ai moi aussi été déçue par Delhi 6 :-( J’avais pourtant essayé de modérer mes attentes par rapport au film : je ne souhaitais pas un RDB bis, mais j’attendais en revanche un film très beau esthétiquement parlant, une photogaphie magnifiant Old Dehli et qui m’aurait permis de me replonger dans l’atmosphère si particulière de cette ville (à la manière de RNBDJ vis-à-vis d’Amritsar). Certes le film n’en est pas complètement dénué, mais tout avait déjà été dévoilé dans les trailers… L’autre gros point noir c’est l’histoire d’amour ! C’est complètement bâclé, vraiment dommage. Et puis ya aussi le "retour aux sources" de Roshan : je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus fort. Tout ça manque d’émotion en fait !! Je suis colère !!

Je lui metterai quand même (tout juste) la moyenne ; entre autres petits bons points, j’ai bien aimé le traitement des tensions entre hindous et musulmans, comment une minuscule étincelle (un homme-gorille quand-même…) peut tout faire s’embraser très vite.

Maria le 29/03/2009 à 15:27

Alors je n’ai pas du tout aimé le film, sans interet, ne mérite pas du tout le 7/10…..je mettrai un 3/10 et encore…..Super deçu….Ou est l’histoire ?? Je me suis ennuyée du début à la fin (fin sutpide d’ailleurs)….

lilipaule44 le 24/03/2009 à 11:01

Cela n’a rien à voir avec la critique du film mais je trouve l’affiche très belle et originale.

Patthar le 24/03/2009 à 00:45

Delhi 6 semble être dépourvu du message socio-politique délivré par Rang De Basanti pour se concentrer sur la vie des habitants de Dilli. Peut être que tu t’attendais à quelque chose s’approchant du dernier film d’Omprakash alors qu’il a voulu prendre une direction totalement différente et innover, même si l’intrigue se déroule toujours dans la capitale !

Maya le 24/03/2009 à 13:46

Je ne m’attendais pas forcément à un film politique, mais à un film fort, qui touche, qui dérange, et à un film innovant effectivement.

Je trouve que dans Rang De Basanti chaque scène faisait mouche, surprenait, on ne pouvait pas regarder ’d’un oeil’, on était happé par le film. Oui, j’espérais retrouver ce type d’émotion…

Patthar le 24/03/2009 à 00:15

Les photographies sont superbes et donnent vraiment de voir Dilli 6… Mais au vu de ta critique, qui donne une image assez médiocre du film, je me demande alors pourquoi as-tu mis 7/10 ? :)

Laurent le 24/03/2009 à 00:26

D’accord avec Patthar. J’imagine que, malgré une légère déception, le film est tout de même plutôt bon grâce à quelques qualités (Waheeda est toujours superbe) ?

Maya le 24/03/2009 à 11:50

Par rapport à ma déception (qui se sent dans l’article) j’aurais du mettre 6 ou 6,5. Mais honnêtement si c’était un parfait inconnu qui avait fait ce film, il est "presque bon", donc 7 me semble justifié.

Maintenant, les notes, hein, c’est très subjectif.