]]>

Dharmendra

Fonctions : acteur, producteur
De son vrai nom : Dharam Singh Deol
Né le : 8 décembre 1935 (82 ans)
à : Khanna (Inde britannique)
Nationalité : indienne
Famille : marié avec Hema Malini, père de Sunny, Bobby, Vijeta, Ajeeta, Esha et Ahana Deol. Oncle d’Abhay Deol.

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia

Films notables

Sholay
Yaadon Ki Baaraat
Life In A… Metro
La biographie de Fantastikindia

Par Maya - le 8 décembre 2009

Dernière mise à jour le 20 février 2015

Article lu 7116 fois

Galerie

Dharmendra naît dans une famille sikh, dans un village penjabi où son père est directeur d’école. Il adore le cinéma dès son plus jeune âge, n’hésitant pas à faire des kilomètres à pied pour aller voir un film dans un cinéma itinérant. Il se marie à 19 ans avec Prakash Kaur, ils ont quatre enfants dont Sunny et Bobby qui deviendront acteurs, et deux filles, Vijeta et Ajeeta. Dharmendra commence à travailler jeune, dans une entreprise américaine, mais il participe à un concours de découverte de talents de Filmfare, gagne, prend le train pour Mumbai en avril 1958 pour tourner son premier film qui sort en 1960, Dil Bhi Tera Hum Bhi Tere.

Au début de sa carrière il se spécialise dans les rôles romantiques de jeune homme idéaliste, bien élevé, courageux, qui n’hésite pas à se sacrifier. Ses premiers films à succès sont plutôt axés sur les personnages féminins : Anpadh avec Mala Sinha, Bandini et Soorat Aur Seerat avec Nutan, Anupama avec Sharmila Tagore.

JPEG - 31.6 ko
Avec Nutan dans Bandini

Phool Aur Patthar en 1966 lui permet d’accéder au statut de star. Cette histoire d’amour entre une veuve (Meena Kumari) et un criminel, lui donne l’occasion de combiner à la fois virilité et sensibilité. Il semble être le premier à avoir fait d’un torse dénudé, une marque de sensualité.

Satyakam en 1969 est un film à part dans sa carrière, salué par les critiques mais boudé par le public. Dans ce film de Hrishikesh Mukherjee, il joue un ingénieur idéaliste qui a épousé une jeune femme (Sharmila Tagore) violée par un prince dont elle attend un enfant. Le jeune homme s’évertue à faire cohabiter ses idées humanistes et républicaines post-indépendance, et la tradition incarnée par son grand-père, qui refuse d’accepter l’enfant.

Il est considéré comme l’un des hommes les plus beaux du monde dans les années 60. On l’appelle "Garam Dharam", garam signifiant à la fois "brûlant" et "épicé", ou encore "the he-man", qu’on pourrait traduire par "LE mec", symbole de la virilité du héros indien.
En 1971, Hrishikesh Mukherjee (encore lui), lui demande d’incarner son propre personnage de star dans Guddi, où une adolescente (la débutante Jaya Bhaduri bientôt Bachchan) est amoureuse de son image de dieu romantique.

Mais Dharmendra est aussi et même surtout le héros de films d’action, comme Haqeekat en 1964, un des plus grands films de guerre indiens, Aankhen, une sorte de James Bond à l’indienne en 1968. La tendance s’amplifie dans les années 70, plus enclines à l’action qu’au romantisme. Parmi ses plus grands succès figurent Mera Gaon Mera Desh (1971), Jugnu (1973), Kahani Kismet Ki (1973), Yaadon Ki Baaraat (1973) et bien sûr Sholay en 1975 qui le fait entrer dans la légende, même si Amitabh Bachchan lui vole (un peu) la vedette.

Sholay

Dans Sholay comme dans Chupke Chupke en 1975, se révèle une autre facette de Dharmendra, un certain sens de l’humour et une façon particulière de débiter ses dialogues qui rencontre un grand succès. Certaines expressions lui appartiennent, et sa façon de les jeter au visage des vilains reste légendaire, comme kutte (chiens), kameeney (racailles), et Main tera khoon pee jaaounga ! (je boirai ton sang !). La façon de danser de Dharmendra est également célèbre. On en a un aperçu dans Deewangi Deewangi de Om Shanti Om. Salman Khan, qui est un grand fan de l’acteur, lui a emprunté quelques pas dans London Dreams (Man Ko Ati Bhave). C’est aussi en souvenir de Dharam Veer, le film où Dharmendra jouait un soldat "romain", que Salman Khan rêvait de faire Veer, qui sortira bientôt.

Dharmendra est un des grands héros populaires des années 60 à 75, partageant son panthéon avec Rajesh Khanna qui n’a cependant pas son envergure dans l’action, et avec Shammi Kapoor qui est plus orienté vers la comédie. Sholay est un peu le chant du cygne de Dharmendra. L’époque change, les goûts du public aussi, passant du héros idéaliste (Dharmendra), romantique (Rajesh Khanna) au jeune homme en colère (Amitabh Bachchan).
Zanjeer, qui a lancé la carrière d’Amitabh, aurait dû être joué par Dharmendra : celui-ci en avait acheté les droits aux scénaristes, avait demandé à Prakash Mehra de le produire. Mais Dharmendra à cette époque était occupé par la production d’un autre film destiné à lancer la carrière de son frère. Il ne trouva pas de dates et sortit du projet. Que serait devenu Zanjeer avec Dharmendra ? Que serait devenu Amitabh sans Zanjeer ?

Dharmendra forme avec Hema Malini un des couples les plus fameux de Bollywood, ils ont tourné ensemble près de 30 films ! La légende dit qu’ils sont tombés amoureux l’un de l’autre lors du tournage de Sholay, même s’ils avaient déjà tourné ensemble de nombreux films, dont les succès Naya Zamana (1971), Raja Jani (1972), Seeta Aur Geeta (1972), Jugnu (1973) et Dost (1974).

Dharmendra et Hema Malini

Ils se marient en 1980, bravant les interdits religieux et sociaux car Dharmendra est marié, père de quatre enfants, et sa femme refuse le divorce. Trois versions de son deuxième mariage coexistent sur le net : dans l’une des versions, il se convertit à l’islam pour pouvoir épouser Hema Malini selon le rite musulman qui autorise les hommes à avoir plusieurs épouses. Dans la deuxième version, il épouse Hema Malini selon le rite iyengar, qui est le "nom donné aux Brahmanes hindous du Tamil Nadu qui suivent la philosophie Visishtadvaita" (Wikipedia). Dans la troisième version, il n’est pas réellement marié avec Hema Malini. Quoi qu’il en soit, ils vivent ensemble et visiblement heureux depuis bientôt 30 ans, ils ont deux filles dont Esha qui deviendra actrice à son tour, bien que son père pense que l’industrie du cinéma n’est pas un endroit convenable pour une fille…

Les années 80-90 enferment Dharmendra dans le rôle du "héros inoxydable", du valeureux guerrier combattant les méchants propriétaires dans un monde féodal caricatural. L’acteur plonge dans la série B, voire Z. Il tourne pendant toutes ces années un nombre de films impressionnant, 120 films en deux décennies, autant que Rajesh Khanna dans toute sa carrière.
Quelques films seulement surnagent, Ali Baba aur 40 Chaur (Ali Baba et les 40 voleurs) en 1980, avec Zeenat Aman et Hema Malini, et les films de JP Dutta : Ghulami (1985), Batwara (1989), Hathyar (1989), dans lequel Dharmendra joue un leader charismatique particulièrement convaincant. Et enfin Kshatriya (1993), où Dharmendra partage l’affiche avec son fils Sunny. Celui-ci reprend d’ailleurs le flambeau paternel en devenant "la superstar du film d’action patriotique" (voir sa biographie).

L’acteur est également devenu producteur, il a produit huit films, notamment les premiers films de ses fils, pour lancer leur carrière : Sunny dans Betaab en 1983, Bobby dans Barsaat en 1995, et plus récemment son neveu Abhay dans Socha Na Tha.

Dharmendra et ses fils Sunny et Bobby

Mais il le dit lui-même dans une interview : "les Deol sont de mauvais businessmen". Ils n’ont pas gagné d’argent avec leurs précédentes productions, même lorsque c’était des hits (Betaab, Ghayal et Barsaat). Après un passage à vide de quelques années, ils ont cependant décidé de porter haut leur bannière et de relancer plusieurs productions maison, Cheers ! où Dharmendra jouera avec Bobby et The Man, avec Sunny Deol et Shilpa Shetty.

Dharmendra est l’un des acteurs qui a tourné le plus de films : plus de 250 quand Amitabh Bachchan, pourtant très prolixe, en est à 175. Mais curieusement, bien qu’il ait été extrêmement populaire, Dharmendra n’a jamais gagné d’award du meilleur acteur. Il a cependant été récompensé d’un Filmfare Life Achievement Award en 1997 pour sa contribution au cinéma indien.

Dharmendra a été élu membre du parlement ("député") en 2004 dans le district de Bikaner au Rajastan, sous la bannière du BJP. Il dit lui-même que c’est une erreur, même s’il s’est beaucoup investi. Il préfère s’occuper de ses légumes dans sa ferme à Lonewala, et de cinéma.
Après 10 ans loin des caméras, il tourne Apne qui sort en 2007, le seul film à ce jour où l’on retrouve le père et ses deux fils.
en 2011, dans Yamala Pagla Deewana, il joue à nouveau aux côtés de Sunny et Bobby Deol. Le vétéran se porte bien !

LE film qui donne un aperçu de ce qu’il a été pour le cinéma indien : Guddi , où il joue son propre rôle de star, face à une jeune Jaya (pas encore Bachchan) amoureuse de son idole, confrontée à la réalité… très joli film !

Commentaires
2 commentaires
Filmographie sélective

2011 - Yamala Pagla Deewana de Samir Karnik avec Sunny Deol, Bobby Deol et Anupam Kher

2007 - Johnny Gaddaar de Sriram Raghavan avec Rimi Sen, Ashwini Khalsekar, Neil Nitin Mukesh, Vinay Pathak

2007 - Apne d’Anil Sharma avec Sunny Deol, Bobby Deol, Shilpa Shetty, Katrina Kaif, Kiron Kher, Divya Dutta

2007 - Life in a… Metro d’Anurag Basu avec Shilpa Shetty, Irfan Khan, Konkona Sen Sharma, Kay Kay Menon, Shiney Ahuja, Sharman Joshi, Kangana Ranaut

1998 - Pyar Kiya To Darna Kya de Sohail Khan avec Salman Khan, Kajol, Arbaaz Khan

1993 - Kshatriya de JP Dutta avec Sunny Deol, Sanjay Dutt, Sunil Dutt

1989 - Batwara de JP Dutta avec Vinod Khanna, Amrish Puri

1989 - Hathyar de JP Dutta avec Sanjay Dutt, Rishi Kapoor

1985 - Ghulami de JP Dutta avec Mithun Chakraborty, Naseeruddin Shah

1980 - Ali Baba aur 40 Chaur de Latif Faiziyev et Umesh Mehra (coproduction indo-russe) avec Zeenat Aman, Hema Malini

1980 - The Burning Train de Ravi Chopra avec Hema Malini, Jeetendra, Vinod Khanna, Danny Denzongpa

1977 - Dharam-Veer de Manmohan Desai avec Jeetendra, Zeenat Aman, Pran

1975 - Chupke Chupke de Hrishikesh Mukherjee avec Sharmila Tagore, Amitabh Bachchan, Jaya Bhaduri

1975 - Sholay de Ramesh Sippy avec Amitabh Bachchan, Hema Malini, Jaya Bachchan, Sanjeev Kumar, Amjad Khan

1974 - Dost de Dulal Guha avec Hema Malini

1973 - Yaadon Ki Baaraat de Nasir Hussain avec Vijay Arora, Tariq, Zeenat Aman, Ajit Khan, Neetu Singh

1973 - Jugnu de Pramod Chakravorty avec Hema Malini, Pran, Prem Chopra

1973 - Kahani Kismet Ki d’Arjun Hingorani avec Rekha

1973 - Loafer de A. Bhimsingh avec Mumtaz

1972 - Seeta Aur Geeta de Ramesh Sippy avec Sanjeev Kumar, Hema Malini

1972 - Raja Rani de Mohan Segal avec Hema Malini, Prem Chopra, Johnny Walker

1971 - Mera Gaon Mera Desh de Raj Khosla avec Vinod Khanna, Asha Parekh

1971 - Guddi de Hrishikesh Mukherjee avec Jaya Bhaduri Bachchan, Utpal Dutt, Samit Bhanja, Vijay Sharma, AK Hangal, Sumita Sanyal

1971 - Naya Zamana de Pramod Chakravorty avec Hema Malini, Ashok Kumar, Mehmood, Pran

1970 - Mera Naam Joker de et avec Raj Kapoor, avec Simi Garewal, Manoj Kumar, Rishi Kapoor, Dara Singh, Kseniya Ryabinkina, Padmini

1969 - Satyakam de Hrishikesh Mukherjee avec Ashok Kumar, Sharmila Tagore, Sanjeev Kumar

1968 - Aankhen de Ramanand Sagar avec Mala Sinha

1966 - Phool Aur Patthar de OP Ralhan avec Meena Kumari, Lalita Pawar

1966 - Anupama de Hrishikesh Mukherjee avec Sharmila Tagore

1964 - Haqeekat de Chetan Anand avec Balraj Sanhi, Vijay Anand

1963 - Bandini de Bimal Roy avec Ashok Kumar, Nutan

1962 - Anpadh de Mohan Kumar avec Balraj Sanhi, Mala Sinha

1960 - Dil Bhi Tera Hum Bhi Tere d’Arjun Hingorani avec Balraj Sanhi