]]>

Dil Dhadakne Do


Bande originale

Dil Dhadakne Do [Dil Dhadakne Do]
Pehli Baar
Gallan Goodiyaan
Girls Like To Swing
Phir Bhi Yeh Zindagi

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Nady - le 15 novembre 2015

Note :
(8/10)

Article lu 1367 fois

Galerie

Reprenant le titre de la chanson d’ouverture de son long-métrage précédent, Zindagi Na Milegi Dobara, Zoya Akhtar revient avec une comédie familiale où humour, crise conjugale et dialogue entre les générations sont au rendez-vous.

A l’occasion de leur 30e anniversaire de mariage, Kamal Mehra (Anil Kapoor) et sa femme Neelam (Shefali Shah) convient toute leur famille et leurs amis à une croisière de luxe pour célébrer en grande pompe cet heureux événement. Dans un univers mondain, presque aseptisé, où il faut se montrer sous son meilleur jour, se déroule une véritable crise familiale : Ayesha (Priyanka Chopra) veut divorcer d’un mari qu’elle n’a pas vraiment choisi et elle doit subir les piques permanentes de sa belle-famille, qui voit d’un mauvais œil son succès professionnel en tant que chef d’entreprise d’une agence de voyage. Quant à Kabir (Ranveer Singh), il n’est pas très enthousiaste à l’idée de succéder à son père à la tête de l’entreprise familiale Ayeka, qui est au bord de la faillite. Ces enfants qui font la fierté des Mehra, n’entendent pas se faire dicter leur choix de vie. Le tout nous est conté par le chien de la smala, Pluto, qui porte un regard plutôt désabusé et ironique sur les relations humaines. C’est la voix d’Aamir Khan qui été choisie pour nous narrer le film !

Indubitablement, le point fort du film ce sont les acteurs qui nous livrent de belles prestations. Anil Kapoor est parfait dans ce rôle de père de famille qui tente de contrôler la sienne de la même façon qu’il dirige Ayeka. Et Shefali Shah aussi est très convaincante à l’écran, en femme blessée, déçue, mais qui conserve les apparences. Ils forment tous deux un couple plus vrai que nature, chaque personnage complétant bien l’autre. La complicité entre Kabir et Ayesha est très probante également, on perçoit l’affection d’une sœur et d’un frère qui se soutiennent mutuellement face à leurs parents parfois très intrusifs. Les deux acteurs retranscrivent avec une grande justesse cette relation fraternelle. En tant que spectateur, on perçoit le plaisir qu’ils ont à jouer et à incarner ces personnages beaucoup plus profonds qu’ils n’y paraissent au premier abord. Même les rôles secondaires sont plutôt bien interprétés et participent à nous rendre familier cet univers.

Ils nous entrainent dans un périple riche en émotions, entre les côtes tunisiennes, les paysages turcs ou italiens. Des décors de rêve, très bien filmés, mais où l’ambiance familiale n’est pas toujours là, tant les protagonistes sont embarqués dans un voyage intérieur et surtout relationnel. Kabir fait la rencontre de la pétillante Farah (Anushka Sharma), une danseuse au caractère affirmé qui sait ce qu’elle veut, Ayesha retrouve Sunny (Farhan Akhtar) son ami d’enfance parti étudier aux États-Unis. Il est dommage d’ailleurs que le rôle de Sunny n’ait pas été plus présent à l’écran, car son personnage est intéressant.

De même que les protagonistes de Zindagi Na Milegi Dobara évoluaient au cours d’un voyage, la croisière familiale est donc un moment de retrouvailles, de rencontres, de grandes remises en question, de métamorphoses, de changement de cap. C’est l’occasion de ressouder les relations avec ses proches via l’expérience commune.

Avant d’être un film sur le voyage, c’est avant tout du difficile dialogue entre les générations que parle Dil Dhadakne Do. En effet, les relations houleuses de Kabir et Ayesha avec leurs parents témoignent d’un problème universel, et que le cinéma indien traite de plus en plus, notamment avec Piku dernièrement. Entre amour et incompréhension, il est compliqué d’affirmer ses choix de vie pour les plus jeunes, tout comme il est compliqué pour les parents de ne pas s’immiscer dans la vie de leurs enfants. Zoya Akhtar réalise un film sur la famille et ses relations bien souvent complexes, mais aussi sur le regard de la société, qui pèse énormément sur les choix de chacun.

De nombreux films récents comme NH10, Masaan et bien d’autres s’attachent chacun à leur manière à dénoncer cette influence omniprésente du regard des autres sur la façon de mener sa vie ; et Dil Dhadakne Do ne déroge pas à la règle. Quel ce soit le jugement de la belle-mère d’Ayesha sur sa vie professionnelle, ou les messes basses entre les mères de famille désœuvrées qui pratiquent comme activité l’échange de potins en tout genre, ou encore le refus des Mehra de soutenir leur fille qui souhaite divorcer par peur du qu’en-dira-t-on et des rumeurs, la crainte d’être jugé et d’être l’objet des commentaires des indiscrets dicte les choix de vie des personnages. La cinéaste prône avec son film la liberté de vivre selon ses règles et de mettre de côté cette pression de la société. Les sentiments de chacun sont retranscrits avec justesse et on discerne également une volonté de la réalisatrice de montrer les contradictions entre le poids des traditions et la modernité apparente de cette famille de classe sociale aisée.

Par touches, la réalisatrice nous montre une image de femme affirmée, appartenant à une génération nouvelle, au travers du personnage d’Ayesha, véritable businesswoman, et de celui de Fahra qui poursuit sa passion malgré la réprobation de sa famille. Ces jeunes femmes indépendantes contrastent assez ironiquement avec les mères, qui ne travaillent pas et ne vivent que pour leur famille, et qui subissent silencieusement parfois les problèmes de couple, comme Neelam.

Ces messages d’émancipation féminine ou familiale, que semblent véhiculer la cinéaste à travers son long-métrage, peuvent perdre le spectateur qui s’égare facilement parmi de multiples histoires. Mais le rythme soutenu et l’humour bien dosé font de Dil Dhadakne Do un spectacle très agréable à regarder, divertissant avant tout. Pas une minute on ne s’ennuie dans ce voyage familial !

Pour ce qui est de la bande originale, elle est à l’image du film, enjouée, avec des paroles intéressantes et un bon rythme. La chanson principale Dil Dhadakne Do a par ailleurs été interprétée par Priyanka Chopra et Farhan Akhtar. Mention spéciale pour Gallan Goodiyan qui capture l’ambiance d’une fête de famille punjabi !

JPEG - 38.9 ko
Entrez dans la danse sur le rythme de Gallan Goodiyan !

Pour résumer, ce film est un très bon divertissement, une comédie agréable avec une belle réflexion qu’il serait bien dommage de rater !

Si vous voulez prendre le large, voici la bande-annonce :

Commentaires
3 commentaires