]]>

Dil Hai Tumhaara

Traduction : Mon cœur t’appartient

Bande originale

Mohabbat Dil Ka Sakoon
Dil Laga Liya Maine
O Sahiba O Sahiba
Chayya Hai Jo Dil
Betabi Ka Khamoshi Ka
Dil Hai Tumhaara
Chahe Zubaan
Kasam Khake Kaho
Kabhi Hasna Hai Kabhi

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya, Jawadsoprano - le 6 octobre 2009

Note :
(7.5/10)

Article lu 3802 fois

Galerie

Parfois, on n’attend pas grand-chose d’un film. Un énième triangle amoureux, de jeunes "héros" immatures, un scénario comme il y en a tant… Et puis de temps en temps, avec ces mêmes données, un film émerge, différent, qui sait vous émouvoir. Dil Hai Tumhaara est une romance comme il y en a beaucoup, mais le réalisateur lui donne une dimension sociale et familiale particulière, et Preity Zinta y ajoute une sincérité très touchante.

Le jour où son mari meurt des suites d’un accident de voiture, Sarita apprend qu’il la trompait, et qu’elle va devoir s’occuper de Shalu, 3 ans, issue de cette relation. Sarita éleve seule sa fille Nimmi et Shalu. Devenues de charmantes jeunes filles, Nimmi (Mahima Chaudhary) et Shalu (Preity Zinta) s’aiment beaucoup, mais Sarita ne s’intéresse qu’à Nimmi, ignorant totalement Shalu. Celle-ci trouve un emploi et fait la connaissance de Dev (Arjun Rampal), le fils d’un industriel influent, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Seulement, Dev est le mari idéal que Sarita voudrait bien voir épouser Nimmi. Shalu aime Dev, mais que ne ferait-elle pas pour conquérir une parcelle d’amour maternel…

Pour apprécier ce film, il faut d’abord du temps. Avec 3 heures au compteur, Dil Hai Tumhaara fait partie de ces films qui nous sont de moins en moins proposés par le cinéma hindi, puisque la tendance est de raccourcir la durée. Il faut aussi aimer regarder neuf clips assez bien intégrés, sur lesquels nous reviendrons plus tard. Pour finir, il est nécessaire de ne pas se braquer en voyant une dose de bons sentiments envahir l’écran.

Si vous êtes prêts à apprécier ces trois éléments, alors vous aimerez sans doute ce film bourré de qualités. Le réalisateur Kundan Shah a su tirer le meilleur de son casting pour rendre crédible un scénario proche du soap. Rekha est vraiment excellente, une femme d’action pleine de dignité, d’amour pour sa fille Nimmi, de ressentiment pour sa fille imposée Shalu. Un rôle fort auquel l’actrice fait honneur. Preity Zinta est elle aussi dans son élément. Kundan Shah lui avait d’ailleurs déjà porté chance en lui offrant un très beau rôle dans la critique sociale Kya Kehna.

Pétillante et espiègle, Preity en fait un peu trop dans la première heure, mais ensuite elle est vraiment adorable et attachante dans ce rôle de grande fille en manque d’amour. Il n’y a guère que dans Videsh qu’on la voit exprimer des sentiments d’une manière aussi profonde, d’un regard, d’une mimique à peine esquissée. Mahima Chaudhary prouve une fois de plus qu’elle fait partie des actrices les plus sous-estimées de l’industrie cinématographique indienne. Pleine de fraîcheur, toujours juste, et d’une beauté naturellement frappante, elle rayonne sur chaque scène. Evidemment, elle n’a pas été à pareille fête depuis son premier rôle dans Pardes, et dans Dhadkan.

Ce trio de femmes est vraiment le pilier du film, mais les deux principaux acteurs masculins ne s’en tirent pas mal. Arjun Rampal n’a pas le rôle le plus délicat en interprétant un beau jeune homme riche et brillant. Mais il y glisse une pointe d’humour et de recul qui se laisse apprécier. Jimmy Shergill assume son rôle avec une prestation pleine de sensibilité et de contrôle. Lancé dans Mohabbatein, il a depuis fait ses preuves en excellant dans Munnabhai MBBS ou Yahaan. Pourtant, rien n’était gagné. Il aurait pu se griller auprès de la profession tout entière avec son rôle de ventriloque naïf dans Dil Hai Tumhaara.

La musique de Nadeem-Shravan joue aussi un rôle très important. Les mélodies sucrées sont savamment distillées au cours du film. Plusieurs d’entre elles nous racontent une histoire, évitant ainsi des détours trop longs ou de grands discours. On a bien sûr droit à un lot de clips romantiques, phénomène de plus en plus rare à l’heure des rythmes technoïdes et des clips de discothèque.

Cette petite production procure bien davantage d’émotions et de sympathie que la plupart des comédies romantiques de l’époque. Elle est finement jouée, correctement réalisée, et comporte un savant mélange de drame social et de film familial qui ravira les amateurs du genre. Les fans d’action passeront leur chemin, les autres découvriront un film attachant.

Commentaires
4 commentaires