]]>

Dulhan Hum Le Jayenge

Traduction : J'emmènerai la fiancée

Bande originale

Dulhan Hum Le Jayenge
Mujhse Shaadi Karogi
Chhamiya
Dheere Dheere Chalna
Tera Pallu
Hai Na Bolo
O Mr Raja
Pyar Dilon Ka Mela

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Marine - le 29 novembre 2011

Note :
(5.5/10)

Article lu 2516 fois

Galerie

Madame et Monsieur Oberoi (Farida Jalal et Kader Khan) souhaitent marier leur fils Raja (Salman Khan). Leur servante (Himani Shivpuri) leur parle alors d’une jeune fille parfaite : Sapna (Karisma Kapoor), qui vit dans la famille pour laquelle elle travaillait auparavant. Monsieur Oberoi se présente donc chez la famille Nath pour obtenir Sapna mais se fait grossièrement éconduire par les trois oncles de la jeune fille. Alors que chez elle, Sapna étouffe entre ses trois gardiens et rêve de voir le monde, chez les Oberoi on ne renonce pas. Voulant faire plaisir à sa nièce, Vicky Nath (Anupam Kher) l’inscrit dans un voyage organisé pour voir l’Europe (comprendre ici : la Suisse et l’Autriche) sans se douter que Raja y participe également dans le but de conquérir la belle.

Trame très classique pour ce film : une première partie où le jeune homme doit gagner le cœur de la demoiselle et la seconde partie où ils doivent convaincre des parents hostiles à leur mariage. Oui, parce que même si ces parents ont tort, on ne fera rien sans leur accord. Cependant, dans cette histoire, à aucun moment on n’atteint l’intensité dramatique de Dilwale Dulhania Le Jalenge. Ce n’est pas l’ambition du film. Et donc, pour faire diversion sur ce chemin bien balisé, le réalisateur a parsemé le scénario de quelques scènes d’action. Or même si cela est surtout un prétexte pour montrer le plus souvent possible à l’écran le torse de Salman Khan, l’objectif est atteint ! Sur le moment on s’amuse assez, jusqu’à ce que les incohérences du scénario apparaissent.

A ce bémol, il faut ajouter qu’arrivé à un certain métrage de bande, le réalisateur semble s’être aperçu qu’il fallait trouver une fin au film. C’est comme cela que l’on se retrouve donc avec un final sorti tout droit d’on ne sait où. Le spectateur a alors la vilaine impression de s’être fait avoir.

S’il n’y a rien d’exceptionnel à chercher dans l’histoire, on peut se pencher davantage sur les personnages. Et ici, les plus marquants sont les tontons. Oui, ce sont bien eux qui nous accrochent au film. A première vue ils ont l’air différent les uns des autres. Trop différent pour être conciliés. Et on comprend que la jeune Sapna soit un peu déphasée par rapport au monde extérieur lorsqu’on voit qui l’a élevée. D’accord, chacun d’entre eux représente une qualité : le prêtre (Paresh Rawal) en a fait une fille pieuse ; le catcheur (Om Puri) en a fait une fille à la santé robuste ; le dernier (Anupam Kher) en a fait une fille vive. Mais même dans le quotidien, le repas par exemple, il est parfois difficile de concilier les trois caractères. Chacun a une vision différente de Sapna, de son avenir, et surtout de l’homme avec lequel elle va le partager. Une fois les tontons présentés, il faut se rendre à l’évidence, si on veut avoir une chance de passer un bon moment devant ce film, il faut prendre le film et son interprétation au second degré (au moins). En effet, les tontons sont un parfait exemple de la caricature, avec une mention spéciale pour Anupam Kher et Om Puri qui en font des tonnes !

Pour le reste de la distribution, si Johnny Lever nous a habitués à de nombreuses excentricités, le voir en collants mauves et orange se faire démolir sur un ring de catch par Om Puri, c’est presque aussi drôle que Salman Khan en maillot de catcheur (vraiment pas seyant pour le coup). Du reste, son personnage est plutôt bien intégré au film, ce qui n’était absolument pas le cas dans Hum Aapke Dil Mein Rehte Hain.

Il y a aussi les crises de nerfs de Sapna qui finiront par faire crisser les dents de certains d’entre vous. Toutefois, l’interprétation de tous les acteurs respecte le caractère des personnages. Ainsi, Karisma Kapoor incarne une jeune fille, certes, pourvue de toutes les qualités souhaitées chez une bru, mais un poil capricieuse tout de même, et Salman Khan, le héros moralisateur (pas encore trop bodybuildé). Par ailleurs, Karisma Kapoor est irrésistible dans son costume soi-disant emprunté à Salman Khan. Il s’agit vraiment d’un couple charmant.

Les musiques et les clips sont très (trop) nombreux. Il y a assez peu de chance pour que vous gardiez la musique en tête. Par contre, il est possible que vous vous souveniez plus longtemps des clips avec les chorégraphies approximatives et répétitives de l’un à l’autre, sans oublier les costumes qui ne vous feront pas regretter la mode de l’époque.

Il s’agit d’un film divertissant à condition de s’attendre à un film léger. Par contre, n’essayez pas de le visionner une seconde fois. Effectivement, lorsqu’on a déjà vu le film, les scènes n’ayant pas lieu d’être, l’aspect caricatural des personnages et la fin tombée de nulle part peuvent vraiment agacer. Ceci dit, ce film offre un bon moment : il s’agit d’une gentille petite histoire romantique où l’on rit beaucoup. Comparé à Welcome dans le même genre, c’est moins réussi et l’on rit moins. Cependant, les deux personnages principaux sont beaucoup plus attachants.

Commentaires
4 commentaires