]]>

Eega

Traduction : Mouche

Année2012
LangueTelugu
GenreFilm fantastique
RéalisateurS. S. Rajamouli
Dir. PhotoK. K. Senthil Kumar
ScénaristeS. S. Rajamouli
ActeursSudeep, Nani, Samantha
Dir. MusicalM. M. Keeravani
ParoliersAnanth Sreeram, Ramajogayya Sastry, M. M. Keeravani, Chaitanya Prasad
ChanteursVijay Prakash, Deepu, Sahiti, Rahul Sipligunj, Sravana Bhargavi, Chaitra, Anuj Gurwara, Shivani
ChorégraphesJaani, Raghu
ProducteurSai Korrapati
Durée145 mn

Bande originale

Sound of Vel
Nene Nani Ne
Eega Eega Eega
Konchem Konchem
Lava Lava
Eega Eega Eega (Remix)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Amanpreet, Swiss-Bolly
Publié le 22 octobre 2012

Note :
(7/10)

Article lu 1836 fois

Galerie

S.S. Rajamouli, le roi du masala telugu (« Chatrapathi », « Vikramarkudu »), a fait exploser les compteurs du box office avec « Eega », un film de vengeance et de réincarnation. Un pitch improbable, un homme (Nani) qui se réincarne en mouche afin de se venger de celui (Sudeep) qui l’a tué par jalousie amoureuse… trio classique du cinéma indien dans une histoire délirante mais surtout très drôle.

La première partie peut paraître un peu longue à celui qui ne connaît pas le cinéma indien (ici Telugu). On y retrouve tous les tics d’un film masala malheureusement un peu bâclés : la musique omniprésente, la gestuelle des acteurs, les ralentis, le gentil très gentil qui courtise l’héroïne avec maladresse, insistance et humour, la charmante demoiselle à l’origine du drame (Samantha Ruth Prabhu), tout d’abord distante mais qui va bien sûr succomber petit à petit au charme du jeune homme et le méchant vraiment méchant (mais alors très méchant). Bref du "déjà vu" mais en nettement mieux puisqu’il faut reconnaître que l’ensemble est mis en scène avec classe et joué avec beaucoup d’énergie par un casting impeccable.

Le film met du temps à se mettre en place, et il faut être un peu patient, car cela en vaut vraiment la peine. Le non-initié trouvera cela un peu caricatural, l’amateur lui y trouvera peut-être son bonheur… mais passé ces 45 min un peu éprouvantes, dès l’instant où le héros se réincarne en mouche, le film bascule dans un délire jouissif, sans limite, dans un grand n’importe quoi très drôle, avec des scènes complètement improbables et totalement assumées par les acteurs. Certes le scénario a parfois l’épaisseur d’une mouche… mais lorsque la caméra se met au niveau de l’insecte pour virevolter à la recherche d’une idée vengeresse, c’est avec hilarité que l’on suit les nombreuses tentatives de la mouche pour détruire la vie de son assassin de multiples façons. Peu de limites dans le scénario qui explore toutes les idées les plus folles, avec comme seule barrière la volonté du film de rester un spectacle familial malgré les nombreux cadavres et quelques passages à la limite du gore. Un grand moment d’absurde appuyé par une batterie d’effets spéciaux plutôt réussis malgré l’aspect un peu (beaucoup) dessin animé de la mouche.

Deux clips seulement en 145 min, dont une très jolie balade qui vient tourner la page de la 1ère partie trop classique et un clip final dont je vous laisse la surprise…

En résumé heureusement que le cinéma Indien est là, pour oser écrire ce genre d’histoire complètement loufoque, pour trouver les investissements, assumer l’absurde d’un scénario qui n’aurait aucune chance d’être envisagé sérieusement en occident et tourner sans aucun complexe et avec une énergie communicative un film fou. Un film que vous ne verrez malheureusement sans doute jamais en salle malgré le succès qu’il a connu en Inde, mais qui vaut le coup d’œil en dvd !



Bande-annonce

Commentaires
6 commentaires