]]>

Fanta Live from Cannes, journée 1

Publié vendredi 14 mai 2010
Dernière modification dimanche 16 mai 2010
Article lu 762 fois

Par Tomchop

Dossier Fanta Live From Cannes, le journal de bord
▶ Fanta Live from Cannes, journée 2

Festival de Cannes – Mercredi 12 mai 2010 - Day 1

Cannes, le 12 mai 2010. C’est la 63eme édtion du prestigieux festival de cinéma de Cannes, qui rassemble tous les ans des centaines d’artistes, producteurs, et films des quatre coins du monde pour exposition, compétition, et jugement. C’est pour tout ça que Fantastikindia m’a envoyé couvrir cet événement de la plus haute importance dans le monde du cinéma.

Arrivé à la gare de Cannes à 13h30, j’ai trouvé le chemin jusqu’à mon hôtel. A 14h j’étais opérationnel. Je me dirige donc vers le Palais des Festivals afin d’obtenir mon accréditation presse. L’ambiance est étincelante, on sent l’excitation des gens, tous à l’affût d’un visage connu, d’un nom familier. Même les journalistes parlent des gens qu’ils ont vus, quand est-ce qu’ils les ont vus, comment ils étaient. C’est la fusion de deux mondes différents - le monde qu’on connaît tous, bien réel, et le monde qu’on voit au travers de l’écran, qui nous fait rêver et nous transporte. Un monde qui s’articule autour des personnalités et caractères développés par ces gens les plus connus dans le monde, les acteurs. Vers 15h, à la fin de la conférence de presse sur Robin Hood, j’ai eu l’opportunité de voir Tim Burton, Kate Beckinsale, et Benicio Del Toro sortir de la salle de conférences ! Pas suffisamment longtemps pour pouvoir prendre de bonnes photos malheureusement.

Les gens aussi, viennent des quatre coins du monde. On retrouve des Chinois, des Espagnols, des Allemands, des Coréens, des Américains, et des Français (bien sûr). Tous concentrés dans l’espace presse-wifi mis à disposition des journalistes pour qu’ils puissent travailler sur leur propre matériel. Tout le monde est concentré, et j’en profite pour regarder le programme de la journée - le grand événement, la projection qui sera diffusée à l’ouverture, et qui est hors compétition : Robin Hood, de Ridley Scott (Alien, Gladiator, Blade Runner) incarné par Russell Crowe. Il y a une projection à 16h, et une autre, la cérémonie d’ouverture, à 19h45 - mais celle-ci est accessible uniquement muni d’une invitation spéciale que je n’ai pas. J’opte finalement pour la projection de 16h, et je pars faire la queue, car l’affluence risque d’être forte. Et ça ne loupe pas. Au bout de 30 minutes, une queue terrible s’était formée derrière moi, ainsi que près des autres points d’entrée presse. Cependant, une fois rentrés, la salle était suffisamment grande pour pouvoir accueillir tout le monde sans encombre.

En sortant de la projection, je suis passé par les postes pour rédiger quelques emails, mettre à jour les comptes Twitter et Facebook de Fanta, puis me renseigner sur qui était présent à Cannes.

Dans la journée j’ai eu l’occasion de parler à d’autres "accrédités-presse" (car ce ne sont pas toujours des journalistes !), qui se sont montrés ouverts et sympathiques - on est tous dans la même galère, on partage tous la même expérience, et on vit tous cet événement de la même façon.

Après un dîner rapide, je me suis installé près des marches, pour essayer de voir les célébrités sortir de leur projection.

Après une heure d’attente, et un début d’averse, j’ai réussi à prendre de belles photos de Russell Crowe - a.k.a. Robin Hood, fumant sa cigarette en haut des marches.

Une bonne journée, assez chargée en émotions et découvertes, se finit ainsi. Je rentre vers mon hôtel rédiger cette petite chronique que vous êtes en train de lire.

Programme pour demain : faire le tour de la Croisette à la recherche des producteurs internationaux - indiens plus particulièrement ! Mais les rencontres, fortuites ou non, risquent d’être au rendez-vous. Restez connectés sur nos comptes Twitter et Facebook pour connaître toute l’actualité en temps réel !

A demain,

Thomas


Retrouvez les chroniques des 3 jours suivants (jeudi 13, vendredi 14 et samedi 15 mai 2010) : ici

Commentaires
1 commentaire