]]>

Fantastikindia à Cannes, Mercredi 22 mai - J. 5

Publié vendredi 24 mai 2013
Dernière modification vendredi 24 mai 2013
Article lu 117 fois

Par Swiss-Bolly

Dossier Fantastikindia à Cannes, le journal de bord
◀ Fantastikindia à Cannes, Mardi 21 mai - J 4
▶ Fantastikindia à Cannes, Jeudi 23 mai - J. 6

Aujourd’hui, c’est un film très attendu qui débarque sur la croisette, sans son interprète principal masculin pour le plus grand désespoir des très nombreuses fans de sexe féminin. Car Ryan Gosling à l’affiche de Only god forgives, le nouveau film de Nicolas Winding Refn (Drive), tourne actuellement son premier film aux États-Unis et la compagnie d’assurance du long-métrage lui interdit tout déplacement en avion !
Bref, c’est très impatient que je m’installe à 8h dans la grande salle du palais pour un film qui s’annonce surprenant. Deux heures plus tard, c’est un peu déçu que je quitte mon fauteuil (dans lequel je ne me suis pas encore endormi depuis le début du Festival). Car Only god forgives est un film visuellement magnifique, une œuvre minimaliste, expérimentale et onirique, mais qui ne raconte pas grand chose, c’est un beau film creux qui provoquera d’ailleurs quelques sifflets de la part du public.

Il est temps pour moi en cette fin de festival de rattraper les quelques films que j’ai raté, tout d’abord je tente au marché du film The Lunchbox de Ritesh Batra avec Irrfan Khan. Malheureusement (et heureusement pour le film), celui-ci a obtenu un excellent bouche à oreille et les acheteurs sont nombreux. Au marché du film la presse n’est pas prioritaire, je repars donc bredouille. Demain il me faudra faire un choix cornélien entre deux films indiens, The Lunchbox et Ugly
J’en profite pour enchaîner avec La Grande Bellazza de Paolo Sorrentino qui raconte l’histoire d’un Dandy raffiné, cynique et désabusé, roi de la jet set romaine. Un film futile, féroce et décadent, mais qui malheureusement tourne un peu en rond.

Dehors il s’est remis à pleuvoir, ça se bouscule pour entrer à la séance de La vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche, qui a reçu un accueil dithyrambique lors de la projection presse, un film que je devrais découvrir vendredi. Cela s’agite devant le palais, cela grouille de monde à l’intérieur, je découvre même qu’il existe des visites guidées pour des écoliers de la région…

Rendez-vous demain avec enfin mon avis sur Ugly et peut-être des nouvelles de… Jerry Lewis !

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie