]]>

Fantastikindia à Cannes, le bilan

Publié dimanche 27 mai 2012
Dernière modification dimanche 27 mai 2012
Article lu 294 fois

Par Amanpreet, Swiss-Bolly

Dossier Fantastikindia à Cannes, le journal de bord
◀ Fantastikindia à Cannes, Vendredi 25 Mai - J. 7

Et le rideau tomba…

Et voilà, après un dernier film, Mud de Jeff Nichols, à qui l’on doit le formidable Take Shelter, il est temps de repartir vers le soleil parisien, et de faire un premier bilan de ce festival. Festival clairement en dessous de la sélection précédente, mais qui a réservé quelques beaux moments de cinéma.

Tout d’abord quelques mots sur Mud, la dernière bonne surprise de Cannes, qui, sans être un chef d’oeuvre ni du niveau de Take Shelter, dégage une belle émotion et nous offre un regard vrai sur le sud des états-unis, sur le bayou, une histoire d’amitié pleine de douceur, un peu comme si Terrence Mallick avait réalisé Stand by me. Cela suffira-t-il pour venir bousculer le palmarès ? Rien n’est moins sûr…

Le Palmarès

N’ayant pas vu tous les films, difficile pour moi de vous faire un vrai palmarès. Pour la palme d’or 3 films semblent se dégager ou tout du moins ne devraient pas repartir les mains vides. De rouille et d’os qui, s’il n’a pas la palme pourrait voir Marion Cottillard recevoir le prix d’interprétation. Amour de Michael Haneke, un réel favori pour la Palme mais également pour les prix d’interprétations avec Trintignant et Emmanuelle Riva. Et puis il y a mon favori Holy Motors de Léos Carax, qui ne repartira sûrement pas les mains vides.

Cédric D., un réalisateur croisé à Cannes m’a soufflé que le Vinterberg qui a partagé les critiques mériterait également un prix d’interprétation. Et moi je rêve d’un prix pour Mud… Mais qui sait, Nanni Moretti et son jury nous surprendront peut-être…

Exclu : au moment où j’écris ces quelques lignes j’apprends que Marion Cottillard serait de retour sur Cannes… les choses se précisent…

Cannes 2012

Le film qui m’a impressionné par sa force : Amour de Haneke Le vrai moment de cinéma : Holy Motors de Carax Le film le plus ennuyeux : Vous n’avez encore rien vu de Resnais Le film qui m’a laissé indifférent : Sur la route de Salles Le film qui m’a déçu parce que j’adore le réalisateur : Cosmopolis Le film le plus fun (pas en sélection) : Ai to Makoto de Miike Le film le plus mauvais (pas en sélection) : Dracula d’Argento

Le cinéma Indien à Cannes

C’est une vraie bonne nouvelle que l’apparition d’une nouvelle génération de réalisateurs indiens dans les différentes sélections. Une excellente surprise avec Peddlers, une fresque impressionnante avec Gangs of Wasseypur et une déception avec Miss Lovely, mais un espoir, que ce nouveau cinéma indien s’impose petit à petit ici et ailleurs, car il le mérite.

Et maintenant ? Il ne reste plus qu’à attendre quelques heures avant de découvrir le palmarès du 65ème festival de Cannes ! Rendez-vous demain pour le palmarès complet du festival.


Retrouvez l’intégralité de notre dossier Cannes 2012 : ici

Commentaires
Pas encore de commentaires