]]>

Fantastique et SF investissent les écrans

Publié vendredi 9 septembre 2022
Dernière modification vendredi 23 septembre 2022
News lue 25 fois

Par Savoy1

Rubrique News
◀ Aamir envahit nos écrans
▶ Simbu / Gautham / Rahman : trio de choc

Alors que le psychodrame Viruman, la comédie romantique Thiruchitrambalam et le thriller à twists Cobra, consolident leur présence dans les salles françaises, les genres Fantastique et SF, ouverts à toutes les variations mais trop peu présents à notre avis, viennent prendre un peu la place. Et avec pas moins de trois films pour cette semaine du 09 septembre 2022, s’il vous plaît…

Bon, pas sûr qu’avec Captain, on sorte des sentiers battus et rebattus par le cinoche d’action science-fictionnel US. Arya, en militaire "captain", va y affronter un extra-terrestre meurtrier dans de denses zones boisées. Et au vu de la bande-annonce, les muscles et les armes de notre héros affrontant une bestiole exhalant les images de synthèse à plein nez, semblent singer maladroitement le duel "Schwarzenegger / Predator", au cours de péripéties bien éculées. A vérifier in situ, mais la présence au générique du réalisateur Shakti Soundar Rajan, auteur de Miruthan, triste comédie de zombies emplie de placements produits, laisse planer le doute pour l’auteur de ces lignes. Le film est présenté avec sous-titres anglais dans une petite poignée de salles de périphérie parisienne.

Côté hindi, on sort pour cette rentrée la lourde artillerie mythologique. Au programme de Brahmastra - Part 1 : Shiva, un héros se découvrant des capacités surnaturelles liées au feu va entrer en contact avec une assemblée secrète de personnages aux pouvoirs divins. Ici, on semble surfer sur la sortie cinéma récente du blockbuster Marvel Les Eternels, inspiré des créations de Jack Kirby (rien ne se perd, là non plus). Mais à la sauce indienne bollywood. Et pour peupler cet univers, rien de mieux qu’un panthéon de stars : nous avons nommé Ranbir Kapoor, qui danse toujours aussi bien (aucune ironie, ici), Alia Bhatt et, sonnez trompettes, Amitabh Bachchan en patriarche qui ne peut qu’en imposer. En tout cas, les termes "part 1" du titre ne laissent planer aucun doute quant à l’existence d’une saga en devenir. Et du travail en vue pour Ranbir, déjà légendaire Shamshera il y a à peine quelques mois, et pour Ayan Mukherjee, réalisateur revenant de Yeh Jawaani Hai Deewani (2013), déjà avec la star. Et c’est une grosse sortie nationale pour ce spectacle sous-titré en français.

Pour finir, ce panel des imaginaires, que diriez-vous d’un modeste voyage dans le temps ? Celui d’un jeune musicien et ses amis amenés apparemment à retourner vers leur enfance, y retrouver parents et connaissances. Kanam, un petit air de légèreté proposé par Shree Karthick, un peu d’humanité face à des univers de brutes et de surhumains. Petite sortie du coup, puisqu’il faudra se diriger vers le Stade de France pour découvrir où ce voyage fantastique nous mène.

PS : Remerciements d’usage à nos distributeurs pour la mise à disposition de leurs affiches horaires.

Commentaires
Pas encore de commentaires