]]>

Festival Extravagant India !, le programme du 6 mars

Publié jeudi 5 mars 2015
Dernière modification vendredi 15 mai 2015
Article lu 47 fois

Par Alineji

Dossier Extravagant India ! au jour le jour
◀ Festival Extravagant India !, le programme du 5 mars
▶ Festival Extravagant India !, le programme du 7 mars

Six films seront au programme roboratif de cette troisième journée de festival. Elle démarre dès 10h45 par la projection d’un classique de Kumar Shahani, tourné en 1991. Deux autres documentaires, en compétition, suivront à la mi-journée. Et avant les deux long-métrages de la soirée, vous pourrez voir une coproduction franco-indienne de 1999, Vanaprastham, un beau film sur un danseur de Kathakali et son admiratrice.

Le classique du matin :

À 10h45 :
Kasba (1991, 121 mn, Hindi) Drame de Kumar Shahani. Le scénario est basé sur la nouvelle de Tchékhov, Dans le ravin. Maniram, commerçant dans une petite ville fait du profit en vendant aux habitants des produits avariés. C’est sa belle-fille Tejo, épouse de son plus jeune fils, déficient mental, qui gère l’entreprise. Mais tout se dérègle à l’arrivée du fils aîné, revenu dans la ville pour se marier… (hors compétition)

Les deux documentaires :

À 13h00 :
Millions Can Walk (2014, 88 min, multilingue) de Kamal Musala et Christoph Schaub. Comment lutter pour ses droits sans violence ? Ils sont cent mille en marche, paysans sans terre et adivasi – les aborigènes de l’Inde – venus du pays entier, tous en marche pour une existence dans la dignité. A pied sur les routes poussiéreuses, sur la « National Highway », à travers villes et villages. L’extraction massive des richesses du sol, l’apparition d’immenses plantations et la construction d’infrastructures pharaoniques les ont chassés de leurs terres et ont sapé les fondements de leur vie paisible. Un film militant et philosophique, d’une grande force métaphorique. (en compétition)

À 14h45 :
Salma (2013, 57 min, Tamoul) Documentaire de Kim Longinotto. La famille de Salma, une jeune Musulmane du Sud de l’Inde, la force à arrêter ses études à 13 ans et la marie. Pendant vingt ans, elle a interdiction de sortir de la maison. L’écriture, à tout prix, est son seul salut. Elle deviendra, envers et contre tous, l’une des plus célèbre poétesses de langue tamoule. (en compétition)

Regard sur les coproductions franco-indiennes :

À 16h10 :
Vanaprastham (1999, 119 min, Malayalam)Drame de Shaji Karun, avec Mohanlal, Suhasini. Subhadra, jeune femme de la haute société kéralaise, vit seule dans son univers fait de rêve et de poésie. Elle tombe amoureuse de Kunhikuttan, un grand danseur de Katakali. En vérité, c’est d’Arjuna, le héros de la Bhagavad Gita, le personnage qu’il incarne sur scène, qu’elle s’est éprise. (hors compétition)

Les deux longs-métrages en compétition :

À 18h45 :
Court (2014, 116 min, Hindi) Drame de Chaltanya Tamhane, avec Vivek Gomber, Vira Sathidar, Geetanjali Kulkarni. Un éboueur est retrouvé mort dans une bouche d’égout. Un chanteur folklorique est poursuivi en justice pour incitation au suicide. On l’accuse d’avoir chanté une chanson au texte enflammé qui aurait poussé l’éboueur au suicide. Une réflexion sur la justice et ses représentants. (en compétition)

À 21h00 :
Astu – So Be It (2013, 123 min, Marathi) Drame de Sumitra Bhave et de Sunil Sukthankar. Mr Shastri, un professeur de sanskrit retraité souffrant de la maladie d’Alzheimer, disparaît après s’être échappé de la voiture de sa fille. Fasciné par un éléphant dans les rues, il le suit. Son entourage ne peut le comprendre, mais lui voit le divin dans sa relation avec l’éléphant. Pour Shastri, le reste du monde n’existe plus. (en compétition)

L’acteur principal du film, qui en est aussi le coproducteur, Mohan Agashe, sera présent lors de cette projection d’Astu pour dialoguer avec le public. Notez la séance dans vos agendas !

N’oubliez pas l’adresse :
Le Gaumont – Champs-Elysées
27, avenue des Champs-Elysées
75008 PARIS
Métro : ligne 1, station Franklin-Roosevelt
Et comme hier, il est prudent de réserver.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie