]]>

Finding Fanny

Traduction : Trouver Fanny

Année2014
LangueHindi
GenreRoad-movie
RéalisateurHomi Adajania
Dir. PhotoAnil Mehta
ScénaristeHomi Adajania
ActeursNaseeruddin Shah, Dimple Kapadia, Deepika Padukone, Pankaj Kapoor, Arjun Kapoor
Dir. MusicalSachin-Jigar, Sachin Gupta, Mathias Duplessy
ParoliersMayur Puri, Mukhtiyar Ali, Alan Mercer, Dinesh Vijan, Sachin-Jigar
ChanteursMukhtiyar Ali, Mathias Duplessy
ChorégrapheShiamak Davar
ProducteurDinesh Vijan
Durée102 mn

Bande originale

Ding Dong
Fanny Re
Mahi Ve
Shake Your Bootiya

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 13 janvier 2015

Note :
(5/10)

Article lu 713 fois

Galerie

Dans un petit village du côté de Goa, un vieux monsieur (Naseeruddin Shah) éclate en sanglot en lisant une lettre déposée sur le seuil de sa porte.

Une jeune veuve vierge (Deepika Padukone) et sa belle-mère (Dimple Kapadia), décident de l’accompagner pour retrouver la femme qui aurait dû recevoir la lettre quarante ans plus tôt.

Un ami d’enfance (Arjun Kapoor) de la jeune veuve et possédant une denrée rare : une voiture, accepte de les conduire.

Un artiste-peintre (Pankaj Kapoor) échoué là, amoureux de la belle-mère, s’incruste dans le voyage.

Tous les ingrédients d’un sympathique road-movie sont réunis. Sur les petites routes de l’Inde du Sud, ces naufragés de la vie vont pouvoir sortir de leur carcan social et laisser exprimer leur sensibilité, leurs rêves, exorciser leurs chagrins refoulés et se trouver, c’est le principe du road-movie, non ? Une brochette de bons acteurs laisse augurer du meilleur, le genre de film qui crée sa petite musique et ne vous lâche pas, comme Honeymoon Travels, A bord du Darjeeling Unlimited, Road, Movie, ou dans un autre registre Shrek (1er), Little Miss Sunshine… Les ingrédients sont là, les épisodes se succèdent, avec leur lot de micro-évènements, de galères, de révélations. Et la mayonnaise ne prend pas.

Les révélations sont banales, les ficelles sont si grosses qu’on les a découvertes avant les personnages du film, les liens qui se tissent sont sans surprise, les événements sont d’un goût douteux. Lorsque les personnages veulent s’affirmer, sortir de leur ‘rôle social’, ils se croient obligés de hurler, d’agresser, d’injurier leur interlocuteur ; on sait Deepika Padukone très bonne à ce jeu-là (Chennai Express), encore faut-il que ce soit adapté à la situation. Bref, les dialogues et la direction d’acteur laissent sérieusement à désirer.

Autre aspect assez révulsant : la laideur, que le film semble se complaire à dévoiler, à exhiber, comme si c’était un bon gag. Deux exemples seulement : le chat de Dimple est du voyage, il est jeté par la fenêtre dans un accès d’énervement pendant que sa maîtresse dort (déjà, carton rouge), et le voyage se poursuit avec le chat raide mort à l’arrière, sans que sa maîtresse ne s’en préoccupe. Autre exemple, vous avez peut-être vu le délicieux Bagdad Café, où le peintre amoureux dévoile peu à peu l’anatomie de sa dulcinée. Dans Finding Fanny, même processus (quelle imagination !), mais le résultat peint est affreux, la pauvre Rosie est choquée et nous tout autant. Quant à Fanny, la fameuse Fanny du titre… elle a la palme de la laideur scénaristique.

En conclusion, le réalisateur Homi Adajania semble avoir la sensibilité d’une huître, la poésie d’un mafieux, le sens de la nuance d’un catcheur… Pourtant il est le scénariste et réalisateur de Being Cyrus, un film original et nuancé ! La déception n’en est que plus amère. Toute ma compassion va à Naseeruddin Shah, Deepika Padukone, Dimple Kapadia, et les autres, qui méritent bien mieux que cela, ils ont dû être séduits par l’idée de départ, le ‘pitch’ et on les comprend, et se sentir bernés par le script, les dialogues et le montage. Dommage…

Commentaires
3 commentaires