]]>

Flop pour Jodi Breakers et Tere Naal Love Ho Gaya

Publié mardi 28 février 2012
Dernière modification lundi 27 février 2012
News lue 434 fois

Par Amanpreet

Rubrique News
◀ The Artist, un délice à regarder - Big B
▶ Big B et Sanjay Dutt partageront-ils à nouveau la vedette (...)

Bollywood a misé sur des histoires d’amour finalement ratées ces trois dernières semaines.

Ek Main aur Ekk Tu, qui a fait un chiffre moyen, semble un chef-d’œuvre face à l’histoire d’amour de Prateik - Amy Jackson dans le film Ekk Deewana Tha qui a recueilli quelque chose de l’ordre de 50 lakh de roupies (75 800 €) le premier jour et a dû être retiré de l’affiche sans ménagement de certains cinémas à travers toute l’Inde.

Cette semaine a également vu la sortie du film réunissant Bipasha Basu et R. Madhavan, Jodi Breakers, qui se seraient bien passé des 12 crore (1,8 millions d’euros) dépensés rien que pour le marketing et la promotion. Un analyste financier commente : « Les affiches du film et les panneaux publicitaires auront probablement une vie plus longue que le film lui-même. Le film a recueilli quelque chose de l’ordre de 1,55 crore de roupies (227 450 €) le premier jour. C’est un chiffre vraiment faible lorsqu’on sait que le film a coûté à lui seul 22 crore de roupies (3,3 millions d’euros), puisqu’il a été tourné en Grèce, et que Bipasha et Madhavan ont été plutôt bien payés. »

L’autre histoire d’amour, Tere Naal Love Ho Gaya de Kumar Taurani, a connu un meilleur sort que Jodi Breakers. Le film ayant coûté beaucoup moins cher que le précédent, puisqu’entièrement tourné au Pendjab, il est aussi un échec puisqu’il a à peine recueilli 1,74 crore de roupies (263 840 €).

La seule bonne nouvelle ici est l’issue heureuse que Riteish Deshmukh et Genelia D’Souza ont donnée à leur histoire d’amour dans la vraie vie. Malgré la réelle histoire d’amour derrière le film, les distributeurs ont dû verser beaucoup de larmes puisque ce dernier ne présente rien de magique pour le public.

Le célèbre critique Taran Adarsh déclare : « Les deux films ont des qualités. Ce qui est désastreux, c’est de voir deux films du même genre sortir le même jour. Le public s’est naturellement divisé… »

Source : Times of India

Commentaires
3 commentaires
Galerie