]]>

Guru


Bande originale

Barso Re
Tere Bina
Ek Lo Ek Muft
Mayya
Ay Hairathe
Baazi Laga
Jaage Hain
Shauk Hai
Dhoom Dhamaka

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 11 décembre 2007

Note :
(7/10)

Article lu 4990 fois

Galerie

Troisième film hindi du réalisateur tamoul Mani Ratnam après Dil Se… et Yuva, Guru est certainement le plus abouti, et sa position de plus gros succès bollywoodien du premier semestre 2007 est amplement méritée. Reprenant le genre hollywoodien du biopic, le cinéaste nous conte la fulgurante ascension d’un self-made man cynique et manipulateur, librement inspiré du personnage authentique de Dirubhai Ambani, l’un des premiers milliardaires indiens de l’ère moderne, aussi visionnaire et admiré que controversé.

Il est incarné par Abhishek Bachchan, qui trouve peut-être ici le plus grand rôle de sa carrière, après une prestation déjà excellente dans Yuva. Imposant, ayant hérité de la voix grave de son père, il campe ce personnage avec une grande conviction, rendant chacune de ses scènes passionnantes. Peu d’acteurs de sa génération auraient pu relever ce défi de quasi-one-man-show semi-commercial sans fausse note, et Abhishek fait même penser dans ses meilleures scènes à Denzel Washington, un spécialiste de ce type de biopics d’un héroïsme calme. D’autant plus qu’il avait déjà repris le rôle de ce dernier dans Phir Milenge, remake hindi de Philadelphia.

Le reste de la distribution se cantonne à des seconds rôles de prestige : Aishwarya nous rappelle qu’elle peut jouer juste quand elle est bien dirigée, Vidya Balan est délicieuse dans un rôle inutile, alors que Mithun Chakraborty est très fin dans celui d’un éditeur, dont l’intégrité est diamétralement opposée à l’arrogance du héros, qui exerce son emprise sur les média à ses propres fins. Cette dénonciation sociale est d’ailleurs habilement menée par le réalisateur, mais elle n’est pas très percutante, et on s’en désintéresse vite pour ne se concentrer que sur le fascinant personnage éponyme et apprécier le classicisme impeccable de la mise en scène.

Quant aux belles chansons tout en retenue du compositeur A.R.Rahman, elles manquent d’exubérance mais contribuent à faire de Guru un film froid, relativement exigeant pour une production bollywoodienne. Œuvre ambitieuse et sans concession, à mille lieues de la candeur des masala traditionnels, Guru n’est pas le grand film qu’on pouvait espérer, mais il est porté de bout en bout par le charisme de son acteur principal, et reste d’ores et déjà l’un des meilleurs films d’une année Bollywood 2007 pauvre en classiques.

Commentaires
8 commentaires