]]>

Humko Tumse Pyaar Hai

Traduction : Je t'aime

Année2006
LangueHindi
GenreMélodrame / Romance
RéalisateurBunty Soorma
Dir. PhotoNirmal Jani
ScénaristeAshok Roy
ActeursArjun Rampal, Bobby Deol, Amisha Patel, Suhasini Mulay, Parmeet Sethi, Kanwaljit Singh
Dir. MusicalAnand Raj Anand
ParolierDev Kohli
ChanteursKumar Sanu, Udit Narayan, Sukhwinder Singh, Alka Yagnik, Babul Supriyo
ChorégraphesGanesh Acharya, Vaibhavi Merchant, Raju Khan, Bosco-Caesar
ProducteurVijay Taneja
Durée127 mn

Bande originale

Ye Mehandi Ke Boote
Dhola Aayo Re
Bajne Lage Hain
Chori Se Dil Ko
Tere Ishq Mein Pagal
Humko Tumse Pyaar Hai [Humko Tumse Pyaar Hai]
Music Part (Instrumental)
Kaise Tumhe

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Marine - le 11 décembre 2012

Note :
(6/10)

Article lu 2121 fois

Galerie

Durga (Amisha Patel) est une jeune fille aveugle du Rajasthan. Comme pour pallier ce handicap, elle a développé la faculté de pouvoir retranscrire dans la glaise tout ce qu’elle a déjà touché. Elle vit avec sa mère et réalise des statues de divinités grâce à son don. Un jour, un jeune homme (Arjun Rampal) lui sauve la vie. Dès lors, une histoire d’amour s’écrit entre Durga et son "babu" (monsieur). Seulement, cela n’est pas pour plaire au truand local, qui veut Durga pour lui. Et puis Durga retrouve la vue, mais son babu n’est plus là… Un autre jeune homme (Bobby Deol) entre en piste.

Humko Tumse Pyaar Hai fait aujourd’hui parti des films dont le dvd est disponible dans de grandes enseignes. Le catalogue n’étant pas pléthorique, cela méritait bien un article sur Fantastikindia.

Quelles sont les caractéristiques de ce film ?

Il tourne autour de l’héroïne, Durga. Celle-ci est aveugle dans la première partie, comme Zoonie dans Fanaa et Pinky dans Lafangey Parindey. La cécité touche principalement les pays en développement (près de 90 % selon l’OMS) comme l’Inde. Dans Fanaa comme dans Humko Tumse Pyaar Hai, on montre bien que ce n’est pas un phénomène forcément irréversible. En effet, des progrès sont faits, par le corps médical d’une part, mais également par les autorités qui communiquent plus et mettent davantage de moyens en œuvre pour lutter contre les déficiences visuelles. C’est le cas des autorités indiennes. Quant au cinéma indien, il participe à la diffusion de ce message. D’ailleurs, grand classique cinématographique : le médecin qui soigne Durga devient son père adoptif. C’est également ce qui se passait dans Yeh Vaada Raha. Et là encore, le père est aussi un conseiller pour la jeune fille.

La réalisation de ce film est un peu particulière et demande que l’on s’y arrête quelques instants. Humko Tumse Pyaar Hai a été amorcé par Bunty Soorma qui est l’heureux producteur de Raja Hindustani, un film des années 90 ayant bien rapporté. Seulement le réalisateur décède en 2002, ce qui gèle le projet jusqu’à ce que Vikram Bhatt le reprenne. Cela explique peut-être pourquoi l’histoire n’est pas totalement maîtrisée, en témoigne la disparition du gamin dans la deuxième partie. C’est un peu dommage. On peut aussi y voir les raisons d’un résultat peu mirobolant au box-office. En effet, à plusieurs égards, le film peut sembler daté, notamment par son côté très convenu. Ce film ne réserve aucune surprise scénaristique au spectateur.

Comme dans Chandni, c’est un triangle amoureux qui ne se met en place que dans la seconde partie du film, lorsque Bobby Deol apparaît en descendant de son hélicoptère. Après Humraaz en 2002, on retrouve donc Amisha Patel et Bobby Deol mais pour quelque chose de plus léger que le film d’Abbas-Mustan. Cette fois, ils sont face à Arjun Rampal dont le duo avec Amisha Patel est d’ailleurs plus convaincant que celui qu’elle forme avec Bobby Deol, qui introduit une forme de modernisme que le reste du film n’avait pas. La touche "Vikram Bhatt" ? Toujours est-il que les acteurs sont plutôt agréables à regarder. Surtout Amisha Patel qui est charmante à défaut d’être véritablement convaincante. Mais les deux hommes se défendent pas mal non plus.

Du côté de la brochure touristique, cela marche plutôt très bien (un peu comme Ekk Deewana Tha). Toute la première partie a été tournée au Rajasthan. Ces décors somptueux peuvent donner une furieuse envie de demander un visa (lorsqu’il ne s’agit pas d’une toile tendue en studio). La seconde partie est un peu moins exotique pour le public occidental, puisqu’elle a été tournée en Suisse (eh oui, la neige et les saris font toujours bon ménage). Mais cela doit, très certainement, produire l’effet inverse sur le public indien. Et enfin pour finir, on atterrit (pas avec un Airbus A350 mais on pourrait presque) dans un palais tout droit sorti des Mille et Une Nuits.

Que reste-t-il à Humko Tumse Pyaar Hai ? Des acteurs honnêtes et frais. De bons sentiments. Quelques mélodies sympathiques que l’on oublie vite. Des paysages qui donnent envie de voyager. Certains aimeront la Suisse. Moi, je suis plus attirée par le Rajasthan. Ce film donne finalement au spectateur, ce qu’il lui promettait : un bon petit divertissement romantique, sans être le chef-d’œuvre de l’année ni révolutionner le genre.

Commentaires
6 commentaires