]]>

Indiamore - Chassol, en concert

Publié mercredi 20 novembre 2013
Dernière modification mercredi 20 novembre 2013
News lue 134 fois

Par Savoy1

Rubrique News
◀ [mise à jour 19/11] Sortie de Bhaji in Problem à Paris
▶ Sortie de Arrambam en France [Mise à jour du 22-11-2013]

Attention, événement. Il va de nouveau être possible d’assister à une représentation de Indiamore par Chassol, le 28 novembre prochain, au théâtre des Bouffes du Nord, à Paris. Une expérience musicale unique et immersive.

De quoi, de qui s’agit-il ?

Christophe Chassol est un jeune pianiste français, œuvrant dans un domaine pop décidément atypique, mariant images et sons dans le cadre des musiques du monde comme de la bo de cinéma. Il est édité chez nous chez Tricatel, sous l’égide de Bertrand Burgalat, dénicheur de talents pour le moins excentrique et hors des modes.

Indiamore, c’est le résultat documentaire de voyages de Chassol à Bénarès et Calcutta, à la rencontre de gens de la rue, musiciens, chanteurs et danseurs. Chacun y livre une petite prestation, retranscrite de façon parfois atypique, puisque le compositeur-filmeur pratique ici le « v-jiyng ». Comme le ferait un DJ avec les notes, les images sont ici malaxées, au sein de boucles, d’allers retours, entraînant par là-même les paroles et les mélodies qui les accompagnent dans une sarabande (a)rythmique.

Mais Indiamore en concert, c’est aussi la présence, devant l’écran, de Chassol aux claviers, accompagné d’un batteur. Et les mots et notes du film de se voir entraînés et enrichis par une partition envoûtante jouée sous nos yeux et nos oreilles.

Magie et émotion seraient des qualificatifs presque trop faibles pour décrire ces instants de pure poésie. Tant l’extase est toujours à la limite de se présenter à nous. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’à maintes reprises, on a l’impression que ce ne sont plus les deux artistes sur scène qui accompagnent les tablas et sitars que l’on entend. Mais que les visages sur l’écran nous regardent et répondent vraiment à la musique dans la salle. Minutes authentiquement magiques d’osmose au-delà du descriptible.

JPEG - 7.3 ko
music is god my love

On se souviendra alors longtemps de cette dame au bord du Gange, de ce vieux marchand des rues et son instrument. Et de tous ces sourires, définitivement … indiens.

L’auteur de ces lignes aura goûté à ces instants inoubliables dans le cadre de la salle cubique, contemporaine et feutrée, de la Gaîté Lyrique, en ce début d’année. Concert malheureusement trop court, le temps d’un album d’une petite heure. Cette fois, Indiamore va se frotter au décor, plus vaste, et classique, du Théâtre des Bouffes du Nord. Murs à nu, sièges usés et balcons à l’ancienne. Certainement encore une expérience toute autre, au niveau ambiance. Je ne peux que vous inviter vivement, si vous êtes disponibles ce soir du 28 novembre, à aller partager des moments qui ne se vivent peut-être qu’une fois dans une vie. La magie et l’instantané unique du live.

A signaler quand même, une autre belle opportunité, le jeudi 12 décembre, au Théâtre de Colombes dans le 92.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie