]]>

Interview de Shaad Ali (part I)

Publié mercredi 1er octobre 2008
Dernière modification vendredi 3 octobre 2008
Article lu 780 fois

Par Amanpreet, Jawadsoprano, Kendra, Soniya

Dossier Shaad Ali à Paris pour la nuit blanche du 4 au 5 octobre 2008
◀ Shaad Ali à Paris pour la Nuit Blanche du 4 au 5 octobre
▶ Interview de Shaad Ali (part II)

Voici, sans plus attendre et en exclusivité, les propos recueillis par Soniya, Kendra, Jawadsoprano et Amanpreet, représentants de l’équipe de Fantastikindia…

C’est à la Gare de Lyon, dans un salon privé du très chic café restaurant « Le Train Bleu », que Shaad Ali rencontre la presse en ce lundi 29 septembre. Les journalistes, curieux d’en savoir un peu plus sur le projet artistique dont il est le meneur et qui a été spécialement élaboré dans le cadre de « La Nuit Blanche » à la Gare de Lyon, se retrouvent face à un jeune réalisateur souriant, affable et passionnant !


[Fantastikindia] : Comment le projet est-il né ? est-ce « Paris » qui vous a appelé ?
[Shaad Ali] : Oui, j’ai eu un appel de Monsieur Ronald Chammah et de Nadine (Tarbouriech ndrl) de Paris au mois de juin. A ce stade je ne savais pas ce que tout cela allait être alors je suis venu les rencontrer en juillet, ainsi que la production, pour comprendre ce que voulaient les organisateurs, et nous avons commencé à construire le projet. Très vite on a abouti à l’idée que nous ne ferions pas « juste » une chanson et une chorégraphie, mais que nous montrerions vraiment comment se déroule le tournage d’une « hindi film song », comment l’on filme une chanson pour un film indien. Ca a commencé avec l’idée d’utiliser une chanson tirée d’un (film) classique indien, mais très vite nous avons décidé de créer une chanson spécialement pour ce festival, qui serait le reflet de la variété des chansons indiennes dans les films, pas juste un genre précis de chanson. Cette chanson appartiendra au festival, tous les autres artistes présents viennent avec des idées originales et nous avons donc pensé que nous devions également présenter quelque chose de nouveau : c’est donc une nouveauté complète pour « La Nuit Blanche ».

Je suis donc rentré en Inde et j’ai commencé à chercher un compositeur : j’ai contacté M. Pyeralal, qui est un grand compositeur à présent à la retraite, et je l’ai embarqué sur ce projet. J’ai également contacté M. Gulzar, poète avec qui j’avais travaillé pour mes autres films. Tous ensemble nous avons élaboré cette chanson, un morceau qui résume l’essence des chansons romantiques des films classiques indiens. Et c’était génial de créer cette chanson car nous l’avons enregistrée avec 300 ou 400 musiciens live, un immense orchestre, ce qui est exceptionnel car plus personne n’enregistre comme cela.

Nous avions donc la chanson et Saroj Khan, la chorégraphe n°1 des films en Inde, a créé la chorégraphie : nous avons commencé à voir des danseurs de France et d’Inde mais principalement indiens, et puis à voir beaucoup d’artistes, des acteurs également « d’ici et de là-bas », et tout cela mis ensemble a eu pour résultat ce « genre de petit film musical et un peu fou » que j’espère les gens vont apprécier (il sourit) ! [Fanta-i] : Donc vous êtes sur ce projet depuis juin… Et la chanson va être vraiment traditionnelle ?
[S.A.] : Oui, c’est traditionnel, mais c’est surtout une chanson romantique, d’amour, avec l’idée que l’amour traverse les frontières, rassemble, l’idée de trouver ce qu’est l’amour : c’est vraiment une romance… « a traditional old love song ».

[Fanta-i] : Et donc vous avez commencé les répétitions avec la chorégraphe en Inde ?
[S.A.] : Oui, on a commencé depuis presque un mois maintenant. Tout le monde arrive demain pour des répétitions pendant 2 ou 3 jours ici, et évidemment pour la représentation du 4.

[Fanta-i] : Les répétitions vont avoir lieu au milieu des gens, à la Gare de Lyon ?
[S.A.] : On va tourner le 4 avec tous les gens autour, mais je ne sais pas si des répétitions sur place sont prévues avant. Il se peut que le tournage se fasse directement le 4… [Fanta-i] : Est-ce que la chanson va sortir officiellement ?
[S.A.] : Pas pour le moment, elle est vraiment pour le festival, pour cette nuit, mais elle va faire l’objet d’un clip vidéo, qui sera diffusé à la télé et/ou au cinéma avant la projection des films. Cela va dépendre des opportunités que nous aurons.

[Fanta-i] : Votre équipe sera-t-elle indienne ou française ?
[S.A.] : Oui indienne…, avec beaucoup de Français ! Le directeur de la photographie sera Jean-Pierre Sauvaire, qui est un grand DOP de Paris, et la production des décors et la société de production sont d’ici aussi.
Et les danseurs, la chorégraphe, les costumes, tout cela vient d’Inde. Et moi, je suis de l’Inde (rires) !
Ca va être une « fusion-collaboration indo-française » !

[Fanta-i] : Et à propos des acteurs, ici nous connaissons Louis Garrel…
[S.A.] : Louis Garrel n’est toujours pas complètement confirmé, sa venue sera une surprise pour nous tous, le jour J, je pense (rires) !

[Fanta-i] : Mais est-ce qu’il a un petit rôle dans tout cela ?
[S.A.] : Il ferait partie de la chanson et de la danse, mais rien ne sera parlé, ce n’est pas une scène. Pas de dialogue, « just a song and dance ».

[Fanta-i] : Et vous avez un plan B si Louis Garrel ne vient pas ?
[S.A.] : Je ne sais pas (rires) ! Nous devons être sûrs de savoir qui sera le garçon !
Et il y a une fille qui vient d’Inde, Aditi Rao.

[Fanta-i] : Oui !
[S.A.] : C’est une découverte, une danseuse professionnelle, qui a dansé dans des films en Inde, c’est la première fois qu’elle est sur ce genre de projet, c’est une nouvelle venue, une trouvaille pour notre spectacle ! [Fanta-i] : Est-ce vous qui avez choisi Aditi ? Et comment ?
[S.A.] : Oui, je l’ai rencontrée par le biais d’un ami et de Saroj Khan. Et j’ai pu voir quelques films qu’elle avait faits.

[Fanta-i] : comme Sringaram ?
[S.A.] : Oui, je n’ai pas vu le film en entier, mais Saroj Khan en a fait les chorégraphies donc elle la connaissait aussi.

[Fanta-i] : Comment imaginez-vous l’interaction avec le public samedi ?
[S.A.] : (Il sourit encore) J’espère qu’ils seront calmes, et aimeront regarder le tournage ! Je suis sûr que ça sera amusant parce que normalement nous ne voulons pas avoir du public quand nous filmons, mais cette fois-ci, c’est tout le contraire… Nous voulons que beaucoup de gens viennent !

[Fanta-i] : Est-ce qu’il va y avoir un genre de jeu, d’interaction avec le public, avec les danseurs ?
[S.A.] : Je ne sais pas, je ne sais pas ce qui va vraiment arriver, attendons de voir comment cela va se passer, c’est le genre de chose qu’il faut laisser à l’improvisation, on ne peut pas prévoir ce genre de choses ! Ca dépendra de l’énergie qui sera là.

[Fanta-i] : Et donc quel sera le résultat ? Une vidéo ?
[S.A.] : Oui une vidéo, je rentrerai en Inde avec ce qui aura été filmé et en ferai une vidéo, et ensuite nous verrons exactement ce que nous voulons en faire, mais ça deviendra définitivement une vidéo et un DVD, parce qu’il y a déjà assez de séquences tournées, notamment avec la création de la musique, nous avons des interviews, nous avons déjà de la matière.

[Fanta-i] : Avec une sortie française vous pensez ?
[S.A.] : Oui, et des sous-titres en français !
[Fanta-i] : Yes !!! Parce que vous êtes au courant que c’est dur pour nous d’avoir des films indiens en français !
[S.A.] : Oui je sais…

La suite de l’interview : ici. Les photos et la vidéo de l’interview sont à venir ;)


Biographie de Shaad Ali : ici
Plus d’informations sur la Nuit Blanche : ici

Commentaires
5 commentaires