]]>

[Edit 10/02] Irudhi Suttru - Le dernier round, en France

Publié mercredi 10 février 2016
Dernière modification mercredi 10 février 2016
News lue 316 fois

Par Gandhi Tata

Rubrique News
◀ Sunny Deol débarque en France
▶ [Edit 14/02] Sortie de Jil Jung Juk en France

[Edit 10/02] : Bon et bien c’est sûrement votre dernière chance de voir l’excellent Irudhi Suttru, c’est ce samedi 13 février à 16h30 au Cinoches les plateau à Ris Orangis. Saviez-vous que Myke Tyson a déclaré vouloir voir ce film ?

Et vous ?


[Edit 02/02] : Malgré la grande qualité d’Irudhi Suttru qui fait de lui "le plus grand film de boxe indien jamais réalisé", pour ceux de nos rédacteurs qui l’ont vu, ce film a eu du mal à attirer le public français dans les salles. Il ne reste donc qu’aujourd’hui et deux séances ce weekend au Mega CGR d’Epinay sur Seine pour le voir. Courrez-y !


Après quatre ans d’absence des écrans tamouls, l’acteur R. Madhavan nous revient dans le très attendu Irudhi Suttru - Le dernier round. Le film sera distribué en France à partir du 29 janvier, par notre partenaire Night ED Films.

Dans la même lignée que Bhaag Milkha Bhaag et le très récent Eeti, Irudhi Suttru - Le dernier round appartient au genre du film sportif, très peu exploré dans le cinéma tamoul et considéré à tort comme un domaine casse-gueule. Même si le sport est un sujet pouvant faire fuir ou grimacer n’importe quel producteur tamoul, c’est un genre porteur qui a donné par le passé, de très bons films et surtout de très gros succès. On a tendance à oublier que des cartons comme Ghilli, Ethir Neechal, Badri, Chennai 600028, Aadhukalam ou encore Vennila Kabadi Kuzhu ont marqué l’histoire du BOX OFFICE, mais aussi la mémoire des cinéphiles par leur originalité, la qualité du casting, mais aussi l’ambiance sympathique façon Buddy movie et leur incroyable richesse scénaristique qu’on ne retrouve jamais dans une production commerciale calibrée pour le grand public.

Contrairement à Kollywood, Bollywood a très bien su exploiter ce filon depuis maintenant quatorze ans. Tout n’a peut être pas commencé avec Lagaan, mais le film d’Aamir Khan est un modèle du genre qui a non seulement ouvert la voie du cinéma indien vers l’international, mais s’est frayé un chemin dans le club très privé des longs-métrages nominés pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Depuis, toutes les grandes stars se sont essayées au genre avec un certain succès : Shah Rukh Khan avec Chak De ! India, Priyanka Chopra dans Mary Kom et prochainement Aamir Khan (encore) dans le rôle d’un lutteur dans Dangal.

Irudhi Suttru - Le dernier round semble vouloir emprunter un chemin différent, en proposant une histoire complexe, qui se penche aussi bien sur le noble art, que des thèmes comme la rédemption, l’amour, le dévouement et le rapport entraîneur-boxeuse, assez compliqué. On peut faire le rapprochement assez facile, avec Million Dollar Baby, mais après visionnage de la bande-annonce, l’attirance entre le personnage de R. Madhavan et celui de la jeune combattante joué par Ritika Singh, leurs travers, ainsi que les problèmes qui minent ce sport, nous donnent une idée sur la volonté et l’approche singulière de la réalisatrice Sudha Kongara Prasad.

Comprenant le potentiel de son script et l’engouement du public, pour des films comme Mary Kom, qui racontait la véritable histoire d’une championne de boxe, Sudha Kongara Prasad a décidé de proposer une version hindi du film et s’est entourée de producteurs hindis et tamouls prestigieux, pour donner de meilleures chances à Irudhi Suttru - Le dernier round. D’ailleurs, la liste des noms a de quoi donner le tournis : S. Sashikanth (Kaaviya Thalaivan), C. V. Kumar (Pizza), R. Madhavan et l’immense Rajkumar Hirani (PK, 3 Idiots). Le titre hindi du long-métrage est Saala Khadoos, et il ne s’agit d’un simple doublage, car Sudha Kongara Prasad a tourné en simultanée, dans les deux langues, étant donnée que la majeure partie du casting se débrouille très bien en hindi, comme R. Madhavan, vu récemment dans Tanu Weds Manu Returns.

Synopsis : « Un entraîneur de boxe est suspendu de ses fonctions à Delhi et, se voit muté à Chennai, dans le sud de l’Inde. De sa rencontre avec une jeune boxeuse exigeante et déterminée naîtra une relation mouvementée et inattendue ».

La bande-annonce

Salles et horaires

Commentaires
Pas encore de commentaires