]]>

Kangana Ranaut

Fonction : actrice
Née le : 23 mars 1987 (31 ans)
à : Bhambla (Himachal Pradesh)
Nationalité : indienne
Famille : Célibataire

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
Liens : site officiel de Kangana

Films notables

Queen
Life In A… Metro
Gangster
Fashion
Tanu Weds Manu Returns
La biographie de Fantastikindia

Par Mel - le 4 septembre 2015

Dernière mise à jour le 18 février 2018

Article lu 864 fois

Galerie
JPEG - 16.1 ko
Kangana à 9 ans

Rien ne destinait particulièrement la petite Kangana à devenir actrice. Elle est née et a grandi dans la grande et riche maison familiale d’un village d’Himachal Pradesh, tout au nord du pays, non loin de l’Himalaya. Sa mère est institutrice et son père entrepreneur dans la construction. Elle a une grande sœur Rangoli, et un frère d’un an son cadet. Après une enfance qu’elle décrit comme simple et heureuse, elle se destine à devenir médecin. Elle effectue donc sa scolarité secondaire à Chandigarh dans la filière scientifique. C’était une élève brillante, mais à 16 ans, elle perd subitement l’intérêt pour les études. Elle finira par jeter l’éponge et ne se présentera même pas aux examens, au grand désespoir de ses parents.

À la même époque, les relations avec son père se tendent violemment. Elle ne supportait pas la place réservée aux femmes, dira-t-elle en interview des années plus tard. Il est hautement probable que de nombreux autres sujets aient été source de conflits tant Kangana est rebelle et révoltée. Toujours est-il qu’elle claque la porte en 2004 et part pour New-Delhi sans un sou en poche. Ses parents sont réticents à l’aider financièrement dans les années de bohème qui s’annoncent. Mais dans le même temps, elle refuse leur aide et compte bien vivre sa vie.

JPEG - 32.8 ko
1ère dauphine au concours "Ayur face of the Year" (décembre 2003)
JPEG - 30.4 ko
Publicité Ayur (2004)

Elle avait gagné quelques concours de beauté dans ses jeunes années. Aussi tente-t-elle sa chance dans le mannequinat. Elle se fait engager par la prestigieuse agence Elite, mais les contrats se font rares. Trop petite, trop grande, les cheveux trop bouclés ; tout est raison de ne pas la faire travailler. Elle s’essaye à la peinture, mais c’est encore un échec. Et puis un jour, alors qu’elle se promène avec une amie dans un centre culturel, elle voit une annonce pour des cours de théâtre. Elle s’inscrit et devient rapidement une des vedettes de la troupe. Après quelques mois, le directeur Arvind Gaur lui conseille d’aller à Bombay pour tenter sa chance dans le cinéma.

JPEG - 12 ko
fin 2004

Aussitôt arrivée, elle entreprend des cours d’art dramatique à Andheri tout en courant les auditions. Il en faudra 25 à Mahesh Bhatt et Anurag Basu pour qu’ils envisagent enfin de l’engager dans Gangster, alors en préparation. Chitrangada Singh était prévue pour le rôle, mais elle venait de se marier et a dû y renoncer. Ce fut la chance de Kangana.

Le film sorti en avril 2006 est un succès commercial et critique. La performance d’une rare intensité de la débutante, qui n’avait que 18 ans au moment du tournage, force l’admiration. Elle gagne de nombreux prix dont son premier Filmfare Award. En revanche, ses relations avec son père ne s’arrangent pas, au contraire. Non content d’être devenue actrice, sa fille a montré son dos nu et a échangé un baiser à l’écran. Comme si ça ne suffisait pas, elle affiche ouvertement sa relation avec Aditya Pancholi, un acteur de 22 ans son aîné, marié de surcroît. Il se sent couvert de honte. Qu’à cela ne tienne, avant même la sortie de Gangster, Kangana poursuit dans la foulée avec Woh Lamhe et Life in a… Metro. Le premier présente une version romancée de la relation dramatique entre Parveen Babi et Mahesh Bhatt, le second un film moderne semi-choral d’Anurag Basu. Dans les deux cas, son travail d’actrice est encore salué par la critique.

Sa sœur Rangoli avait 23 ans en octobre 2006. Elle était étudiante à Dehradun et allait se marier. Un amoureux éconduit n’a pas supporté la nouvelle de son mariage et a engagé un homme de main pour lui jeter de l’acide au visage. Elle est sévèrement brûlée. Ce crime rapproche les deux sœurs qui seront dès lors inséparables. Kangana fait venir Rangoli à Bombay et obtient une protection policière.

JPEG - 48.2 ko
Kangana aux Stardust Awards 2008 pour Life in a… Metro

Kangana est couverte de prix et son talent unanimement reconnu, mais le téléphone cesse de sonner fin 2006. Elle ne reçoit plus de propositions de films. Commence alors pour elle une difficile période de doute. Elle renoue avec le mannequinat, se montre beaucoup, réalise d’innombrables interviews, mais rien n’y fait. On ne fait pas appel à elle. Ses premiers films l’ont fortement connotée comme une actrice de films sérieux, très éloignés du cinéma commercial de Bollywood. Il faut aussi admettre qu’elle y a mis un peu du sien en s’opposant aux producteurs dans le seul film léger qu’elle ait tourné à l’époque, Shakalaka Boom Boom avec Bobby Deol. C’est une œuvre médiocre qui n’était pas à la hauteur de ses attentes. Elle l’a fait savoir…

Enfin, en octobre 2007, on lui propose le rôle de Shonali dans Fashion. C’est encore celui d’une femme torturée qui incarne cette fois-ci la face sombre du monde de la mode. Kangana hésite lorsqu’elle réalise que c’est un personnage secondaire sur le même plan qu’une nouvelle venue. Elle accepte. Bien lui en a pris, son interprétation magistrale lui vaudra son second Filmfare Award ainsi qu’un premier National Award.

Les relations se détendent un peu avec sa famille mais le cinéma la boude toujours. Elle n’obtient que des petits rôles dans des films qui ne rentreront pas dans l’histoire. Elle est ainsi de Kites ou de No Problem en 2010. Dans Once Upon a Time in Mumbaai cette même année, elle montre encore une fois toute l’étendue de son talent, alors qu’on ne lui a pourtant laissé qu’une place de faire-valoir. Elle s’impatiente, se fait raboter le nez et gonfler la poitrine, court les podiums, s’essaye aux photos sexy, inonde les couvertures des magazines. Peine perdue, on ne lui propose que des seconds rôles qu’elle juge insignifiants. Elle acquiert une réputation de diva écorchée vive.

À coté des Game et autre Rascals, qui sont pour elle comme autant de stations sur son chemin de croix, la chance lui sourit enfin. Elle décroche en 2011 le rôle principal de Tanu dans Tanu weds Manu d’Aanand L. Rai. Cette comédie romantique originale qui repose en grande partie sur ses fort jolies épaules est un vrai succès commercial, le premier de sa jeune carrière. Pourtant, l’industrie la fuit de plus belle. En 2012, elle ne participe que de façon subliminale au pitoyable Tezz. C’est son seul film cette année-là. 2013 est un peu meilleure car elle décroche un petit rôle très remarqué dans Krrish 3, mais elle se fourvoie dans Rajjo où elle était en tête d’affiche.

La scène d’ouverture de Queen (2014)

Puis arrive enfin Queen de Vikas Bahl. Elle y est Rani, rejetée par son futur époux à la veille du mariage, et qui va faire sa lune de miel en Europe toute seule. Elle a écrit une partie des dialogues et a improvisé quelques scènes d’un film où on ne voit qu’elle. C’est un triomphe commercial et critique. Alors qu’elle avait clairement indiqué qu’elle ne serait pas présente à la soirée des Filmfare Awards, elle reçoit le prix de la meilleure actrice. La grande Rekha lui apportera la statuette chez elle. Comme si cela ne suffisait pas, elle obtient aussi son second National Award. Elle se présente à la cérémonie en robe, alors qu’il est de tradition d’être en sari. Ce qui aurait été vu comme une provocation un an auparavant devient une originalité intéressante. Elle renoue même avec ses parents, mais elle n’a pas changé. Elle renie à demi-mots l’ensemble des films auxquels elle a participé entre Life in a… Metro et Queen.

Son film suivant, Revolver Rani, est un échec. Les attentes du public étaient peut-être trop grandes. Après Ungli où elle n’est encore une fois qu’un alibi, elle revient dans un bang avec Tanu Weds Manu Returns. Cette suite d’Aanand L. Rai est simplement le plus gros succès commercial d’un film emmené par une femme. Le public s’est précipité dans les salles obscures pour voir Kangana le caméléon. Il est difficile d’imaginer qu’elle ne soit pas à nouveau récompensée lors des prochaines saisons des prix.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Filmographie

2017 - Simran de Hansal Mehta avec Sohum Shah et Esha Tewari

2017 - Rangoon de Vishal Bhardwaj avec Saif Ali Khan et Shahid Kapoor

2015 - Katti Batti de Nikhil Advani avec Imran Khan et Vivan Bhatena

2015 - I Love New Year de Radhika Rao et Vinay Sapru, avec Sunny Deol et Prem Chopra

2015 - Tanu Weds Manu Returns d’Anand L. Rai avec Madhavan, Jimmy Shergill et Deepak Dobriyal

2014 - Ungli de Renzil D’Silva avec Emraan Hashmi, Randeep Hooda, Neil Bhoopalam, Angad Bedi et Sanjay Dutt

2014 - Revolver Rani de Sai Kabir Shrivastav avec Vir Das, Piyush Mishra, Zakir Hussain et Zeishan Quadri

2014 - Queen de Vikas Bahl avec Rajkummar Rao et Lisa Haydon,

2013 - Rajjo de Vishwas Patil avec Paras Arora, Mahesh Manjrekar et Prakash Raj

2013 - Krrish 3 de Rakesh Roshan avec Hrithik Roshan, Priyanka Chopra, Vivek Oberoi et Arif Zakaria

2013 - Shootout at Wadala de Sanjay Gupta avec John Abraham, Anil Kapoor, Sonu Sood, Manoj Bajpai et Ronit Roy

2012 - Tezz de Priyadarshan avec Ajay Devgan, Boman Irani, Anil Kapoor, Zayed Khan et Sameera Reddy

2011 - Miley Naa Miley Hum de Tanveer Khan avec Neeru Bajwa, Sagarika Ghatge, Chirag Paswan et Tanya Abrol

2011 - Rascals de David Dhawan avec Ajay Devgan, Sanjay Dutt, Lisa Haydon et Arjun Rampal

2011 - Double Dhamaal d’Indra Kumar avec Sanjay Dutt, Mallika Sherawat, Arshad Warsi, Riteish Deshmukh, Aashish Chaudhary et Javed Jaffrey

2011 - Ready d’Anees Bazmee avec Asin, Paresh Rawal et Mahesh Manjrekar (caméo)

2011 - Game d’Abhinay Deo avec Abhishek Bachchan, Gauhar Khan, Jimmy Shergill, Boman Irani et Anupam Kher

2011 - Tanu Weds Manu d’Anand L. Rai avec Madhavan, Jimmy Shergill et Deepak Dobriyal

2010 - No Problem d’Anees Bazmee avec Anil Kapoor, Sanjay Dutt, Sunil Shetty, Akshaye Khanna, Sushmita Sen et Paresh Rawal

2010 - Knock Out de Mani Shankar avec Sanjay Dutt, Irrfan Khan et Gulshan Grover

2010 - Once Upon a Time in Mumbaai de Milan Luthria avec Ajay Devgan, Emraan Hashmi et Randeep Hooda

2010 - Kites d’Anurag Basu avec Hrithik Roshan, Barbara Mori et Kabir Bedi

2009 - Ek Niranjan (film telugu) de Puri Jagannadh avec Prabhas, Sonu Sood et Makarand Deshpande

2009 - Vaada Raha de Samir Karnik avec Bobby Deol, Dwij Yadav et Atul Agnihotri

2009 - Raaz : The Mystery Continues de Mohit Suri avec Emraan Hashmi, Adhyayan Suman et Jackie Shroff

2008 - Fashion de Madhur Bhandarkar avec Priyanka Chopra, Mugdha Godse et Arbaaz Khan

2008 - Dhaam Dhoom (film tamoul) de Jeeva, Anees Tanveer et P.C. Sreeram, avec Jayam Ravi, Jayaram et Lakshmi Rai

2007 - Life in a… Metro d’Anurag Basu avec Shilpa Shetty, Kay Kay Menon, Irrfan Khan, Konkona Sen Sharma et Sharman Joshi

2007 - Shakalaka Boom Boom de Suneel Dharshan avec Bobby Deol, Upen Patel et Celina Jaitley

2006 - Woh Lamhe de Mohit Suri avec Shiney Ahuja, Masumi Makhija et Shaad Randhawa

2006 - Gangster d’Anurag Basu avec Shiney Ahuja, Emraan Hashmi et Gulshan Grover