]]>

Kannalane

Publié samedi 17 septembre 2005
Dernière modification vendredi 16 septembre 2005
Article lu 578 fois

Par Rédacteur invité

Dossier Bombay
▶ Uyirae

Kannalanae, Yenathu kannai naettrodu kaanavillai
Mon chéri, j’ai perdu mes yeux depuis hier.

Yen kangalai parithukondu, Yaen innum paesavillai ?
Après avoir volé mes yeux, pourquoi ne parles-tu pas encore ?

Aalana oru seythi ariyaamelae
En ne sachant pas que je devenais Femme.

Alaipaayum siru peythei naano
Je suis un petit être qui divague.

Unn paerum yen paerum theriyaamallae
Ne sachant ni mon nom ni le tien.

Ullangal idam maarum, yaeno ?
Les coeurs se sont échangés, pourquoi ?

Vaai paesavae vaaypillaiyae
Je n’ai pas l’occasion de parler.

Vali theera vali ennavo ?
Quelle est la solution à mes maux ?

Oonthan kann jaadai vilunthathil nenjam
Tes regards sont tombés sur mon coeur.

Nenjam tharikkittu thalumbudhu nenjam
Mon coeur, ce coeur qui s’emballe.

Enthan noolaadai paranthathil konjam
Mon voile s’est envolé.

Konjam thirai mugam paarthathu konjam
Et j’ai pu voir un peu le visage.

Ratham kodhi kothikkum
Mon sang bout.

Ullai kothittidum neergumil pola
Comme de l’eau qui bout.

Sitham thudi thudikkum
Mon coeur bat.

Puyal ethirttidum or illai pola
Comme une feuille qui s’oppose à la tempête.

Panithulithaan aena seiyumoe ?
Que peut faire la rosée ?

Mungil kaattil thee villumboludhu, Mungil kaadendru aayinal maathu
Lorsque toute une forêt est dévastée par un feu.

Kannaalanae…

Oru minsaara paarvaiyin vaegam
La force d’un regard électrique.

Vaegam unnodu naan kandukondaen
Que j’ai découvert en toi.

Oru pennodu thondridum thaabam
La soif que peut ressentir une femme.

Thaabam yennodu naan kandukondaen
Cette soif que j’ai découverte en moi.

Yennai maranthuvittaen
Je me suis oubliée.

Intha ulagathil naan illai naan illai
Je ne suis plus de ce monde.

Unnai ilanthu vittaal
Si je te perds.

Aentha malarilum thaen illai thaen illai
Il n’y a plus de miel dans aucune fleur.

Ithu kanavaa illai nanavaa ?
N’est-ce qu’un rêve ou la réalité ?

Ennai killi oonmai thelinthaen Je me pince et réalise.

Unnai parthenthan thaai moli maranthaen
Après t’avoir vu, j’ai perdu ma langue maternelle.

Gulabi
Commentaires
Pas encore de commentaires