]]>

Karz

Traduction : La dette

Année1980
LangueHindi
GenreMasala
Réalisateur Subhash Ghai
Dir. PhotoKamalakar Rao
ScénaristeSachin Bhowmick
ActeursRishi Kapoor, Pran, Premnath, Durga Khote, Simi Garewal, Tina Munim, Raj Kiran
Dir. MusicalLaxmikant-Pyarelal
ParolierAnand Bakshi
ChanteursLata Mangeshkar, Asha Bhosle, Kishore Kumar, Mohammad Rafi, Manna Dey, Anuradha Paudwal
ChorégrapheSuresh Bhatt
ProducteursAkhtar Farooqui, Jagjit Khurana
Durée151 mn

Bande originale

Om Shanti Om
Paisa Yeh Paisa
Ek Haseena Thi
Dard-E-Dil
Main Solah Baras Ki
Kamaal Hai
Karz Theme Music

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 1er janvier 2009

Note :
(7.5/10)

Article lu 2862 fois

Galerie

Le malfaiteur sourd-muet Sir Juda (Premnath) veut à tout prix la propriété des Verma. Pour arriver à ses fins, il échafaude un plan diabolique : une complice, la belle Kamini (Simi Garewal) épouse Ravi Verma (Raj Kiran) dans le but de l’assassiner afin de devenir propriétaire du domaine. Tout fonctionne comme prévu, et Kamini tue son époux en le renversant avec sa voiture, après quoi elle expulse la mère et la sœur de Ravi de chez eux… 21 ans plus tard : le chanteur Monty (Rishi Kapoor) vient d’entamer une carrière prometteuse. Il est également tombé amoureux de la jeune Tina (Tina Munim), et devient ami avec l’oncle de cette dernière, Kabira (Pran). Mais Monty est soudain assailli de rêves étranges, qui lui révèlent qu’il n’est autre que la réincarnation de Ravi ! Avec l’aide de Kabira, Monty décide de venger l’honneur de Ravi… Karz est le premier film célèbre du grand artisan de Bollywood Subhash Ghai. Le scénario est très classique, avec une sorte de prologue en flash-back qui présente une grande injustice qu’un méchant fait subir à une pauvre famille sans défense, ici comme souvent un assassinat + une expropriation (qui peut parfois aussi se produire après la signature, par un personnage crédule, de papiers en anglais qu’il ne comprend pas), puis l’histoire d’un jeune héros qui, longtemps après, va se mettre en tête de se venger ; la seule relative originalité ici, c’est que ce héros n’est pas le fils de la victime, mais cette dernière incarnée dans un nouveau corps, bien que le personnage de Monty soit ressenti comme distinct de celui de Ravi. Rishi Kapoor est très vif dans ce rôle : on s’identifie facilement à ce mignon jeune homme au visage poupin, et son euphorie amoureuse comme son indignation sont communicatives, bien que l’acteur soit desservi par quelques longues tirades explicatives où il se sent obligé de crier pour aller à fond dans le mélodrame. Mentionnons aussi une scène bien délirante dans laquelle Rishi, qui vient d’avoir des visions en jouant un air à la guitare, se retrouve avec des électrodes sur la tête auprès d’un médecin qui, pour les besoins de l’électro-encéphalogramme, lui demande de rejouer cet air à la guitare sèche, qui sonne d’ailleurs pour l’occasion comme une guitare électrique ! Quant aux autres interprètes, les deux actrices (eh oui, on a droit à une sorte de triangle amoureux) sont charmantes dans des rôles qui leur évitent d’en faire des tonnes, tandis que le solide Pran, grand spécialiste des rôles de méchants, est ici impeccable en dur à cuire débonnaire au look de vieux loup de mer. L’atout du film est cependant son excellente bande-originale disco très seventies, qui donne lieu dans la première partie à de jouissives séquences musicales au style urbain avec costumes et décors fantaisistes, comme la chanson d’ouverture, avec un générique intégré de manière originale et un chœur de femmes dignes des Clodettes, ou bien Om Shanti Om, qui met en scène Rishi Kapoor évoluant sur un disque géant rotatif en costume argenté scintillant. Cette chanson au refrain d’anthologie est bien entendu celle qui a inspiré le long métrage du même titre avec Shah Rukh Khan, une autre histoire de réincarnation qui parodie gentiment le Bollywood des années 70 (et avec des doubles caméos de Rishi Kapoor et Subhash Ghai, la référence est appuyée !), mais dont l’agréable musique n’a tout de même pas la fraîcheur de celle de Karz. Un gros climax bourré d’action et d’explosions complète ce divertissement assez complet… Ghai réalisera un ou deux films encore meilleurs par la suite, Karz n’a ni le rythme, ni l’intensité d’un véritable classique, mais ce bon masala est resté justement célèbre pour les jubilatoires chansons seventies de sa première partie qui en rehaussent définitivement la qualité, et il n’est malheureusement pas étonnant qu’on ait songé à en faire un remake en 2008, le très moyen Karzzzz avec Himesh Reshammiya.

Commentaires
10 commentaires
En réponse à Maya - le 01/01/2009 à 18:51

c’est un film attachant, j’ai beaucoup aimé le personnage de Monty que je trouve assez atypique : il est loin du héros viril et sûr de lui habituel à cette époque, il y a une blessure en lui, une solitude qui est très bien mise en scène dès le début, et qui rend cette histoire de réincarnation plus crédible, plus émouvante. Les méchants ont volé la vie de Ravi, et ont même assombri sa réincarnation.

J’aime bien aussi le personnage de la méchante femme, particulièrement réussi !

Laissez un commentaire :

vijay ouest le 10/04/2012 à 17:25

Karz se réfère aussi en partie à Mahal (1949) qui est à ma connaissance le plus ancien film de "réincarnation". En effet, dans Karz le personnage joué par Simi Garewal s’appelle Kamini comme le fantôme incarné par Madhubala dans Mahal. Par la suite, Bimal Roy qui était l’éditeur de Mahal a réalisé Mahumati (1958), autre film de réincarnation. Dans Om Shanti Om, il y a effectivement beaucoup de références à Karz mais aussi à Madhumati. Comme je n’ai pas vu Madhumati, je ne sais pas dans quelle mesure Karz s’en inspire.

k le 05/03/2009 à 19:21

Ce film est un remake d’un film américain "The reincarnation of Peter Proud" ça vaut le détour surtout que le film est assez freudien avec des scenes osées.Karz est le meilleur film de Ghai peut être avec Meri Jung…La sequence de la chanson Ek Hasina Thi emprunte une scene de Hamlet pour faire jouer le crime en face du anti héroine Simi.Aussi,les sequence de double entre Raj Kiran et Rishi sont trés reussie avec celle de l’accident qui se passe à coté du déesse Kaali !!Un film qui reste culte trés belle perf de Rishi Kapoor les chasons sont magnifiques !

Laurent le 05/03/2009 à 21:08
en réponse à k le 05/03/2009 à 19:21

Je ne savais pas, merci pour le renseignement ! Ah, sacrés scénaristes hindis, c’est pas la première fois qu’on découvre des "influences" après coup… L’original est réalisé par le bon tâcheron Jack Lee-Thompson, mais je suis sûr que ce très bon "remake inavoué" est meilleur.

Didi le 05/03/2009 à 21:27

Surtout, qu’ici on peut parler d’influence "aller-retour" vu que la réincarnation n’est pas dans les schémas culturels anglo-saxons. Bien vu pour la référence à Hamlet (je n’ai pas vu Karz, mais j’ai vu la séquence chantée Ek hassina thi), vraiment une très bonne mise en abîme.

Jordan le 04/01/2009 à 18:47

Je l’ai vu. Enfin, oserais-je dire (j’avais le DVD depuis plus de six mois). La première partie est vraiment la meilleure : les chansons sont fortes et la musique est superbe (orchestrations, chants, etc). La voix de Mohammad Rafi et celle de Lata Mangeshkar se complètent idéalement. La chanson dard e dil dard e jigar est un morceau de choix, tandis qu’Om Shanti Om nous propulse sur la scène disco avec une chorégraphie d’anthologie grâce au tourne disque géant. L’interprétation est très convaincante : Rishi Kapoor qui joue quasiment les jeunes premiers, Rimi Garewal inquiétante à souhait et surtout Tina Munim, un beauté comme il n’en existe plus beaucoup dans le ciné hindi. La première partie est enlevée, non dénuée d’humour. La seconde beaucoup plus grave et ne lésine pas sur les longueurs et un jeu plus outré. Un beau film, très entraînant qui vaut assurément sa côte.

Laurent le 04/01/2009 à 19:43

Tiens, on est d’accord sur tous les détails cette fois-ci ;-)

Suraj 974 le 03/01/2009 à 14:43

Très bon article sur un très bon film ! Ce n’est pas si courant les films bolly qui parlent de la réincarnation, alors que c’est une idée très ancrée dans la culture. Karz c’était vraiment de la bonne mise en scène, et des supers musiques.

Jordan le 02/01/2009 à 18:22

J’ai le DVD Shemaroo malheureusement en 4/3. Juanito m’en a loué les immenses qualités (scénar, mise en scène, acteurs). Et ton papier maintenant. J’ai toujours trouvé Simi Garewal mystérieuse. Elle est assez stupéfiante dans Chalte Chalte. J’ai envie de découvrir l’ancêtre d’ Om Shanti Om. La reprise par ShahRukh Khan était savoureuse, mais là c’est l’original.

Vidhan le 02/01/2009 à 00:55

J’ai eu la chance de le voir au cinéma en 1980 à New DELHI.

Un souvenir inoubliable !

J’adore le thème musicale de KARZ. Cette mélodie joué à la guitare vous reste ds la tête.

Ds ce film, Subash Gai, avait eu des idées brillantes de mise en scène pour toutes les séquences chantées.

C’est ce qui fait le charme inoubliable de ce film, selon moi.

Maya le 01/01/2009 à 18:51

c’est un film attachant, j’ai beaucoup aimé le personnage de Monty que je trouve assez atypique : il est loin du héros viril et sûr de lui habituel à cette époque, il y a une blessure en lui, une solitude qui est très bien mise en scène dès le début, et qui rend cette histoire de réincarnation plus crédible, plus émouvante. Les méchants ont volé la vie de Ravi, et ont même assombri sa réincarnation.

J’aime bien aussi le personnage de la méchante femme, particulièrement réussi !