]]>

Kat Songs

Publié vendredi 18 juillet 2014
Dernière modification samedi 24 janvier 2015
Article lu 638 fois

Par Mel

Rubrique Morceaux choisis
◀ Medley : Mujhse Dosti Karoge !
▶ Vilaines chansons

En une dizaine d’années, Katrina Kaif s’est imposée à Bollywood comme une danseuse hors pair qui a fait tourner la tête des spectateurs dans de nombreuses chansons. En voici quelques-unes…

Humko Deewana Kar Gaye

Titre : Fanah

Année : 2006
Chanteurs : KK et Anu Malik
Compositeurs : Anu Malik (musique), Sameer (paroles)
Chorégraphe : Ganesh Acharya
Ce qui se passe à l’écran : Jia (Katrina Kaif) a offert un livre à Aditya (Akshay Kumar). Curieux, il le feuillette et rêve…
Pourquoi ? : En 2006, Katrina était encore toute nouvelle à Bollywood. Elle n’avait préalablement dansé que dans le très médiocre Maine Pyaar Kyun Kiya avec Salman Khan. Mais lorsqu’elle est séparée de son mentor de l’époque et associée à Akshay Kumar, c’est pour une chanson qui a même marqué l’esprit de notre chroniqueuse.

La musique entrainante de Fanah semble tout droit sortie d’une discothèque des années 90. Ses paroles à double sens pourraient faire penser à une prière. Pourtant, la chorégraphie enfile les clichés macho au point que ça en devient très drôle. L’essentiel du travail est donc assuré par l’homme, Akshay, qui semble bien essoufflé par moments. Katrina ne fait pas grand-chose. Mais elle n’en a pas besoin car elle attire irrésistiblement le regard du spectateur. N’était-ce pas ce qu’on attendait d’elle ?


De Dana Dan

Titre : Gale Lag Ja

Année : 2009
Chanteurs : Javed Ali et Ban Jyotsna
Compositeurs : Pritam (musique), Ashish Pandit (paroles)
Chorégraphe : Prasanna Kumar
Ce qui se passe à l’écran : Anjali (Katrina Kaif) monte dans un taxi pour rejoindre l’hôtel Pan Pacific ou l’attend Nitin (Akshay Kumar). La nuit est tombée sur Singapour, elle rêve…
Pourquoi ? : Pour les actrices indiennes, l’épreuve du tee-shirt sari mouillé est un passage obligé. Priyadarshan a donné ici à Katrina l’unique occasion de sa carrière de s’essayer à la danse lascive dégoulinante. Et il n’a pas fait les choses à moitié car l’intégralité de la chanson est filmée au ralenti. Il est d’ailleurs cocasse d’imaginer Akshay et Katrina tentant de mimer le playback d’une chanson qui leur est jouée en réalité 66% plus vite que la normale. Plus grave, cette méthode originale gène visiblement les deux protagonistes et leurs mouvements sont parfois peu gracieux.

Mais ils s’appliquent, et le résultat ne manque pas de charme. Des millions de spectateurs ont effectivement été envoutés par la sensualité de cette chanson qui a offert à Katrina le statut d’authentique sex-symbol.


Tees Maar Khan

Titre : Sheila Ki Jawani

Année : 2010
Chanteurs : Sunidhi Chauhan et Vishal Dadlani
Compositeurs : Vishal-Shekhar (musique), Vishal Dadlani (paroles)
Chorégraphe : Farah Khan
Ce qui se passe à l’écran : Anya (Katrina Kaif) est une starlette qui tourne un item-number. Son homme, le voleur Tees Maar Khan (Akshay Kumar), surgit dans le studio en plein tournage…
Pourquoi ? : Les morceaux précédents s’étaient contenté de marquer les esprits. En 2010, Sheila est un bang énorme au point d’alimenter pendant des semaines les conversations autour de la comparaison avec Muni, un item-number beaucoup plus classique intégré à Dabangg et sorti 3 mois plus tôt. Naturellement, aussi bien Sunidhi Chauhan que Farah Khan recevront de nombreux prix pour leurs performances.

Vishal Dadlani, qui joue le rôle du réalisateur dans la chanson, n’a obtenu qu’un Zee Cine Award pour ses paroles réjouissantes qui renversent les usages. Sheila ne s’offre pas au premier venu. Au contraire, elle méprise les hommes et se réserve pour elle-même. Farah Khan a en réalité chorégraphié un anti-item-number. Comme souvent, elle a joué de la mise en abyme avec une héroïne qui incarne une actrice qui fait l’item-girl, ou encore avec un auteur (paroles, voix et musique avec son acolyte Shekhar) qui joue au réalisateur d’un item-number qui n’en est pas un.

Katrina semble s’amuser autant que nous de sa drôle de Sheila qui voit ses ardeurs refroidies à coup de sauts d’eau. Une fois de plus, elle est éblouissante dans cette chanson qui restera gravée dans les mémoires encore longtemps.


Jusqu’à Mon Dernier Souffle

Titre : Ishq Shava

Année : 2012
Chanteurs : Raghav Mathur et Shilpa Rao
Compositeurs : A. R. Rahman (musique), Gulzar (paroles)
Chorégraphe : Vaibhavi Merchant
Ce qui se passe à l’écran : Samar (Shah Rukh Khan) a invité Meera (Katrina Kaif) à une fête sous un pont de Londres. Avec la complicité d’une amie, il l’a relookée et invite la timide héritière à se lâcher…
Pourquoi ? : Ce morceau double est une toute nouvelle expérience dans le cinéma hindi. Il fait se succéder sans interruption un passage hip-hop, Ishq Dance avec les percussions de Ranjit Barot, Faizan Hussain et Nishad Chandra, et Ishq Shava, une chanson à la facture plus traditionnelle. Katrina excelle dans les deux exercices avec le soutien aussi discret qu’efficace de Shah Rukh Khan.

Elle n’a pas le physique ni la technique d’une danseuse de hip-hop, mais elle vole la lumière avec un regard séducteur qui laisse parfois passer de très touchants éclairs de timidité. Au final, on ne voit qu’elle, comme toujours…

P.S. Le premier vers qui a donné son titre à la chanson a fait l’objet d’âpres controverses d’interprétation. Le mot shava peut être compris de multiples façons et l’intention de Gulzar reste un mystère. C’est ainsi que les traductions dans différentes langues ne s’accordent absolument pas. On trouve par exemple des choses aussi différentes que « L’amour est tout, l’amour est doux » en anglais et néerlandais, « L’amour et le parfum » en allemand, ou encore « Hourra à l’amour, hourra à ses atours » en français (shava est ici compris comme dans la chanson Say Shava Shava de DDLJ). C’est cette dernière version que j’ai choisie, en utilisant dans la vidéo une grande partie les sous-titres du DVD.


Dhoom 3

Titre : Kamli

Année : 2013
Chanteuse : Sunidhi Chauhan
Compositeurs : Pritam (musique), Amitabh Bhattacharya (paroles)
Chorégraphe : Vaibhavi Merchant
Ce qui se passe à l’écran : Aaliya (Katrina Kaif) vient passer une audition pour le nouveau spectacle du Great Indian Circus. Sahir (Aamir Khan), son directeur, lui donne 5 minutes. S’il ne la quitte pas du regard, elle est engagée…
Pourquoi ? : Le film ne lui offre qu’un triste rôle de potiche décorative. Pourtant, Katrina parvient à crever l’écran grâce aux scènes dansées, en particulier Kamli qui présente son personnage au spectateur. Certes, ni la musique de Pritam, et encore moins les paroles d’Amitabh Bhattacharya ne sont de nature à susciter l’adhésion. Mais la chorégraphie acrobatique de Vaibhavi Merchant assistée de Shakti Mohan, placée dans une forme de continuité avec Ishq Dance de Jusqu’à Mon Dernier Souffle, est encore une fois une nouveauté enthousiasmante.

Katrina est remarquable dans ce morceau construit comme un drôle de strip-tease particulièrement énergique. Elle aimante le regard du spectateur tandis que celui d’Aamir Khan reste figé.

Commentaires
Pas encore de commentaires